Passer au contenu principal
menu

Aménagement de la Place de l’Etoile et mise en place d’emplacements pour vélos et de places de stationnement pour les personnes à besoins spécifiques

Question par Elisabeth Margue

Je me permets de vous adresser la présente dans le cadre du réaménagement de la Place de l'Etoile suite à l'arrivée du tram à la Place de l'Etoile et la création de l'aiÏêt du tram « Place de l'Etoile ».
Dans ce contexte, je me permets de soumettre les questions suivantes au Collège échevinal :

  • La Place de l'Etoile connaît depuis son réaménagement un vif afflux de passants et de cyclistes. L'installation d'une M-Box est-elle prévue aux environs de la Place de l'Etoile afin de permettre aux usagers du tram qui se rendent au vélo à l'arrét du tram d'entreposer leurs vélos ? A défaut, la Ville de Luxembourg envisage-t-elle d'installer un râtelier afin de permettre aux cyclistes de fixer leurs vélos ?
  • Lors du réaménagement de la Place de l'Etoile, les emplacements de parking pour personnes à besoins spécifiques situés aux alentours des restaurants ont été supprimés. La création d'un nouvel emplacement de parking pour personnes à besoins spécifiques est-elle prévue aux environs de la Place de l'Etoile et plus précisément de l'arrêt de tram ?
  • Dans l'attente de la mise en oeuvre du plan d'aménagement particulier relatif à la Place de l'Etoile, y-a-t-il des projets d'aménagement provisoire pour la place publique adjacente aux terrains couverts par le PAP ?

Question par Christa Brömmel

Depuis la mise en service de la ligne du tram avec son arrêt/terminus place de l'Étoile, ce pôle d'échange multimodal attire également les cyclistes venant des quartiers ouest de la ville (Belair, Merl) voir même de l'est de Strassen, pour se rendre en tram au plateau de Kirchberg.
A défaut d'emplacement pour vélo place de l'Étoile, les cyclistes sont quasiment forcés de laisser leur vélo quelque part près de l'arrët du tram. On observe alors des vélos placés de côté du trottoir et attachés aux grilles, où ils risquent alors de gêner les piéton.nes et les personnes descendant du/montant au bus.
Je souhaite donc soumettre les questions suivantes au Collège échevinal :

  • Que prévoit la ville à place de l'Étoile pour fournir aux cyclistes des emplacements sécurisés pour vélos ?
  • Serait-il possible de recourir à des emplacements couverts? 

Réponse par LYDIE POLFER et Patrick Goldschmidt

M. l’échevin Goldschmidt relève que la Place de l’Etoile constitue un pôle d’échange essentiel pour les usagers entre les autobus de la Ville de Luxembourg, les autobus de lignes RGTR et le tram. Il s’agit d’un projet de la société Luxtram en vertu duquel est prévu, à son achèvement ou au plus tard à la fin de l’année 2019, l’installation définitive d’emplacements pour vélos. En attendant la Ville de Luxembourg a décidé, tel que cela résulte des mesures à prendre de l’ordre du jour, l’installation provisoire des râteliers pour vélos sur la Place de l’Etoile. Au plus tard dans 6 mois, la société Luxtram devra soumettre à la Ville sa décision relative aux installations prévues à cet effet.

L’installation des M-Box pour vélos est du ressort de l’Etat, respectivement de la société Luxtram. La Ville devra voir à ce moment-là ce qui est proposé et s’il est possible de prévoir un équipement fermé et sécurisé pour entreposer les vélos.
Il rappelle que l’installation d’une M-Box n’est malheureusement pas une garantie absolue de sécurité, sachant qu’il a été dernièrement constaté des vols récurrents de vélos déposés dans des M-Box. À côté de ces considérations, il est donc prévu à l’ordre du jour de décider l’installation de râteliers pour vélos en attendant une proposition dans les prochains mois de Luxtram et ainsi déterminer, en concertation avec la Ville de Luxembourg, comment la Place de l’Etoile sera équipée.
Concernant les places de stationnement pour personnes à besoins spécifiques ou à mobilité réduite, si ces dernières ont été supprimées lors du chantier du tram, la Ville de Luxembourg prévoit de les recréer. Elle vérifie actuellement à quel endroit il serait opportun de les aménager en fonction des besoins (si des personnes vivent dans le quartier ou se rendent dans le restaurant).

