Passer au contenu principal
menu

Jardins communautaires

Questions par Joël Delvaux

La population de notre ville de Luxembourg grandit à vue d'œil. Elle a une politique de croissance démographique forte qui est à nos yeux est trop ambitieuse et non-durable. De plus en plus de gens habitant des logements sans accès à un jardin.
Cette politique de croissance a comme conséquence un impact environnemental et social fort. Dans un récent rapport, la Commission Européenne a souligné la mauvaise qualité de I'air dans la Ville de Luxembourg.
Le jardinage n'est pas seulement source de bien-être physique et psychique, il permet également d'augmenter son indépendance par rapport aux produits agro-alimentaire des grandes surfaces. Le jardinage contribue donc à une certaine autonomie alimentaire, renforce les circuits courts donc est respectueux de l'environnement. Il permet aussi de cultiver, si on respecte les critères biologiques, la biodiversité. Le jardinage a également un aspect pédagogique et en communauté, il contribue à renforcer les tissus sociaux et le sentiment d'appartenance à une communauté voire la cohésion sociale.
Dans ce contexte, j'aimerais poser les questions suivantes au collège échevinal :

  • Quelle est la politique publique de la Ville de Luxembourg concernant les jardins publics ?
  • Combien de jardins communautaires la ville gère-t-elle ?
  • Quelle type de jardin communautaire existe-il ?
  • Combien de personnes se trouvent sur les listes d'attente (par quartier) ?
  • Comment est-ce que la Ville de Luxembourg prévoit de répondre à cette demande ?
  • Est ce que la Ville de Luxembourg prévoit d'autres jardins communautaire et si oui, où, et sur quelle terrain ?
  • Quels sont les terrains disponibles pour des jardins communautaires ?
  • Est ce que la Ville de Luxembourg prévoit systématiquement dans les nouveaux projets résidentiels des jardins communautaires ?

Réponse par Patrick Goldschmidt

Monsieur l’échevin Goldschmidt répond qu’on peut distinguer quatre catégories de jardins au sein de la Ville de Luxembourg :

  • Les jardins communaux : ce sont des parcelles à usage individuel, sis dans la majorité des cas derrière les maisons et réparties sur tout le territoire de la Ville ;
  • Les jardins publics : il s’agit des parcs de la Ville ;
  • Les jardins communautaires : il s’agit de jardins cultivés et gérés par un groupe de résidents (10-30 personnes) habitant le même quartier dans lequel le jardin est installé et exploité selon des critères écologiques sur base d’un règlement d’ordre intérieur élaboré par la Ville ;
  • Les cités jardinières : il s’agit de parcelles à usage individuel regroupées dans une cité jardinière, gérée par une association membre de la Ligue du Coin de Terre et du Foyer (Ligue Gaart an Heem).

Pour le moment, la Ville gère 5 jardins communautaires situés à Bonnevoie, Ville Haute-Gare, Limpertsberg, Pfaffenthal, Grund.

Concernant le nombre de personnes se trouvant sur la liste d’attente, considérant que la liste d’attente par quartier de la Ville est assez exhaustive, il est proposé de mettre à disposition des trois fractions le tableau dressé en cause recensant les demandes des divers quartiers de la Ville. Actuellement y figurent 261 demandes pour les jardins communaux, 208 demandes pour les jardins communautaires et 151 demandes pour les cités jardinières.

En ce qui concerne les jardins communautaires, il faut compter moins de 3 ans d’attente avant de pouvoir participer. Il faut être résident du quartier vu les conditions d’exploitation écologiques, le but étant d’éviter les déplacements motorisés à travers la Ville. Il existe également d’autres projets de jardins communautaires notamment dans le quartier Merl-Belair, un projet d’étude de terrains est en cours et sera présenté prochainement au collège échevinal et pourra probablement être lancé au cours de l’année 2020.
D’autres demandes émanant des quartiers Gasperich, Hamm, Pulvermühle sont à l’analyse et si un nombre suffisant de personnes sont intéressées il est demandé aux requérants de proposer une association susceptible d’en assumer la gestion tel qu’un syndicat d’intérêt local.
Quant à inclure des jardins communautaires dans les nouveaux projets résidentiels ceci n’est pas prévu, vu qu’il s’agit de terrains privés alors que les jardins communautaires sont destinés à un quartier entier et à tous les résidents d’un quartier.

