Introduction

Partant du constat qu’au niveau national, le pourcentage des rues portant un nom de femmes est nettement inférieur à celui des rues portant un nom d’homme, l'action « Affichons l'égalité » initiée par le Conseil national des femmes du Luxembourg vise à sensibiliser le la sphère politique ainsi que le grand public à augmenter la visibilité des femmes méritantes dans l’espace public.

Fortement engagée pour l’égalité des chances, la Ville a rejoint l’initiative en attribuant jusqu’au 31 mars 2024 à huit rues des dénominations symboliques  ;faisant ainsi référence à des femmes méritantes d’horizons différents qui ont en commun d’avoir un lien particulier avec la ville de Luxembourg et d’avoir contribué à forger la place de la femme dans la société luxembourgeoise. Actuellement, le nombre de rues sur le territoire communal portant des noms de femmes s’élève à 54 contre 401 pour les rues portant un nom d’hommes  ; ; un déséquilibre que la Ville souhaite réduire significativement dans les années à venir.

Les rues sélectionnées se trouvent toutes à proximité du Campus Geesseknäppchen, permettant ainsi de sensibiliser les jeunes lycéens qui sont nombreux à emprunter ces rues au quotidien.

La Ville de Luxembourg, résolument tourné vers un avenir plus égalitaire, reconnaît que l’égalité des femmes et hommes, des filles et des garçons, constitue un droit fondamental et que la prise en compte des discriminations multiples et obstacles est une nécessité pour assurer l’égalité des chances dans tous les domaines de la vie. Pour faire avancer l’égalité des femmes et des hommes, la Ville s’est dotée d’un plan d’action pluriannuel guidant la mise en œuvre de la politique communale en la matière et se base sur la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale. Afin de mener à bien cette mission au quotidien, la Ville est soutenue par la chargée à l’égalité, qui est un garant d’une politique d’égalité structurée et durable, ainsi que par la Commission consultative pour l’égalité entre femmes et hommes.

Organisateur/Organisatrice(s)  ; :

Rue Netty Probst

Rue Raymond Poincaré -> Rue Netty Probst

Netty Probst (1903-1990)

Netty Probst prête serment en tant qu'avocate en 1927, à l'âge de 24 ans. Lorsque les magistrats de la Cour suprême refusent de I'admettre dans la Chambre des avocats parce qu'elle est une femme, ses collègues refusent de prêter serment par solidarité jusqu'à ce que cette décision négative soit annulée.

Netty Probst se spécialise dans les divorces, qui sont rares à cette époque, et surtout dans les délits commis par des femmes. En 1939, elle s'occupe de la cause des institutrices mariées. Une institutrice, qui a été rapidement licenciée après son mariage, fait appel devant la commission des litiges du Conseil d'État. Netty Probst s’occupe de sa défense. Et en effet, dans son jugement du 26 avril 1939, le conseil d'Etat déclare le licenciement de l’institutrice comme illégitime.

Rue Madeleine Frieden-Kinnen

Boulevard Pierre Dupong -> Rue Madeleine Frieden-Kinnen

Madeleine Frieden-Kinnen (1915-1999)

Madeleine Kinnen obtient un doctorat en lettres. En 1953, elle fonde l'Organisation des femmes chrétiennes-sociales. Veuve du ministre d'État et de l'Éducation Pierre Frieden, décédé en 1959, elle entre en 1967 dans le gouvernement CSV-LSAP reformé et y devient secrétaire d'État à la famille, à la jeunesse et à l'éducation.

En 1968, une crise gouvernementale conduit à des élections anticipées. Madeleine Frieden-Kinnen devient ministre de la Famille, de la Jeunesse et de la Solidarité sociale et ministre du Culte et de la Culture. Elle est la première femme à occuper un poste ministériel.

