Passer au contenu principal

Mesures prises par la Ville dans le contexte de la crise énergétique

Question par Madame Claudine KONSBRUCK

Face à la crise liée à la guerre en Ukraine et à la flambée des prix de l’énergie, d’autres villes et d’autres pays ont pris des mesures parfois drastiques pour réduire leur consommation énergétique, p.ex. des réductions du chauffage dans certains bâtiments publics, des restrictions au niveau du recours à l’air conditionné et des limitations au niveau des éclairages publics. Depuis le dépôt de ma question en août 2022, la situation internationale ne s’est pas améliorée, et la Ville vient de présenter à la presse une série de mesures pour lutter contre la crise énergétique et en amortir les conséquences. J’invite le collège échevinal à présenter ces mesures au conseil communal.

Question par Monsieur Guy Foetz

La crise énergétique actuelle confronte la Ville à trois défis majeurs. Il s’agit d’aider les plus démunis à faire face à la montée vertigineuse des prix, d’économiser le plus d’énergie possible et de promouvoir massivement les énergies renouvelables.

Lors de sa séance du 28 mars 2022, le conseil communal avait décidé une augmentation de l’allocation de solidarité et l’introduction d’une prime d’énergie. Des informations relatives à l’allocation de solidarité et à la prime d’énergie se trouvent sur le site Internet de la Ville, mais ces informations ne semblent pas atteindre la majorité des plus de 6.000 bénéficiaires potentiels, étant donné qu’au 26 septembre 2022, seulement 1.974 personnes avaient introduit une demande.

Quelles autres mesures la Ville a-t-elle décidées ou envisagées pour aider les ménages face à la flambée des prix de l’énergie ?

Quel est le rôle de l’Office social dans ce contexte ?

Le collège échevinal est-il toujours disposé à augmenter davantage l’allocation de solidarité et la prime d’énergie, sachant que les prix de l’énergie seront plafonnés à partir du 1er octobre 2022, mais qu’une certaine augmentation des prix aura encore lieu ?

Etant donné que la Ville a établi un plan d’économies d’énergie sur son territoire, mais n’a d’influence que sur les 4,3% de l’énergie qu’elle consomme elle-même, elle devrait essayer d’avoir une influence sur les 95,7% restants.

Quelles initiatives ont été prises par la Ville pour promouvoir la production d’énergies renouvelables sur son territoire et particulièrement au niveau de ses propres immeubles bâtis et non bâtis ? Je voudrais rappeler qu’une motion dans ce sens avait été déposée par le groupe déi Lénk et votée par le conseil communal en 2017. Quand la Ville compte-t-elle présenter au conseil communal les mesures qu’elle a prises dans ce domaine ?

Je voudrais rappeler dans ce contexte que le groupe déi Lénk avait déposé une autre motion, invitant le collège échevinal à soutenir les habitants au niveau de l’isolation de leurs immeubles. J’espère que cette motion sera discutée au sein de la commission consultative compétente au cours de l’automne 2022.

Réponse de Monsieur l’échevin Patrick GOLDSCHMIDT

A partir de juillet 2022, la Ville a analysé en détail dans quels domaines des mesures d’économie d’énergie sont possibles. Les mesures retenues en conséquence ont été présentées aux commissions consultatives compétentes et à la presse à la mi-septembre. Il a été décidé notamment d’abaisser les températures dans les bâtiments communaux en fonction de leur utilisation (immeubles administratifs, centres sociétaires, écoles, théâtres, etc.). Les détails y relatifs ont été publiés. Les économies de gaz escomptées s’élèvent à environ 6% par degré Celsius. Nous nous attendons à des économies d’énergie de 15% par rapport à la moyenne des années 2018 à 2020.

L’éclairage public est déjà très économe, notamment grâce aux éclairages LED, mais il a été décidé de faire des économies supplémentaires au niveau de l’éclairage de la forteresse, de la voie publique et dans le cadre du programme « Winterlights », par exemple. Ainsi, il n’y aura pas de patinoire ni de chauffages à rayonnement dans le cadre des « Winterlights » cette année. Les horaires de l’éclairage de la voie publique ont été alignés aux horaires appliqués par l’Etat. La Ville veillera dans ce contexte à ce que la sécurité reste garantie. Des économies sont également prévues au niveau de la consommation d’eau.