Rénovation énergétique des bâtiments de la Ville

Question par Carlo Back

Lors des débats pour le budget 2019 l'échevin à l'environnement a rapporté que 395 bâtiments (169 bâtiments fonctionnels et 226 habitations) disposaient d'un passeport énergétique et que 386 passeports énergétiques (231 bâtiments fonctionnels et 155 habitations) seraient encore à établir (donc environ 50% des bâtiments de la Ville).
Considérant ces faits, je voudrais poser les questions suivantes :

  • Est-ce que le Collège échevinal dispose d'un plan d'action pour la rénovation énergétique de ces bâtiments ?
  • Quel est le phasage, respectivement quelles sont les échéances pour arriver à une rénovation énergétique adaptée de tous les bâtiments appartenant à la Ville de Luxembourg ?
  • Quel est, selon les passeports énergétiques dont dispose la Ville actuellement, le potentiel d'économie énergétique lors de la rénovation de ces bâtiments ?

Réponse Serge Wilmes

Monsieur l’échevin Wilmes déclare que l’établissement des passeports énergétiques étant une tâche d’une grande envergure, deux personnes en CDD avaient été engagées pour rechercher les plans des bâtiments et préparer les données en vue du calcul des passeports énergétiques par des bureaux d’études spécialisés. Actuellement environ 50% des passeports énergétiques sont établis.
Les deux CDD étant venus à échéance, une procédure de recrutement est en cours pour engager du nouveau personnel afin de poursuivre la mission et d’assurer le suivi énergétique des bâtiments communaux. Entretemps on peut déjà estimer que le potentiel total d’un assainissement énergétique vers la classe D, qui est considérée comme réaliste compte tenu des contraintes liées aux anciens bâtiments, pourrait réduire la consommation d’énergie de 13.558 MWh/an ainsi qu’une réduction de CO2 de 2.363 to/an d’ici 2030, ce qui représenterait 36% de l’ensemble des économies potentielles de l’administration communale. Selon le « Leitbild » la Ville s’est engagée à réduire ses émissions de CO2 de 40% jusqu’en 2030.
Enfin, i
l appartient au Service Bâtiments de dresser un plan pluriannuel des travaux d’assainissements énergétiques projetés en tenant compte des bilans énergétiques des bâtiments et des moyens financiers et de personnel nécessaires. 

Sol de l’église Saint Alphonse

Question par Tom Krieps

En date de vendredi dernier, le sol de l'église Saint Alphonse (coin me Beaumont) s'est ouvert de façon spectaculaire sur une certaine longueur.
Suite à une inspection, l'église a été fermée au public.
Je vous prie dès lors de considérer ces questions :

  • Partant du point de vue que cette église appartient à la Ville, est-ce que cette dernière devra la financer la reconstruction du bâtiment ?
  • Est-ce que l'immeuble menace ruine ?

Réponse par Lydie Polfer

Madame le Bourgmestre-président répond que ladite église n’appartient pas à la Ville et qu’il n’appartient dès lors pas à la Ville de procéder à la remise en état de cette église.

Dédommagement et moyens de soutien aux commerçants dans le cadre du chantier Tram

Question par Claudine Konsbruck

La Ville subit actuellement de grands changements : un des grands chantiers en cours est celui lié à la construction du réseau du tram. Les travaux avancent à grands pas et le quartier de la Gare doit actuellement faire face à d'importants travaux. L'accès à certaines rues est rendu plus difficile et certains commerçants se plaignent d'un déclin du nombre de leurs clients. Dans ce contexte, la société LUXTRAM, dans laquelle la Ville est associée, a mis en place un Fonds de compensation spécial pour les commerces qui sont situés le long du tracé du tram. En vue de cela, j'aimerais poser les questions suivantes :

  • Quels sont les critères pour obtenir un dédommagement de la part de ce Fonds ?
  • Combien de commerces ont à ce jour fait appel à ce service ?
  • Quels sont les moyens dont disposent les autorités communales pour venir en aide aux commerces, notamment ceux qui ne sont pas directement situés sur le tracé du tram et de ce fait pas éligibles pour introduire un dossier auprès du Fonds de compensation (p.ex. mise à disposition de locaux vides,...) ?

Réponse par Patrick Goldschmidt

Monsieur l’échevin Goldschmidt indique que la Ville ne dispose ni d’une base légale ni d’un budget pour indemniser les commerçants du fait des retombées négatives de la présence de chantiers. Cependant la Ville soutient l’Union commerciale à concurrence de plus de 300.000.- EUR par an. La Ville a également pris des mesures ponctuelles en faveur des commerces. Elle a notamment changé la tarification dans les parkings Fort Wedell et Neipperg en offrant la gratuité de la première heure de stationnement dans ces parkings entre le 29 novembre et 25 décembre 2019. A partir du Parking Neipperg la connexion avec le Centre-Ville est assurée toutes les 3 minutes ce qui permet de faire des courses dans les deux quartiers.
Par ailleurs, les commerces profitent de la publicité faite sur les réseaux sociaux de la Ville (Facebook, Instagram).

