Passer au contenu principal
menu

Incendie à Hamm le 14 septembre 2018

Question par François Benoy

Un énorme incendie a eu lieu le vendredi, 14 septembre 2018 dans un entrepôt industriel dans la rue Haute du quartier de Hamm, à environ cent mètres d'habitations et proche de l'aéroport. Heureusement, seulement une personne a été légèrement blessée. L'entreprise en question s'occupe de la collecte, du transport et du traitement de déchets recyclables, spéciaux, toxiques, industriels et ménagers.

Par conséquent, je souhaite soumettre les questions suivantes au Collège échevinal :

  • Quelle a été la cause de l'incendie? 
  • Quelles substances ont été incinérées lors de l'incendie ?
  • Quelle a été la conséquence sur l'environnement ? Quels produits ont été dégagés ? Quelles mesures d'assainissement ont été prises ?
  • Est-ce que l'activité de l'entreprise en question est conforme aux dispositions en vigueur pour cet endroit (PAG Zone ECO-t...) ?
  • Quelles conclusions, voire conséquences, retenez-vous de l'incendie ?


Question par Héloïse Bock

Le 14 septembre 2018, un incendie, qualifié de « gigantesque » notamment par la presse, s'est déclaré dans les installations d'une société de recyclage située entre la rue de Hamm et la rue de Bitbourg. Un incendie de moindre envergure s'était déjà produit au même endroit le 18 mai dernier.
Au moyen des réseaux sociaux, le CGDIS et I'ACL avait appelé la population à éviter de se déplacer dans le secteur et les habitants à garder les portes et les fenêtres fermées. L'envergure du feu, à proximité immédiate d'un quartier d'habitation et de bureaux, a été telle qu'il a fallu l'intervention de quelque 90 sapeurs-pompiers de plusieurs corps, dont celui du Findel.

Dans ce contexte et en application de l'article 9 du règlement d'ordre intérieur du conseil communal, j'aimerais poser les questions suivantes :

  • Une enquête a-t-elle été menée sur I"origine de ces feux et, si oui, quelles en sont les conclusions ?
  • La société en question détenait-elle toutes les autorisations requises pour entreposer et traiter les matériaux en cause, dont apparemment aussi des produits chimiques ?
  • Les sapeurs-pompiers auraient été confrontés à une difficulté majeure liée à l'insuffisance du débit d'eau pour alimenter les lances servant à éteindre l'incendie. Si cette constatation est avérée, quelles mesures y a-t-il lieu de prendre pour éviter une telle situation à l'avenir ?
  • En cas de reconstruction de l'entrepôt au même endroit, quelles sont les obligations de prévention et de sécurité supplémentaires qu'il faudrait imposer à cette société ?
  • Dans le cadre du principe de précaution, serait-il raisonnable de ré-autoriser une implantation au même endroit de cette société traitant des produits chimiques compte tenu des risques avérés et de la proximité immédiate d'habitations et d'écoles ?
  • Il existe ailleurs des systèmes ciblés de notification d'alertes (p. ex. par SMS) qui s'avèrent utiles et efficaces dans pareils cas. La Ville envisage-t-elle d"avoir recours à un tel système pour alerter les habitants lors d'un incident majeur tel que celui décrit (sachant que les réseaux sociaux ne sont pas consultés par toute la population susceptible d'être affectée par un incident) ?


Réponse par LYDIE POLFER

Mme le Bourgmestre relève que suite à la plainte déposée, une enquête policière est en cours et que les informations en possession du collège échevinal ont déjà été communiquées. De plus, n’ayant plus de prise sur cette affaire et tant que l’enquête ne sera pas clôturée, le collège échevinal ne sera pas en mesure de donner plus de renseignements. 

Invasion de punaises à la Cinémathèque

Question par Tom Krieps

Étant donné le fait que notre cinémathèque municipale est à nouveau fermée pour un risque d'invasion de punaises, que le message rendu par la presse n'était pas clair du tout et qu'il est question d'une fermeture préventive alors que le test effectué était négatif, j'aimerais vous adresser les questions suivates :

  • Est-ce que oui ou non il y a des indices cohérents de présence de punaises dans la salle de la Cinémathèque ?
  • Dans l'affirmative, le traitement effectué après la fermeture de cette année n'était pas la bonne solution et ne faudrait-il pas envisager une mesure plus drastique comme le remplacement des sièges et de la moquette ?


