Passer au contenu principal
menu

Réservations de l’utilisation des piscines municipales

QUESTION PAR MONSIEUR TOM KRIEPS

L’utilisation des piscines municipales (Bonnevoie et Belair) est réservée actuellement aux personnes ayant réservé un créneau horaire. Cette réservation se fait par téléphone auprès de la piscine de Bonnevoie. Or, ce système a été temporairement surchargé. D’ailleurs, il semble archaïque de prendre des réservations par téléphone. Serait-il possible d’introduire un système de réservation en ligne permettant aux utilisateurs de réserver des plages horaires ?

REPONSE DE L'ECHEVIN SIMONE BEISSEL

Une fois les problèmes de surcharge identifiés, un centre d’appel avec plusieurs téléphones a été mis en place à la piscine de Bonnevoie. Les utilisateurs ont été priés de faire les réservations pour aller pendant le weekend à la piscine de Belair à partir du mercredi et pour aller pendant la semaine à la piscine de Bonnevoie à partir de lundi, ceci afin d’éviter un pic de réservations en début de semaine. La mise en place d’un système de réservation en ligne aurait entraîné des coûts très élevés que la Ville a jugés disproportionnés, étant donné qu’un retour à la normale est attendu. La procédure de réservation fonctionne bien à l’heure actuelle.

Nouveaux horaires de l’école fondamentale

QUESTION PAR MADAME CHRISTA BROMMEL

Les horaires des écoles publiques de la Ville changeront à partir du 15 septembre 2021 - une décision que la Ville a prise afin de se conformer à la législation nationale et de permettre aux enfants d’avoir une pause-midi plus longue les lundis, mardis et vendredis. Les études dirigées ont lieu actuellement pour les cycles 2 à 4 ces mêmes jours avant la pause-midi, alors qu’elles seront proposées à l’avenir seulement pour les cycles 3 et 4 les lundis et mercredis à la fin de la journée scolaire. Ces changements ont été communiqués aux parents seulement environ un mois avant les vacances d’été et le courrier afférent était uniquement en français, en allemand et en anglais. Ce courrier invitait les parents à inscrire leurs enfants aux études dirigées jusqu’au 30 juin.

Quelles étaient les réactions, questions et soucis des parents à l’annonce de ces changements ? La Ville a-t-elle constaté dans ce contexte des différences au niveau de la situation socio-économique des familles ? Comment entend-elle y réagir le cas échant afin de ne pas aggraver les conditions de vie pour les enfants de ces familles ? Ces changements ont-ils eu un impact sur les inscriptions aux foyers scolaires et aux clubs de loisirs ? A-t-on préparé une stratégie de communication (et de prise en charge des réactions et questions) en amont de la décision ? Le collège échevinal a-t-il considéré de mettre en place une helpline téléphonique et/ou une rubrique FAQ (frequently asked questions) sur le site Internet de la Ville afin d’être à l’écoute directe des parents ?

J’estime que la communication aurait dû se faire sous un autre format qu’une simple lettre et dans d’autres langues également (notamment en portugais). Pourquoi les parents ne peuvent-ils pas inscrire leurs enfants à une seule séance d’études dirigées par semaine ? Le collège échevinal entend-il reconsidérer, en concertation avec la Direction régionale, l’approche des devoirs à domicile, sachant que les consignes précises de la circulaire ministérielle ne semblent pas être appliquées de la même façon par tous les membres du personnel enseignant ? Une analyse des effets des nouveaux horaires sera-t-elle effectuée ? Quand sera-t-elle disponible et a-t-on envisagé d’y associer tous les parents, le personnel enseignant et socio-éducatif ainsi que les enfants, p.ex. moyennant une enquête ?

REPONSE DE L'ECHEVIN COLETTE MART

Le Service Enseignement a reçu de nombreuses questions écrites et orales, notamment de la part de familles faisant partie de milieux socio-économiques plus privilégiés. Les questions relatives aux changements au niveau des horaires des écoles sont souvent étroitement liées aux changements au niveau des études dirigées. De nombreuses demandes concernent la question de savoir si la Ville peut également assurer la garde des frères et sœurs des enfants inscrits dans les études dirigées jusqu’à la fin de ces dernières. Les frères et soeurs non-inscrits aux études dirigées peuvent être inscrits aux foyers scolaires. Lorsque les enfants inscrits aux études dirigées sont inscrits au foyer, le retour au foyer à la fin des études dirigées est organisé par les foyers concernés. Les parents peuvent donc venir chercher les enfants (frères et sœurs) ensemble au foyer, soit à 17.15 heures, soit à 18.00 heures ou à 18.30 heures. Il se peut que le coût augmente très légèrement pour certaines familles. Les prix sont gradués en fonction du revenu de parents : les personnes à faible revenu paient très peu et la Ville prend en charge via un dossier social la totalité des coûts de l’inscription des enfants au foyer scolaire pour les familles qui ne peuvent pas se le permettre.