 

Mme le Bourgmestre-président précise qu’il existe actuellement un plan d’aménagement particulier pour la Place de l’Etoile qui date de l’année 2010 et qu’un nouveau plan d’aménagement particulier est en cours d’élaboration, l’actuel ne correspondant plus à ce qui est souhaité pour la Place de l’Etoile alors qu’il y était prévu des commerces et des grandes surfaces commerciales.
Le nouveau plan d’aménagement particulier prévoit plutôt la construction de logements aux fins d’habitation avec une plus grande accessibilité. Il sera tenté d’y intégrer une belle place publique avec des commerces, des terrasses et des espaces verts. C’est à cet endroit que la Ville cherchera le meilleur emplacement pour installer les M-Box.
Enfin, il est probable que le nouveau plan d’aménagement particulier pour la Place de l’Etoile pourra être présenté avant la fin de l’année 2019.

Accès à la cour de l’école « Demy Schlechter »

Question par Christa Brömmel

Mme la conseillère Brömmel expose plusieurs questions au sujet de l’accès des enfants non-inscrits au Foyer scolaire à la cour de l’école « Demy Schlechter ». Apparemment des parents d’enfants inscrits dans le Foyer scolaire auraient sollicité un accès limité à la cour au motif que des jeunes s’y rendraient entre autres pour fumer et y laisser leurs déchets. Pour éviter cette situation qui ne peut être permise dans une cour d’école ou une aire de jeu, la cour d’école en question a été déclarée « campus scolaire » et n’est depuis accessible qu’aux enfants inscrits au Foyer scolaire.

Il n’y aurait cependant eu aucune information officielle de la Ville de Luxembourg, certains parents ayant été informés par les instituteurs tandis que d’autres l’ont su en voyant le panneau à l’entrée de la cour.

Cela a pour résultat que nombre d’enfants ne peuvent plus utiliser l’aire de jeu de l’école, ce sans avoir d’autre alternative et que ce manque est d'autant plus flagrant le week-end alors que l’aire de jeu de l’école pour précoce et maternelle rue Nic Martha est bondée avec des enfants plus âgés.

Je souhaite dès lors poser les questions suivantes au Collège échevinal :

  • Le conseil communal peut-il confirmer la situation décrite et, dans l'affirmative, en expliquer les raisons ?
  • Est-ce une mesure provisoire et dans l’affirmative quand cessera-t-elle ?
  • La ville est-elle disposée à lever l'interdiction, du moins à court terme, afin de garantir aux enfants du quartier un endroit pour jouer et bouger durant les vacances de Pâques ?
  • Quelles autres mesures ont été prises par la Ville afin de régler le véritable problème lié à l’utilisation inappropriée des lieux par les jeunes, afin d’éviter l’interdiction d’accès aux enfants ?
  • Est-ce que le collège échevinal entend élaborer un concept d’utilisation de l’espace pour chaque quartier, dans lequel il est tenu compte des besoins en aires de jeu, ainsi que des aires de vie pour les enfants et les autres jeunes et si dans ce cas une participation active des personnes intéressées est prévue ?

Réponse par LYDIE POLFER et Colette Mart

Mme l’échevin Mart souligne qu’il s’agit effectivement d’une question importante, les cours d’école constituant un point de rencontre et un élément de cohésion sociale pour les enfants du quartier. Les problèmes dans la cour d’école « Demy Schlechter » sont connus depuis longtemps et elle-même s’est rendue sur place plusieurs fois afin de constater le problème. La cour d’école se trouve sur la liste prioritaire en vue de son réaménagement, tout comme la cour d’école du quartier de la Gare et du Kirchberg.

Les cours d’école étaient gérées un temps par le Service Architecte de la Ville, étant souvent en relation avec la rénovation des écoles mêmes ou la construction de nouvelles écoles. Cela a eu pour conséquence qu’actuellement la Ville dispose d’écoles et de cours modernes tandis que d’autres cours nécessitent d’être réaménagées, dont celle de l’école « Demy Schlechter ». L’on y a en effet constaté la présence de gens qui n’étaient pas censés s’y trouver.

Une demande émanant de plusieurs parents d’élèves a été présentée à la Ville afin de rendre la cour inaccessible au public.
En principe toutes les cours d’écoles sont ouvertes au public et servent d’aires de jeu et c’est sur leur demande que la cour a été classée campus scolaire, ce qui signifie que tous les enfants peuvent s’y rendre pendant les heures de cours mais que seuls les enfants inscrits au Foyer scolaire y ont accès en dehors des heures de cours.
Des parents étaient mécontents du fait que leurs enfants n’avaient de ce fait plus accès à la cour l’après-midi. Suite à cela, M. Luc Bartz de l’école « Demy Schlechter » l’a contactée afin d’organiser une nouvelle réunion et tenter de trouver une autre solution. La réunion, organisée prochainement, a pour but de trouver un consensus satisfaisant pour tout le monde en attendant le prochain réaménagement de la cour.
Concernant les alternatives du quartier, selon ses informations il existe sur le site « Vannerus » des nouvelles aires de jeu géographiquement assez proches du campus « Demy Schlechter ».

