Passer au contenu principal
menu

Vérifier la qualité de l'eau chez soi

Accédez directement aux résultats des contrôles de la qualité de l’eau potable en saisissant votre adresse

Résultats des contrôles de la qualité de l'eau potable

L’eau potable est l’aliment le plus fortement réglementé et le mieux contrôlé au sein de l’Union européenne. Elle fait l’objet d’un suivi sanitaire permanent, destiné à en garantir la sécurité sanitaire et doit répondre à des normes très strictes, fixées par le règlement grand-ducal du 7 octobre 2002 relatif à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, basé sur une directive européenne.

Contrôles de la qualité de l'eau potable

Les eaux distribuées sont régulièrement contrôlées du point de vue chimique et bactériologique à la source et dans le réseau et leur qualité répond aux normes prévues par la loi.

Le nombre de analyses est défini en fonction du volume distribué ou produit chaque jour à l’intérieur d’une zone de distribution. Il s’agit notamment :

• de contrôles de routine, qui sont effectués mensuellement et lors desquels 26 paramètres sont analysés au total,

• de contrôles complets, qui sont effectués 2 à 3 fois par ans et lors desquels 106 paramètres, dont 49 différents pesticides, sont analysés au total,

• d’autocontrôles des sources et réservoirs, qui sont effectués régulièrement et qui comprennent 2 campagnes de contrôles complets par an, des analyses chimiques des sources ainsi que des contrôles hebdomadaires.

Le nombre total des contrôles effectuées par le Service Eaux se situe à > 2000 par an.

Procédure des analyses hebdomadaires

Glossaire

Qualité bactériologique

La qualité bactériologique de l'eau est évaluée par la recherche régulière de bactéries dont la présence dans l'eau de consommation pourrait contaminer le consommateur.

Dureté

La dureté de l'eau correspond à la teneur en sels de calcium et de magnésium présents naturellement dans l'eau. Elle s'exprime en degrés et varie entre 0° et 50°.

Nitrates

Les nitrates existent naturellement dans les sols et les eaux. Les apports excessifs ou mal maîtrisés d'engrais provoquent une augmentation des nitrates dans les ressources. Pour pouvoir être consommée par des femmes enceintes et les nourrissons, l'eau ne doit pas contenir plus de 50 mg de nitrates par litre.

Pesticides

La présence de pesticides dans les ressources provient d'une mauvaise maîtrise des produits utilisés pour protéger les récoltes ou pour désherber. Certains pesticides ont des effets ou sont suspectés d'avoir des effets sur la santé lorsqu'ils sont consommés pendant toute une vie. La valeur réglementaire de 0,1 mg/litre est inférieure aux seuils de toxicité connus.

Fluor

Le fluor est un oligoélément présent naturellement dans l'eau. Des doses modérées sont bénéfiques pour la santé. Une valeur limite réglementaire de 1,5 mg/ litre a été fixée pour tenir compte des risques de fluorose dentaire (trace sur l'émail des dents). L'eau du réseau public présente une teneur moyenne en fluor de 0,083 mg/ litre: un apport complémentaire en fluor, après avis médical peut être conseillé.

Recommandations

Filtre

Pour éviter l'introduction de particules favorisant la corrosion par piqûre des tuyauteries, il est recommandé d'installer un filtre à tamis, de préférence auto-nettoyant (porosité 100 microns) à l'entrée de la conduite dans l'immeuble, dispositif qui doit être soumis à des contrôles et nettoyages réguliers.

Plomb

Lorsque l'eau est restée sans circulation pendant plus de 8 heures, le plomb contenu dans d'anciens branchements et/ou réseaux intérieurs peut se retrouver dans l'eau. Voilà pourquoi il est recommandé, après une longue absence, de laisser s'écouler les premières eaux.

Fer

Le fer n'est pas dangereux pour la santé mais sa présence dans l'eau peut occasionner des désagréments, notamment lors du lavage de textiles. Si vous constatez que l'eau a une couleur ou une saveur anormale, vous devez le signaler à votre fournisseur.

Circuits d'eau froide

L'eau froide ne requiert en principe aucun traitement pour l'eau distribuée par le réseau de la Ville.

Circuits d'eau chaude

Les facteurs qui décident d'un traitement éventuel à appliquer sont avant tout la température d'exploitation et la nature de l'eau. Si on arrive, moyennant thermostat, à ne pas dépasser 55-60° dans les installations, on peut se passer d'un traitement supplémentaire.