En ce qui concerne les dossiers soumis à Luxtram afin d’obtenir une indemnisation, il faut savoir que ces dossiers sont soumis à Luxtram et non à la Ville. Suivant les renseignements obtenus, à ce jour 11 dossiers en vue d’une obtention d’une indemnisation ont été déposés. Ces dossiers sont en cours d’instruction et aucune décision n’a encore été rendue. La Commission en charge ne s’est réunie que récemment.
Par ailleurs, il ne faut pas oublier que le chantier est encore en cours et qu’il faut normalement attendre la fin d’un chantier afin d’apprécier et d’évaluer l’ampleur des répercussions des travaux entrepris.

Pour ce qui est des commerces non situés directement sur le tracé du tram on pourrait recommander de soumettre un dossier à Luxtram. Il est cependant à noter qu'il n’appartient pas à la Ville de discuter les critères retenus par Luxtram.

Eu égard à la situation difficile du moment les nouveaux commerces qui projettent de s’établir devraient éventuellement négocier une réduction de loyer avec leur propriétaire sinon envisager de décaler leur projet. Les propriétaires sont invités à faire des efforts en ce sens et on pourrait envisager d’instituer une espèce de « banque de loyers » permettant de procéder au paiement des arriérés de loyers réduits de façon échelonnée en cas de reprise des affaires après la fin des travaux. Cette démarche serait peut-être plus efficace et rapide pour les commerces en difficulté que le recours à la procédure d’indemnisation prévue par Luxtram.

Installation d’une aire de fitness au parc de Merl

Question par Héloïse Bock

Les aires de fitness installées aux deux extrémités Gare et Grund de la vallée de la Pétrusse, au Kaltreis, au parc Laval et à Kockelscheuer connaissent un succès remarquable. Elles sont appréciées tant par les habitants que par les personnes qui travaillent à proximité, voire plus loin, et qui profitent de leur pause de midi pour faire du sport.
Les équipements sont divers et permettent d'opter pour un entraînement plus ou moins poussé. Les panneaux fournissent des explications sur l'utilisation correcte du matériel ainsi que sur les parties du corps qui sont particulièrement sollicitées lors de l'exercice.
La fréquentation du parc de Merl est en constante augmentation, notamment depuis la rénovation intégrale très réussie de son chalet-restaurant et l'installation en été de trampolines. Le parc est situé à proximité immédiate de nombreux lycées, dans lesquels sont scolarisés des milliers d'élèves.
Dans ce contexte et en application de l'article 9 du règlement d'ordre intérieur du conseil communal, j'aimerais poser les questions suivantes :

  • Le collège échevinal est-il disposé à envisager l'installation d'une aire de fitness dans le cadre du parc de Merl ?
  • Si oui, les différentes options pourraient-elles être présentées dans une réunion des commissions concernées ?
  • L'installation pourrait-elle être réalisée pour le printemps 2020 ?

Réponse par Serge Wilmes

Monsieur l’échevin Wilmes indique qu’il y a lieu de préciser qu’actuellement aucune participation citoyenne concernant le réaménagement du parc de Merl n’a été lancée. Il est vrai qu’un projet de mise à disposition d’une aire de jeux diversifiée pour les enfants est prévu dans le cadre du plan pluriannuel. Le plan sera présenté au collège échevinal au cours de 2020 et une réunion publique aura lieu le moment venu.

En général la Ville n’a pas de ligne de conduite fixe quant à l’installation d’aires de fitness, souvent les aires de fitness sont installées aux endroits qui permettent également la pratique d’autres activités de plein air du genre « jogging » ou « nordic walking » comme par exemple au parc Lavall ou au Kaltréis. Néanmoins l’idée d’intégrer une aire de fitness au parc de Merl pourra être discutée dans le cadre du réaménagement du parc de Merl.

Mesures courantes en faveur de la mobilité douce

Question par Guy Foetz

S'il est couramment admis que l'encouragement de la mobilité douce doit passer par mille mesures au quotidien dans notre Ville, il est d'autant plus déplorable d'observer des situations foncièrement contreproductives à la circulation à vélo. Deux d'entre elles font l'objet de ma question ci-dessous.