Rue Béby Kohl-Thommes

Rue Charles Martel -> Rue Béby Kohl-Thommes

Béby Kohl-Thommes (1923 – 2016)

Béby Kohl-Thommes est née en janvier 1923 à Carling, France. Cinq ans après sa naissance, ses parents sont retournés dans leur pays natal, le Luxembourg, où elle a suivi, parallèlement à sa scolarisation, des cours au conservatoire. Peu après son entrée à l' « École normale », la Seconde Guerre mondiale s'abat sur le Luxembourg. Les expériences vécues pendant l'occupation lui inspirent sa première composition : O Letzeburg....

À partir de 1946, elle étudie au Conservatoire de Genève, où elle a poursuivi son rêve d'enfant de devenir violoniste avant de se concentrer sur le chant. Dans les années 1970, elle intensifie son travail de composition. Les premières pièces écrites pendant ses études ont été suivies de nombreuses chansons pour enfants et de canons, ainsi que de chœurs et de chansons.

Rue Marcelle Dauphin

Rue Auguste Neyen -> Rue Marcelle Dauphin

Marcelle Dauphin (1893-1976)

Marcelle Dauphin a été la première dentiste à Luxembourg. Elle a ouvert son cabinet rue Notre-Dame à Luxembourg-Ville en 1922. Dans le Mémorial du Grand-Duché de Luxembourg du 17 février 1940, elle figure sur la liste générale des personnes autorisées à exercer une branche de l'art de guérir ou une profession qui s'y rattache.

Rue Dr. Louise Welter

Rue Alphonse München -> Rue Dr. Louise Welter

Dr. Louise Welter (1897-1999)

Louise Welter est née le 15 octobre 1897. Au cours de sa formation, elle a passé trois examens médicaux : Médecine générale, Chirurgie et Obstétrique et a obtenu son diplôme de médecine en novembre 1923. Louise Welter est ainsi la première femme médecin au Luxembourg.

En juillet 1926, elle devient médecin scolaire de la ville de Luxembourg. Comme le poste venait d'être créé, tout était encore à construire. De plus, elle a introduit des cours de gymnastique orthopédique. Allant des vaccinations à la malnutrition des enfants, Louise Welter se bat sur tous les fronts.

Rue Isabella II d'Espagne

Rue de la Toison d’Or -> Rue Isabella II d'Espagne

Isabella II d'Espagne (1830-1904)

Née le 10 octobre 1830 à Madrid, elle est montée sur le trône en tant que reine d'Espagne à l'âge de trois ans. En 1843, la jeune reine a été déclarée majeure par le Parlement, les Cortes, tout en étant sous l'influence de membres de la noblesse, du clergé, de l'armée et de la politique. Son règne fut marqué par l'instabilité politique et des tensions sociales.

Rue Liliane Heidelberger

Rue de l’Abattoir -> Rue Liliane Heidelberger

Liliane Heidelberger (1935-2019)

En 1971, elle a organisé sa première exposition à la galerie Bruck à Luxembourg-Ville. Outre des sculptures en pierre et en bronze, elle y présentait également des linogravures et des dessins. Ses œuvres ont été exposées non seulement au Luxembourg, mais aussi en France, en Belgique et aux Pays-Bas.

Bien que Liliane Heidelberger a surtout fait sa place dans le monde de l'art luxembourgeois avec ses sculptures, elle était experte dans plusieurs domaines artistiques : elle a ainsi également réalisé des gravures, des collages, des dessins et des bijoux.

En 2020, la sculpture monumentale « Mascaret » de la défunte sculptrice a été installée dans le parc de la Villa Vauban - Musée d'Art de la Ville de Luxembourg.

Rue Marie-Élisabeth d'Autriche

Rue de la Bragance -> Rue Marie-Élisabeth d'Autriche

Marie-Élisabeth d'Autriche (1680 – 1741)

Après que le prince Eugène a quitté son poste de gouverneur en 1725, l'archiduchesse Marie-Elisabeth, âgée de 45 ans, a été a été nommée gouverneur des Pays-Bas autrichiens avec siège à Bruxelles.

De 1717 à 1797, les Pays-Bas du Sud, dont le territoire correspond à peu près à l'actuelle Belgique et au Luxembourg, ont fait partie de l'Autriche.