Réponse par LYDIE POLFER

Le traitement utilisé pour éradiquer l’invasion de punaises dans la cinémathèque municipale en début d’année 2018 n’était pas suffisamment efficace étant donné que le 29 novembre 2018 la Ville a reçu la plainte d’un usager indiquant qu’il avait été probablement piqué par une punaise à la Cinémathèque. Par conséquent, le Service Architecte de la Ville s’est rendu sur place pour en rechercher l’éventuelle présence avec l'aide de chiens entraînés à percevoir la présence de punaises. Suite au constat positif du service, une société hautement spécialisée établie en Suisse a été engagée pour régler le problème. Cependant, le traitement par le froid contre les punaises n’a pu être entamé que fin janvier 2019 du fait du manque de disponibilités de l’entreprise suisse. Le traitement se terminera le vendredi 1er février 2019 et les services de la Ville se rendront sur place le lundi 4 février 2019 avec les chiens pour vérifier l’absence de punaises. Dans le cas contraire un nouveau contrôle sera entrepris une fois le délai de quinze jours passé.
En tout état de cause il faudra compter encore quinze jours afin de réinstaller le matériel démonté pour procéder à un nettoyage minutieux. Ainsi, la cinémathèque municipale pourra à nouveau ouvrir ses portes au plus tôt dans les quinze jours, sinon au plus tard dans le mois.
Enfin, si cette méthode s’avérait inefficace, la Ville procédera bien évidemment à des mesures plus drastiques telles que le remplacement du tapis et des fauteuils.

Élections européennes

Question par Christa Brömmel

La Ville de Luxembourg a annoncé vouloir ouvrir le Biergercenter en date du 9 février entre 9 et 14h en vu de permettre aux citoyens et citoyennes ressortissants européens et résidents à Luxembourg de s'inscrire aux listes électorales pour les prochaines élections européennes de mai 2019. Nous saluons cet effort de la part de l'administration communale.
Pourtant, tout en se félicitant régulièrement de sa population internationale et de sa vocation européenne, la Ville de Luxembourg, en comparaison nationale, figure parmi les communes et villes où le moins d'étrangers et étrangères sont inscrits sur la liste électorale, en occurrence moins de 20 % (cf. etude Cefis, dans Luxemburger Wort du 25 Janvier 2018). D'où, je souhaite soumettre les questions suivantes au Collège échevinal :

  • Afin de permettre aux personnes concernées la démarche d'inscription à la liste électorale, ne serait-il pas envisageable de proposer l'ouverture du Biergercenter tous Ies samedis du mois de février et de prévoir également une ouverture tardive en semaine ?
  • A part l'ouverture exceptionnelle du Biergercenter le 9 février la VDL soutient le Groupe Andino pour l'organisation d'une conférence au Tramsschapp. Sachant qu'il s'agit d'une association d'un rayonnement limité car peu connue, la VDL a-t-elle prévu d'autres actions concrètes et de plus grande envergure afin d'informer et inciter les citoyen.nes concernés de s'inscrire à voter au Luxembourg ?
  • Le service communication a-t-il jugé opportun d'envoyer non seulement un Courrier personnalisé aux personnes concernées mais d'également créeer un courrier allant au delà d'une simple lettre administrative tel que fait pour les élections communales passées ?
  • La commission d'intégration vient de suggérer la publication d'une brochure explicative sur les élections européennes rédigée dans deux versions linguistiques, à savoir fr-all et ang-port. La réalisation et diffusion de cette brochure se fera-t-elle encore à temps pour avoir l'impact souhaité auprès des personnes concernées ?


Réponse par ISABEL WISELER-LIMA et LYDIE POLFER

Mme l’échevin Wiseler souligne que la Ville a effectué un travail important d’incitation aux citoyens d’aller voter aux élections européennes, à travers sa Commission consultative communale d’intégration. Dans cette optique, la Ville a décidé l’ouverture du « Bierger-Center » le samedi 9 février 2019 pour permettre l’inscription sur les listes électorales, tout en communiquant constamment l’information, dont notamment par courrier, que cette inscription peut se faire 7/7 jours et 24/24 heures par voie de dépôt électronique via le portail MyGuichet.lu.
En outre, la Ville encourage toutes les associations
souhaitant obtenir son support, que ce soit par la location de salles ou d’autres aides, aux fins de promouvoir le vote aux élections européennes. Elle fait également d’autres démarches concrètes afin d’encourager l’inscription des citoyens sur les listes électorales : 56.000 lettres traduites en quatre langues différentes et rédigées en concertation avec la Commission consultative communale d’intégration, ont été envoyées aux habitants. De plus, le contenu de la lettre va au-delà de la simple lettre administrative.