  • Autour du nouveau centre commercial au Ban de Gasperich, le cycliste recherche en vain un porte-bicyclette permettant de garer son vélo de manière sûre. Que compte faire le conseil échevinal pour parer à cet état des faits déplorable ?
  • Le passage en vélo de la rue du Père Raphaël à la rue Christophe Colomb se trouve actuellement compliqué en raison d'un dépôt de matériel de chantier ceinturé par des cloisons en métal. Le cycliste doit descendre du vélo et promener celui-ci sur l'étroit passage laissé sur le trottoir. Il s'avère que cette situation dure depuis le mois de février et aurait dû être terminée fin juillet de cette année. II est apparent qu'à part un conteneur, plus aucun matériel n'est déposé dans l'enclos. Pourquoi la firme en question peut-elle toujours maintenir ses cloisons à cet endroit ?
    II faut ajouter qu'une fois les cloisons du dépôt disparues, les blocs de béton installés par la Ville pour empêcher les voitures de passer du quartier d'habitation à la zone d'activités continueront d'occuper toute la largeur de la chaussée, bloquant toujours complètement le passage entre les rues du Père Raphaël et la rue Christophe Colomb pour les cyclistes et obligeant celles et ceux-ci de descendre et de passer par le trottoir pour continuer leur chemin. Pourquoi ne pas laisser un brin de passage dans la barrière de béton pour les cyclistes ? Cela leur faciliterait bien la vie !

Réponse par Patrick Goldschmidt

Monsieur l’échevin Goldschmidt affirme qu’effectivement il y a peu de place pour l’installation d’un porte-bicyclette vu le domaine public restreint à l’endroit en question. La Ville a contacté le centre commercial afin de trouver une solution pour y remédier et le centre commercial entend également installer un ou plusieurs porte-bicyclettes sur son propre territoire pour les clients. Actuellement on ignore si des mesures en ce sens ont été prises mais le suivi sera assuré.

En ce qui concerne les difficultés de passage entre la rue du Père Raphaël et la rue Christophe Colomb il existe une autorisation d’occupation de l’espace public qui a été prolongée jusqu’au 20 décembre 2019 et cette dernière va encore être prolongée jusqu’en 2020. Enfin, l’entrepreneur a été informé qu’il doit absolument aménager un passage suffisamment large pour permettre le passage des vélos et en cas de nécessité la Ville interviendra encore auprès de l’entrepreneur.

Valorisation de l’espace public de la Ville

Question par Elisabeth Margue

Je me permets de vous adresser la présente suite à l'installation d'un espace plage sur la Place du Théâtre visant la valorisation de l'espace public de la Ville de Luxembourg ainsi que la création d'un espace de rencontre et de détente au plein centre de la Ville de Luxembourg.
Dans ce contexte, je me permets, conformément de soumettre les questions suivantes au Collège échevinal :

  • Quel bilan la Ville de Luxembourg tire-t-elle de son initiative consistant à instaurer un espace plage au quartier du centre-ville ?
  • La Ville de Luxembourg prévoit-t-elle d'autres projets visant la valorisation de l'espace public notamment à la Place de Théâtre ou à d'autres places publiques ?
  • La Ville de Luxembourg envisage-t-elle dans ce contexte de passer par une participation citoyenne ?
  • Est-ce que la Ville de Luxembourg est invitée par le gouvernement à participer à réélaboration d'initiatives nationales visant la valorisation de l'espace public situé sur le territoire de la Ville de Luxembourg ?

Réponse par Serge Wilmes

Monsieur l’échevin Wilmes affirme que le réaménagement et l’animation de l’espace public est une des priorités du collège échevinal, la création du nouveau service Espace Public, Fêtes et Marchés en est l’illustration.
En ce qui concerne l’espace plage installé cet été sur la place du Théâtre « Theaterplage » les retours des usagers ont été très positifs, la plage a surtout été appréciée par les familles avec enfants. Depuis le 7 décembre 2019 un « Poppentheaterplatz » a été aménagé qui se déroule chaque samedi, dimanche, mardi et jeudi afin de raviver la place pendant la période de Noël et le mois d’hiver. Cette démarche est appelée « placemaking » ou « placemanagement » et vise la valorisation et l’animation des espaces publics et constitue une approche urbanistique qui consiste à transposer ce genre de manifestations à d’autres espaces publics de la Ville.
En attendant le réaménagement définitif de la Place de Théâtre qui prendra encore un certain temps, car ce dernier ne pourra se faire qu’après la rénovation du parking, la situation reste provisoire. La participation citoyenne est envisagée en cas de projet définitif comme ce fut déjà le cas à la Place de Paris, Place Thorn, Pfaffendal Spidolsgaart et il y a déjà des idées de valorisation de l’espace public pour d’autres endroits comme la Place des Bains de même que certains endroits à la Gare.
Il existe également un projet de mettre en ligne sur un portail tous les projets passés et futurs et d’impliquer plus les gens sur le terrain.

