Passer au contenu principal
menu

Ligne de véhicule autonome reliant l’ascenseur Pfaffenthal à l’ascenseur du funiculaire Kirchberg

Question par Tom KRIEPS

J'aimerais poser une question conformément à notre règlement intérieur au sujet de la création de la nouvelle ligne de véhicule autonome reliant l'ascenseur Pfaffenthal à l'ascenseur du funiculaire Kirchberg.
Cette ligne fonctionne en autonomie en catégorie, donc sans aucune intervention humaine sauf celui d'un « accompagnateur » tenant plus d'un liftboy que d'un véritable conducteur. La présence de ce personnage est d'ailleurs condamnée à disparaître après la phase test semble-t-il.
Il appert pourtant que cette petite révolution en matière de mobilité humaine n'est pas passée par le conseil de la Ville.
Il appert également qu'aucun règlement généralement quelconque encadre l'utilisation de cet engin sur les voies communales.
Pourtant, un nombre de questions de sécurité, voire d'éthique, se pose notamment en ce qui concerne l'utilisation de ces véhicules dits autonomes. D'où mes questions à vous, madame la Bourgmestre :

  • Quelle est la politique d'évitement d'obstacles, des plus menus (tas de feuilles automnales) à celui d'animaux plus ou moins grands ?
  • Ne faudrait-il pas élaborer un règlement ou d'accompagnement de ces engins alors que, sauf erreur de ma part, le Ministère des Transports n'a pas encore légiféré à ce sujet ?

Réponse par Patrick Goldschmidt

M. l’échevin Patrick Goldschmidt répond que le projet de la navette autonome s’inscrit dans le projet européen « Avenue » dans le cadre « Horizont 2020-Research and Innovation Framework Programme ». Une entreprise luxembourgeoise y a participé et s’est adressée à la Ville pour concrétiser le projet.
La navette autonome a été conçue par une société française Navya et le projet est soutenu et cofinancé par l’Union Européenne ce qui signifie que sur les deux navettes autonomes qui circulent, une navette circule sans frais pour la Ville.
Quatre villes ont été sélectionnées par l’UE dont Lyon, Genève, Copenhague et Luxembourg.

Au niveau des mesures de sécurité il faut préciser qu’un chauffeur de bus professionnel accompagnateur spécialement formé est toujours présent lors des trajets afin de veiller à la sécurité des usagers. Les navettes sont équipées d’une multitude de technologies susceptibles de reconnaître les obstacles et de réagir en conséquence afin de garantir la sécurité de chacun. Par ailleurs, elles disposent des autorisations ministérielles nécessaires et ont été contrôlées et autorisées par le contrôle technique de Sandweiler. La norme européenne EC 2007-46 précisant qu’un volant ne doit plus être disponible a été intégrée dans le code de la route. Il faut également noter que sur le trajet emprunté par les navettes, la vitesse est désormais limitée à 30km/h.

Finalement, il s’agit d'un projet qui se trouve au stade de recherche et de test pour une période de 6 mois et au bout de ces 6 mois une évaluation de la phase test sera effectuée. Actuellement la conduite autonome ne s’inscrit pas dans un projet concret de la Ville dans un proche avenir. 

Incendie du 14.09.2018 dans les locaux d’une entreprise à Hamm

Réponse par LYDIE POLFER

Mme le Bourgmestre relève que faute de disposer des réponses nécessaires qui doivent être fournies par le CGDIS, il est proposé de revenir à ces questions dès réception des réponses adéquates.
L’immeuble est couvert d’une autorisation de construire en date du 18 mars 1968 et l’autorisation d’exploitation (commodo-incommodo) relève de la compétence du ministre ayant dans ses attributions le travail et/ou l’environnement.

Contacter
le service

Coordonnées

Hôtel de Ville

42, place Guillaume II
2090 Luxembourg

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi

de 8h à 12h
et de 13h30 à 18h

Du lundi au vendredi (pendant les vacances scolaires)

de 8h à 12h
et de 13h30 à 17h