La Commission consultative communale d’intégration de la Ville est très active et engagée. Elle se réunit chaque mois et travaille actuellement à mettre en place un stand d’information tous les samedis au mois de février 2019, où une brochure explicative sera mise à disposition du public. La promotion du vote a également lieu dans les cours de langue luxembourgeoise organisés par la Ville, ainsi que par la mise à disposition de dépliants informatifs dans les places publiques. Dans ce contexte, des publications ont été faites dans la dernière édition du magazine « City », ainsi que sur le réseau social « facebook ». Mais encore, une campagne d’encouragement a été mise en place dans les autobus.

Il faut cependant préciser que si la Ville encourage le vote, elle n’encourage pas forcément l’inscription des citoyens sur les listes au Luxembourg, le choix d’élire les députés de Luxembourg ou d’autres pays membres devant rester libre.

Au sujet de la brochure, la Commission consultative communale d’intégration a préféré abandonner ce projet, ayant estimé que la brochure établie par l’Office Luxembourgeois de l’Accueil et de l’Intégration était suffisamment exhaustive, la publication d’une nouvelle brochure apportant plus de confusion que de clarté. Cependant, la Commission consultative communale d’intégration publiera une brochure expliquant ses fonctions et le travail qu’elle accomplit.

Mme le Bourgmestre tient également à rappeler que le dernier délai pour s’inscrire sur la liste électorale est le 28 février 2019 à 17 heures et la Ville tient à rajouter que les services de la Ville, qui travaillent actuellement sous pression avec une surcharge de travail pour respecter les délais, sont à féliciter pour leur travail.

Service vel’OH!

Question par Christa Brömmel

Depuis fin novembre 2018, la Ville de Luxembourg propose sur le territoire de la ville la location de vélos électriques via le système vel’OH!. Démarré avec un certain retard, ce nouveau service a été attendu et accueilli avec impatience. L'opérateur JCDécaux avait informé les anciens abonnés et les nouveaux intéressés d'une phase transitoire de deux semaines, permettant une mise en service successive des stations. En principe, le service vel’OH! devrait être opérationnel début décembre 201 8.

Etant une première, le vélo « tout électrique » à Luxembourg ville attire forcément l'attention sur le fonctionnement et le service clientèle. Plusieurs expériences partagées sur les réseaux sociaux ainsi que relatées par la presse font part de problèmes encourus même après la phase de transition. Ils concernent d'un côté le service clientèle lors de la création d'un compte client et d'un autre côté des aspects techniques et informatiques (vélos indisponibles car nonchargés, robustesse du système électrique, problèmes avec l'application pour smartphone, ...).

Tout en reconnaissant qu'il faut rester indulgent envers un système qui n'en est qu'à ces débuts, je souhaite soumettre les questions suivantes au Collège échevinal :

  • Est-ce que la Ville dispose d'un inventaire des problèmes techniques survenus lors de cette phase initiale ?
  • A quel point les basses températures et pluies régulières sont-elles responsables des problèmes de fonctionnement des vélos électriques ? Si ces conditions météorologiques sont responsables des problèmes de fonctionnement, comment l'opérateur envisage-t-il à l'avenir maîtriser ces problémes ?
  • Pour quand JCDécaux peut garantir un fonctionnement sans failles du service vel’OH! ?
  • A quel point les services d'entretien et de réparation au Luxembourg sont-ils capables de répondre aux exigences ?
  • L'extension du réseau vel’OH! vers tous les quartiers de la ville ainsi que les communes avoisinantes est-elle retardée par ces problèmes ?
  • La Ville envisage-t-elle d'installer d'autres stations vel’OH!, notamment à Dommeldange (gare), à Eich, au Pfaffenthal (proximité Auberge de la jeunesse), au Neudorf ?
  • Est-il prévu d'analyser s'il y a un besoin d'augmenter la capacité dans certains endroits très fréquentés (p.ex. Geesekneppchen, CHL, stade...) ?
  • Le nombre d'utilisateurs et de trajets ayant augmenté depuis novembre 2018, la VDL dispose-t-elle d'informations sur d'éventuels accidents qui impliquaient un vel’OH! ?