Quant à l’existence d’initiatives nationales visant la valorisation des espaces publics sur le territoire de la Ville il y a lieu de mentionner la collaboration avec l’Etat au sujet de la Place de la Constitution « Gelle Fra » ; place qui appartient à l’Etat et dont la Ville en fait usage. Un projet d’aménagement de ladite place est à l’étude.

En outre, la Ville a été intégrée dans un projet d’aménagement des espaces publics à l’initiative du Fonds du Plateau du Kirchberg et il est positif de constater qu’il existe une volonté d’améliorer la qualité de vie dans l’espace public.

Personnes sans abri et leurs animaux domestiques

Question par Claudie Reyland

Les personnes vivant sans domicile fixe sont souvent accompagnées de leur chien (ou parfois de leur chat ou autre animal domestique). Ce compagnon s'avère être extrêmement important pour eux et la plupart sont inséparables.
Dans la plupart des foyers pour personnes sans abri sur le territoire de la Ville de Luxembourg, les animaux domestiques ne sont pas admis. Nombreux/ses d'entre eux/elles vont préférer dormir dehors plutôt que de laisser leur compagnon.
En vue de cela, je souhaite soumettre les questions suivantes au Collège Echevinal :

  • Dans combien de foyers pour personnes sans abri sur le territoire de la Ville de Luxembourg sont admis des animaux domestiques ?
  • Serait-il envisageable d'élargir le nombre de places pour personnes accompagnées de leur animal domestique dans les foyers ?

Réponse par Maurice Bauer

Monsieur l’échevin Bauer atteste que sur le territoire de la Ville il existe 5 structures d’hébergement d’urgence pour personnes sans abri dont le Foyer Ulysse géré par Caritas Accueil et Solidarité et financé par le ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région. La Ville n’est nullement impliquée dans la gestion de ce foyer. Par ailleurs, il existe les haltes de nuit « Nuetswaach » gérées par la Caritas et la Croix-Rouge et financées par le ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région et la Ville. Il y a également l’Abrigado géré par le Comité national de défense et financé par le ministère de la Santé et la Ville ou encore l’action temporaire « Wanteraktioun » organisée par différents gestionnaires et financée par le ministère de la Famille.

Trois foyers acceptent l’admission d’animaux domestiques : notamment les deux haltes de nuit situées à la rue Michel Rodange et à Eich ainsi que la « Wanteraktioun ». Il appartient cependant au responsable des foyers en question d’apprécier si la personne et son animal domestique seront acceptés ceci en considération de l’attitude de l’animal et de la sécurité des autres usagers des foyers.  

Ascenseur reliant la passerelle du chemin de fer avec l'arrêt de bus « Gare Rocade »

Question par Tom Krieps

Je me permets de vous saisir d'une question de conseiller au sujet de l'ascenseur reliant la passerelle du chemin de fer avec l'arrêt de bus « Gare Rocade ».
Cet arrêt est appelé à jouer un rôle grandissant lors des travaux du tramway à la gare en captant bon nombre de lignes supplémentaires.
Or l'ascenseur est en panne et ceci depuis un certain temps. Les personnes à mobilité réduite, les voyageurs munis de valises, les conducteurs de poussettes devront donc monter les escaliers, sinon traverser la rue, en attendant que l'ascenseur opposé tombe en panne lui aussi. La passerelle des chemins de fers semble décidément avoir une influence néfaste sur la vie des ascenseurs la reliant à la rue, d'où ma question :

  • Quand pouvons-nous espérer avoir un ascenseur en état de fonctionnement pour accueillir les utilisateurs comme cela se doit ?

Réponse par Simone Beissel

Madame l'échevine Beissel déclare qu'en effet l’ascenseur en question est à nouveau opérationnel depuis le 21 novembre 2019 et que les travaux de remise en état ont effectivement pris un temps considérable dû à la reprise de l’entreprise Luxlift par la multinationale Kone. Au vu de la forte fréquentation de l’ascenseur un moteur plus puissant avec des câbles de traction solide a donc été installé.

Contacter
le service

Coordonnées

Hôtel de Ville

42, place Guillaume II
2090 Luxembourg

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi

de 8h à 12h
et de 13h30 à 18h

Du lundi au vendredi (pendant les vacances scolaires)

de 8h à 12h
et de 13h30 à 17h