À propos du retard dans la rénovation des aires de jeu, la Ville est en train de recruter un nouvel agent pour le Service Parcs car la personne en charge du suivi de ces affaires sera prochainement à la retraite. Elle pourra également informer après les vacances de Pâques si une autre solution a été retenue pour régler le problème de la cour d’école « Demy Schlechter ».
 

Mme le Bourgmestre-président rajoute que les décisions en la matière sont prises de manière participative avec les parents concernés. Lorsque les parents ne sont pas d’accord, la Ville doit tout de même prendre une décision pour régler les problèmes. La cour d’école « Demy Schlechter » est un cas particulier, notamment parce qu’il y existe des coins plutôt cachés qui favorisent la présence de jeunes qui ne sont pas censés s’y trouver pour faire des choses qui ne correspondent pas à ce qui doit être fait dans une cour d’école. Toutes ces raisons font qu’une décision a dû être prise.

Il est espéré que lors de la prochaine réunion une solution pourra être trouvée afin que tous les enfants du quartier puissent profiter de la cour.
À toutes fins utiles, il existe à Bonnevoie beaucoup d’autres possibilités permettant aux jeunes de se réunir, de faire du sport et d’avoir des activités culturelles.

Suite à la remarque de Mme la conseillère Brömmel que l’aire de jeu « Vannerus » serait fermée, elle répond qu’il s’agit du Foyer scolaire de la Ville de Luxembourg.

Accessibilité de tous les citoyens à la culture

Question par Claudie REYLAND

Sachant que la philosophie du conseil communal concernant l'accessibilité de tous les citoyens à la Culture soit assurée, sachant que la Culture est un important facteur d'intégration et de cohésion sociale, je pose les questions suivantes au Collège Échevinal :

  • Quelles sont les différentes mesures visant à faciliter l'accès à la Culture à tous les citoyens ?
  • Quelles sont les conditions à remplir pour recevoir un « Kulturpass » ?
  • Combien de demandes d'obtention d'un « Kulturpass » ont été déposées en 2018?
  • Combien de « Kulturpass » ont été accordés en 2018 ?
  • Serait-il envisageable de viser la gratuité pour les Musées pour tous les citoyens ?

Réponse par LYDIE POLFER

Mme le Bourgmestre précise que le « Kulturpass », étant organisé sur le plan national n’est délivré ni par la Ville de Luxembourg ni par une autre commune. Son octroi est réservé aux bénéficiaires de l’allocation de vie chère, certaines conditions sociales étant donc à remplir. L’association sans but lucratif CULTUR’ALL, conventionnée avec la Ville de Luxembourg, est chargée de sa mise en place.

En 2018 3000 billets au niveau national au tarif du « Kulturpass » ont été émis, pour 1000 bénéficiaires. Actuellement plus de 100 partenaires culturels et sociaux soutiennent activement le projet.

Pour la Ville de Luxembourg, il a été constaté pour 2018 que 36 entrées « Kulturpass » ont été émises pour le City Museum et 28 pour la Villa Vauban. Dans l’ensemble la Ville œuvre depuis très longtemps à rendre la culture plus accessible pour tous les citoyens.
Concernant les théâtres de la Ville, le prix des billets est moins cher que celui des autres théâtres au niveau européen. Il existe cependant en Ville des infrastructures gratuites dont la « Cité Bibliothèque » pour les résidents de la Ville, ainsi que les musées de la Ville pour les jeunes jusqu’à 21 ans et les étudiants jusqu’à 26 ans. Des expositions sont également gratuites comme celles au « Ratskeller » et, à certains moments, les expositions permanentes de la Villa Vauban. De nombreux concerts gratuits sont organisés tout au long de l’année, comme par exemple celui sur la « Kinnekswiss » et de nombreuses visites de musées gratuites sont également organisées pour les écoles et les foyers scolaires.
Le tarif des entrées des musées est actuellement 5 euros, mais est réduit à 3 euros pour les personnes ayant plus de 60 ans.  Les tarifs pour les billets de la Cinémathèque sont fixés au minimum possible.
La Ville est donc proche de la gratuité, même si ce projet n’était pas inscrit dans le programme du conseil échevinal actuel et du précédent.
Elle renvoie également aux programmes pédagogiques mis en place à travers les ateliers pour enfants à la Villa Vauban afin de les familiariser avec l’art et il existe également des ateliers à la Cinémathèque pour les familiariser avec le cinéma. Les théâtres organisent pour les lycées des cours et des stages.

Enfin, Mme le Bourgmestre peut également confirmer que ces mesures seront davantage développées au fil des années à venir.