Les mesures seront adaptées, le cas échéant, en fonction de l’évolution de la situation internationale, par exemple en réduisant davantage la température dans les piscines et dans d’autres bâtiments.

Il n’est pas exclu que la fermeture d’une piscine (p.ex. de la « Badanstalt ») puisse devenir nécessaire dans une prochaine phase. Cela dépend de l’évolution de la crise au niveau international. La Ville entend maintenir la natation scolaire aussi longtemps que possible.

La Ville s’attend à ce que l’Etat et les entreprises prennent également les mesures qui s’imposent pour économiser l’énergie. Des informations y relatives se trouvent sur le site Internet de la Ville et le magazine « City » traitera également de ce sujet dans son prochain numéro.

Réponse de Madame le bourgmestre Lydie POLFER

Les mesures mentionnées sont d’ores et déjà en cours de réalisation.

Sur le territoire de la capitale, 95,7% de l’énergie ne sont pas consommés par la Ville, mais par d’autres acteurs, tels que les entreprises et l’Etat. Pour des raisons de protection des données, l’entreprise Creos ne peut pas fournir des détails concernant la répartition de la consommation d’énergie sur le territoire de la Ville. Creos nous indique uniquement le pourcentage de la consommation respective de l’industrie, respectivement des administrations pour l’ensemble du pays.

Il est important que chacun comprenne que ce n’est qu’ensemble que nous pouvons essayer d’éviter une pénurie d’énergie. En ce qui concerne les prix de l’énergie, la Ville a introduit la prime d’énergie, et elle est déterminée à prendre des mesures supplémentaires, le cas échéant. Le Gouvernement vient de proposer également une série d’autres mesures dans le cadre de la tripartite.

Par les mesures que nous avons prises, nous voulons montrer l’exemple. Je ne connais aucun autre exemple d’un plan aussi détaillé que le nôtre. J’aimerais remercier tous les services concernés de la Ville de leur excellent travail dans le cadre de l’élaboration de ces mesures.

Réponse de Monsieur l’échevin Maurice BAUER

Concernant l’allocation de solidarité et la prime d’énergie, la Ville contacte individuellement par voie postale toutes les personnes bénéficiant de l’allocation de vie chère ou de la prime d’énergie de l’Etat. Un premier envoi se fait au mois de mai, un deuxième au mois de janvier de l’année suivante, notamment à titre de rappel pour les personnes qui n’ont pas encore répondu. Nous avons déjà reçu 1.044 demandes, et nous nous attendons à ce que de nombreuses demandes soient encore introduites au cours des mois prochains, sachant qu’il y a environ 6.000 bénéficiaires potentiels. L’expérience a montré que 75% à 80% des ménages concernés nous renvoient le formulaire de demande.

Les informations nécessaires sont disponibles sur le site web de la Ville. Les personnes concernées peuvent également passer à la réception de la Direction des Affaires sociales de la Ville (28, Place Guillaume II) afin d’obtenir des explications supplémentaires.

Le personnel de l’Office social informe systématiquement ses clients de l’existence des primes et allocations et les assiste au niveau des démarches à effectuer. Cela fait partie du travail quotidien du personnel de l’Office social. A ce jour, l’Office social n’a pas encore constaté d’augmentation significative des demandes liées à l’augmentation des prix de l’énergie, mais cela risque de changer dans les semaines et mois à venir.

Nous essayons constamment de rendre les démarches aussi faciles que possible pour les citoyens.

Affectation des chambres de l’hôtel Graace louées par la Ville

Question par MONSIEUR Guy Foetz

Depuis le mois d’avril 2022, en vertu d’une décision unanime du conseil communal du 28 mars 2022, la Ville loue l’hôtel Graace au prix de 39.500 € par mois en vue d’y loger des réfugiés ukrainiens. Or, il semble que les 28 chambres restent en grande partie inoccupées parce que les réfugiés venus d’Ukraine préfèrent être regroupés dans un grand centre d’hébergement avec leurs compatriotes.