Réponse par PATRICK GOLDSCHMIDT et LYDIE POLFER

M. l’échevin Goldschmidt indique que beaucoup d’informations ont déjà été communiquées lors de l’assemblée générale du 25 janvier 2019 de l’association sans but lucratif « Lëtzebuerger Vëlos-Initiativ » et que la question concernant les problèmes liés au nouveau système « vel’OH » n’était initialement pas prévue à l’ordre du jour de la séance du conseil communal de ce jour, vu que les services de la Ville n’ont pas pu encore répondre à toutes les questions et que la société JCDecaux n’a pas encore pris position. Cependant au vu de l’actualité, la question a été intégrée à l’ordre du jour.
Le nouveau système de vélos électriques n’a été lancé qu’en date du 30 novembre 2018 suite au retard pris par le prestataire JCDecaux, car ce dernier avait eu des problèmes quant à la fourniture des batteries. Toujours est-il que le prestataire avait assuré que le système serait opérationnel à cette date. Néanmoins, la Ville constate qu’à peine deux mois plus tard le système présente énormément de problèmes pour les usagers.

Il convient de préciser que c'est la société JCDecaux qui a l’obligation de créer les stations, d’apporter la technologie pour les vélos électriques, de garantir la fourniture de vélos pour chaque station et d’assurer un fonctionnement 100% électrique des vélos et il appartient dès lors à la société JCDecaux et non à la Ville d’assurer l’entretien et d’emmener les vélos d’une station à l’autre ; prestations qui ont été proposées par le prestataire lors de la soumission  pour laquelle le marché public lui a été attribué.

La Ville a constaté qu’il y a actuellement surtout un problème de communication entre les différents composants du système des stations et des vélos électriques, ce qui relève clairement du domaine de la société JCDecaux et non de la Ville. La Ville a également constaté que le système électrique est parfois défaillant, obligeant les usagers à pédaler par leur seule force.
En réponse a cela, les plaintes des usagers ont été rassemblées par les services de la Ville et continuées à la société JCDecaux avec injonction de trouver rapidement une solution pour  y remédier. La Ville entend garantir aux citoyens un service performant qu’elle finance d’ailleurs à 90% et qui, même s’il n’est pas gratuit, reste extrêmement abordable avec un abonnement annuel de 18 euros. Concernant l’inventaire des problèmes, la société JCDecaux a été convoquée d’urgence afin de trouver des solutions.
Une prise de position quant à l’incidence des conditions météorologiques sur le fonctionnement des vélos électriques d’entretien au Luxembourg ne pourra donc être faite qu’après la réunion avec le prestataire.

Partant de cela, la Ville n’a l’intention d’étendre les stations que lorsque le service sera opérationnel correctement. Finalement, Mme le Bourgmestre tient à rajouter qu’elle espère que le système sera fonctionnel pour le printemps 2019.

Marché bihebdomadaire à la Place de Paris

Question par Tom Krieps

Suite aux travaux du tramway, les marchands ont dû déplacer leurs étals dans la rue Zithe, face à l'hôpital et la maison Saint Jean de la Croix. Malheureusement, la Place de Paris ne renseigne pas d'information que les marchands se trouvent désormais à quelques centaines de mètres de là.
Nous constatons que les clients de passage, étant nombreux pour ce marché, ont déserté le « marché » ou ce qu'il en reste. De plus, il ne reste en fait qu'un seul marchand de fruits et de légumes à ouvrir ses étals.

La situation étant préoccupante, je me permets de vous adresser une question urgente au sujet de la pérennité du marché bihebdomadaire qui se tient Place de Paris les mercredis et samedis :

Est-ce que la Ville entend prendre les mesures nécessaires pour préserver ce marché modeste, mais commode, pour les habitants de la Gare et les passants du quartier ?


Réponse par PATRICK GOLDSCHMIDT

M. l’échevin Patrick Goldschmidt explique que les services de la Ville n’ont été informés que fin du mois de novembre 2018 par la société Luxtram, qu’il était nécessaire qu’elle occupe la Place de Paris pour les besoins du chantier du tramway. Par conséquent, une alternative pour le marché bihebdomadaire a dû être trouvée dans l’urgence en le déplaçant rue Ste. Zithe. Cependant, face au refus des marchands d’y installer leurs étals, la Ville a intégré leurs stands de manière provisoire dans le marché qui se déroule au « Knuedler » le mercredi et le samedi. La Ville continue toutefois à rechercher un emplacement pour ces marchands dans le quartier de la Gare afin de permettre aux riverains de continuer à bénéficier de leur marché bihebdomadaire et elle anticipe également en cherchant des alternatives pour la kermesse qui a lieu en été dans le quartier de la Gare, ainsi que pour le marché de Noël.
Il s'agit néanmoins de préciser que
cette tâche s’avère difficile, ne sachant pas comment le chantier va évoluer au fil des mois.