Qualité de l'eau et lessives

La connaissance de la dureté de l'eau est également importante pour l'emploi des poudres à laver en vue d'éviter une surcharge en détergents et en phosphates (fertilisation) des eaux résiduaires et partant l'eutrophisation excessive des cours d'eau récepteurs. Comme le calcaire de l'eau influe négativement sur le pouvoir détersif des lessives, on y ajoute des stabilisateurs du calcaire, le plus souvent sous forme de phosphates. Le dosage exact des produits doit donc se faire en fonction de la dureté de l'eau et il est recommandé de se reporter aux indications qui figurent sur les emballages de tous les produits en vente au Grand-Duché de Luxembourg.

Appareils de traitement des eaux

Quand un adoucisseur d'eau est-il utile ?

L'installation d'un adoucisseur peut être envisagée à partir d’une dureté de l’eau de 17 degrés allemands* (30 degrés français) et doit se faire uniquement pour l'eau chaude. Le réglage de la chaudière, c’est-à-dire la température de l’eau chaude, entre 55 et 60°C permet d’éviter la plupart des dépôts de calcaire.

Un adoucisseur échange le calcium et le magnésium contre le sodium afin d’éviter la précipitation de calcaire dans l’eau chaude.

ZONE DE DURETE   PRÉPARATION

1.

Eau très douce

0 – 9 d°fr

0 – 5 °dH

 En règle générale, l'eau agressive est due à un excès d'acide carbonique. Exception : SEBES - eau

Dosage d'orthophosphates ou de silicates pour la formation d'une couche protectrice à l'intérieur du pipeline.

2.

Eau douce

9 – 16 d°fr

5 – 9 °dH
Eau douce, généralement non agressive Pas de retraitement requis

3.

Eau moyennement dure

16 – 25 d°fr

9 – 14 °dH
Eau à dureté idéale Si vraiment nécessaire, dosage de polyphosphates pour éviter la formation de dépôts calcaires dans la chaudière respectivement le chauffe-eau instantané.

4.

Eau dure

25 – 36 d°fr

14 – 20 °dH
Dépôts calcaires dans le réseau d’eau chaude. Dosage de polyphosphates pour éviter les dépôts de calcaire dans le réseau d'eau chaude : chaudière, chauffe-eau instantané et distribution d’eau chaude.

5.

Eau très dure

> 36 d°fr

> 20°dH
Formation importante de dépôts calcaires Dosage de polyphosphates ou installation d’un adoucisseur (échangeur d'ions) pour améliorer le confort.

* La dureté de l'eau est indiquée soit en degrés de dureté français (°fr), soit en degrés de dureté allemands (°dH) (1°fr = 0,56 °dH).

A quoi faut-il faire attention dans le cas de l’installation d’un adoucisseur ?

Il faut veiller à conserver une dureté résiduelle de l’eau adoucie de 6-9 degrés allemands (10-15 degrés français) afin d'éviter des problèmes de corrosion dans le réseau d’eau interne. L’installation d’un adoucisseur doits se faire uniquement sur le réseau d’eau chaude, une concentration élevée en sodium dans l'eau froide n'étant pas saine.

L'entretien professionnel de ces systèmes de traitement est très important et fortement recommandé, afin d’empêcher une contamination bactériologique du réseau d’eau interne. Il est déconseillé d’installer l’adoucisseur dans une pièce chauffée, ce qui favoriserait le développement des bactéries.

 

A quoi faut-il faire attention dans le cas de l’installation d’un système de dosage de polyphosphates?

Le principe de fonctionnement de ces systèmes de traitement est le dosage de polyphosphates ou de polysilicates dans l’eau afin de former des complexes avec les cations de calcium et de magnésium et d’empêcher ainsi la précipitation de calcaire. Un avantage supplémentaire de ces systèmes constitue la formation d’un film protecteur à l’intérieur des conduites ce qui s’avère particulièrement utile en cas de problèmes de corrosion existants.

Il est fortement recommandé de faire recours à des systèmes de traitement chez lesquels le dosage de polyphosphates se fait en fonction du débit d’eau afin d’éviter un surdosage. Les installations et les additifs utilisés doivent être homologués pour le domaine d’eau potable.

L'entretien professionnel de ces systèmes de traitement est très important et fortement recommandé. L’installations de ces systèmes de traitement doit également se faire uniquement sur le réseau d’eau chaude. Il faut veiller à ne pas dépasser 60°C dans l’eau chaude afin d’atteindre les effets désirlés de ces systèmes de dosage (les complexes formés étant détruits au-dessus d’une température de l’eau de 60°C).

Pour plus d'informations, rendez-vous sur : https://eau.gouvernement.lu/fr/ressources-en-eau/eau-potable/faq.html

Contacter
le service

Coordonnées

338, rue du Rollingergrund
L-2442 Luxembourg

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi

de 8h à 12h
et de 13h à 17h

Permanence

4796-3003