Je tiens à souligner que ma question ne vise pas à critiquer les réfugiés ukrainiens. Je participe à toutes les manifestations destinées à les soutenir, et il est tout à fait compréhensible que des familles ne souhaitent pas être logées dans des chambres d’hôtel, qui n’offrent pas de possibilité pour cuisiner, par exemple.

Pourquoi les chambres de l’hôtel Graace n’ont-elles pas été mises à la disposition de réfugiés provenant d’autres pays et d’autres personnes devant être relogées d’urgence en ville, comme p.ex. les habitants de la maison avec café récemment ravagée par les flammes à Bonnevoie ?

Quelle est l’occupation actuelle des chambres de l’hôtel Graace ?

La Ville entend-elle utiliser ces chambres dans le cadre d’autres projets, sachant que le bail a été conclu pour une durée de 6 années ?

La gestion de ce dossier n’a pas fonctionné comme prévu. La Ville en a-t-elle tiré des leçons ?

Réponse de Monsieur l’échevin Maurice BAUER

La Ville a fait preuve de beaucoup de solidarité ces derniers mois. De nombreux logements ont été mis à la disposition des différentes catégories de personnes concernées. Concernant la gestion de l’hôtel Graace, la Ville a décidé de conclure une convention avec Caritas, qui possède une grande expérience dans ce domaine et qui fait un excellent travail sur le plan de l’accueil des milliers de réfugiés.

Pour des raisons de gestion et de logistique, l’ONA, la Caritas et la Croix-Rouge ont essayé, dans une première phase, de loger autant de personnes que possible dans les grandes structures. La seule grande chambre de l’hôtel Graace est habitée par une famille ukrainienne depuis plusieurs mois. Les autres chambres de l’hôtel Graace sont trop petites pour y loger des familles entières. Elles seront occupées dans le cadre du SLEMO (Service logement en milieu ouvert), qui s’adresse à des personnes seules âgées entre 18 et 27 ans (avec ou sans enfants), dès que la Ville aura reçu l’agrément afférent du ministère de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse. Cet agrément est attendu dans les prochains jours.

La Ville n’a pas logé d’autres catégories de personnes à l’hôtel Graace pour éviter que les personnes concernées ne doivent être relogées à nouveau après l’obtention de l’agrément du ministère.

Réponse de Madame le bourgmestre Lydie POLFER

En ce qui concerne l’incendie dans un café à Bonnevoie, mentionné par Monsieur le conseiller Foetz, j’étais sur place vers 3 heures de la nuit. Des représentants du Service Logement de la Ville étaient également sur les lieux et ont immédiatement proposé un relogement aux habitants concernés. Cependant, ceux-ci n’ont pas accepté notre offre et ont préféré vivre temporairement chez des membres de leur famille dans une localité située à l’est du pays. Par après, les personnes concernées sont revenues vers la Ville pour demander un relogement. Elles ont été accueillies par le collège échevinal en présence d’un membre du personnel de la Ville agissant en tant que traducteur, mais elles n’ont pas accepté l’offre de relogement faite par la Ville.

Réponse de MONSIEUR L’ECHEVIN MAURICE BAUER

Nous leur avons proposé d’être logées dans un de nos foyers. Elles n’ont pas accepté cette offre et ont finalement trouvé une autre solution.

Liste d’attente des foyers scolaires

Question par Madame Ana Correia da Veiga

Début septembre 2022, 108 enfants sans alternative de garde se trouvaient sur la liste d’attente des foyers scolaires de la Ville. Le collège échevinal a argumenté que cette liste d’attente est causée par le manque d’éducateurs qualifiés.

Je voudrais rappeler que le collège échevinal avait inscrit à l’accord de coalition 2017-2023 qu’il continuerait « ses efforts pour garantir dans les 24 quartiers de la Ville des infrastructures scolaires et parascolaires modernes et agréables pour tous les enfants, en rapprochant les foyers scolaires et l’école », que des modèles innovants, comme p.ex. l’école à journée continue, seraient réalisés et que l’aide aux devoirs serait généralisée dans tous les quartiers afin de promouvoir l’égalité des chances de tous les enfants.

Dans quelle mesure les foyers scolaires sont-ils obligés de prendre en charge les enfants des parents n’ayant pas d’alternative de garde et remplissant les critères de priorité ?

La Ville doit-elle accepter toute demande de recours aux services gratuits, comme le repas de midi et la surveillance des devoirs ?

Le Service Foyers scolaires cherche-t-il avec les parents des alternatives de prise en charge (p.ex. des parents de jour, comme à Beaufort) lorsque le foyer scolaire du quartier respectif n’a plus de disponibilités ?

Le transport est-il garanti pour les enfants devant fréquenter un autre foyer scolaire ?

Combien de postes n’étaient pas occupés à la rentrée 2022/2023 dans les différents foyers scolaires ?

Combien de places dans les foyers scolaires ne peuvent pas être pourvues à cause des postes non occupés ?

La Ville dispose-t-elle d’une stratégie visant à accroître l’attractivité des postes d’éducateurs dans ses foyers scolaires ? De nombreux éducateurs semblent préférer travailler dans d’autres communes, où leur tâche hebdomadaire n’est pas limitée à 35 heures.

Le Service Foyers scolaires évalue-t-il la satisfaction de ses employés ? Est-ce qu’il effectue un entretien en cas de démission afin de mieux comprendre les raisons de l’employé en question ?

REPONSE DE MADAME L’ECHEVIN COLETTE MART

La question relative à la liste d’attente des foyers scolaires revient chaque année, et elle a déjà été thématisée au sein de la commission scolaire.

Le nombre de 108 enfants date de début septembre et n’est plus actuel. Une première commission de validation (une réunion entre les chargés de direction et la direction des foyers scolaires) a eu lieu début juin 2022. Comme tous les ans, la commission a analysé à cette occasion si les dossiers d’inscription introduits en février/mars 2022 étaient complets, s’il s’agissait d’un dossier social ou non et comment se présentait la situation familiale. Les parents sans alternative de garde ont toujours la priorité, et les dossiers afférents sont acceptés lors de la première commission de validation. Une deuxième réunion de la commission de validation a lieu juste avant la rentrée scolaire. La commission analyse alors de nouveaux dossiers ainsi que ceux dont la priorité a changé.

Le Service Foyers scolaires n’est pas obligé d’accepter toutes les demandes relatives aux offres gratuites. Les foyers scolaires proposent souvent aux familles une inscription partielle des enfants, p.ex. pour les mardis et jeudis après-midis, quand les foyers sont moins fréquentés. Si les foyers scolaires affichent complet, ils transmettent aux parents les coordonnées de foyers privés situés aux alentours.

Le Service Foyers scolaires n’assure pas les transports pour les enfants qui fréquentent un foyer privé. Ces transports sont assurés par les foyers privés.

A l’heure actuelle, 28 postes plein-temps sont vacants au sein du Service Foyers scolaires et environ 300 enfants ne peuvent pas être admis pour cette raison. La liste d’attente comprend actuellement 63 enfants avec priorité 1 (sans alternative de garde).

La Ville fait de grands efforts pour recruter des éducateurs supplémentaires dans les meilleurs délais. Elle est présente lors les « jobs days » et a réalisé un film publicitaire.

Le Service Foyers scolaires mène régulièrement des entretiens avec son personnel et la direction participe très régulièrement aux « team-sessions » qui ont lieu chaque mercredi après-midi. Le Service Foyers scolaires mène également les entretiens de départ. Les motifs des départs sont communiqués à la Direction des Ressources humaines et au collège échevinal. Les personnes concernées indiquent le plus souvent qu’elles sont à la recherche d’un nouveau défi.

Réponse de Madame le bourgmestre Lydie POLFER

Les personnes concernées souhaitent souvent travailler plus près de leur lieu de résidence – un motif tout à fait compréhensible.

La ville connectée

Suivez la Ville sur les réseaux sociaux

Réseaux sociaux

Suivez la Ville de Luxembourg sur les réseaux sociaux.