La Ville n’assure pas de service de garderie dans les écoles simultanément aux études dirigées. Les enfants non-inscrits au foyer scolaire et dont les parents ne peuvent pas être présents à l’école à 12 heures peuvent être inscrits au foyer scolaire pour la pause de midi. Les parents qui ne peuvent pas être à l’école à midi mais qui souhaitent quand même ramener leurs enfants à la maison pour le repas de midi sont priés de contacter, en cas de demande urgente, le chargé de direction du foyer scolaire respectif afin de trouver une solution individuelle. La Ville invite les parents à respecter les nouvelles plages horaires des inscriptions et apprécierait que les parents essaient de s’organiser en conséquence. Une surveillance par l’enseignant est assurée dans les écoles pendant dix minutes après la fin des cours. À l’heure actuelle, il est encore difficile d’estimer l’impact des changements sur les inscriptions au foyer scolaire. En ce qui concerne l’impact sur les activités des clubs de loisirs, il s’agit de mentionner notamment la LASEP. Les enfants des cycles 1 et 2 peuvent participer aux cours de la LASEP entre 16 à 17 heures, étant donné qu’ils ne fréquentent pas les études dirigées. La Ville essaie de proposer des activités de la LASEP dans chaque quartier. Elle cherche à améliorer dans ce cadre les compétences de natation des enfants via la LASEP et en collaboration avec l’association « Swimming Luxembourg a.s.b.l.». Des collaborations avec d’autres clubs sportifs (p.ex. des clubs de badminton) sont possibles. En ce qui concerne d’autres clubs, les enfants peuvent participer aux activités respectives les mardis, jeudis et samedis. Il n’existe pas d’obligation d’inscrire les enfants aux études dirigées et, de toute façon, la Ville n’acceptera pas d’y inscrire des élèves qui n’ont pas besoin d’aide. Les enfants qui sont simplement à garder doivent être inscrits aux foyers scolaires.

Les parents ont été informés des changements dès que possible, soit après la fin des travaux du groupe de travail et dès que les décisions nécessaires y relatives ont été prises au niveau du collège échevinal et du conseil communal. Le collège échevinal n’a pas été saisi de réclamations. Aucun comité des parents ne s’est adressé à moi dans ce contexte. Les représentants des parents au sein de la commission scolaire n’ont pas non plus introduit de doléances. Un représentant des parents faisait partie du groupe de travail, de sorte que le point de vue des parents a été pris en compte.

Selon le Service Enseignement, les parents sont généralement satisfaits de l’allongement de la pause déjeuner. Cette pause plus longue empêche également certains enfants de se fatiguer trop vite, notamment les enfants à besoins spécifiques. La Ville analysera les demandes au cas par cas afin d’aider les parents de la meilleure façon possible et de trouver des solutions adaptées.

Il est regrettable que certains enseignants aient annoncé qu’ils n’organiseront plus d’études dirigées. La Ville apprécierait que la Direction régionale la soutienne afin de sensibiliser le corps enseignant à l’importance des études dirigées. J’espère que les nouveaux stagiaires et chargés de cours aident à assurer la continuité de cette offre importante et je compte sur la coopération et la compréhension du personnel enseignant pour ces changements qui étaient nécessaires.

Le contenu de l’aide aux devoirs faisait partie des sujets discutés par le groupe de travail. Des consignes y relatives ont été retenues ensemble avec la Direction générale. Une évaluation est envisagée au bout de trois ans. La Ville devra vérifier si ses services ont bien géré le changement. Il faut mettre en œuvre les changements dès l’automne prochain et réagir rapidement à tout problème qui se pose. Pour cette raison, les nouveaux horaires scolaires commenceront dès la rentrée, tandis que les changements dans le domaine des études dirigées ne seront mis en œuvre qu’après les vacances de la Toussaint. Le collège échevinal pourra fournir des informations plus détaillées lors du vote de l’organisation scolaire définitive.

Lotissement de terrains sis rue Kohlenberg / rue des Champs

QUESTION PAR MADAME CATHY FAYOT

Un lotissement concernant des terrains sis 84 et 86, rue Kohlenberg, et 13, rue des Champs, avait été voté par le conseil communal en date du 14 décembre 2020. Les membres de la Commission du développement urbain et économique, qui s’est penchée sur ledit projet lors de sa réunion du 2 décembre 2020, ont été informés que la demande avait pour objet « de réunir 3 parcelles pour créer une nouvelle place à bâtir pouvant accueillir une nouvelle construction » et que toutes les parcelles sont occupées par des constructions existantes. Il n’y avait pas de photos de ces constructions.

Entretemps, la résidence sise 13, rue des Champs, construite en 2016, a été démolie. Il s’agissait d’une construction massive de bonne qualité et en bon état, avec des cadres de fenêtres en pierre de taille et un toit recouvert de cuivre. La démolition de ce bâtiment était un gaspillage d’énergie et de matériaux. A-t-on pris en compte, en vue de la démolition de ce bâtiment, des critères de développement durable, de protection de l’environnement ainsi que de gestion des ressources et des énergies ? Ces questions se posent avec encore plus d’acuité en période de pénurie de matières premières et compte tenu des problèmes d’élimination des débris de construction. Comment la Ville entend-elle éviter de telles situations à l’avenir en dialogue avec les propriétaires des terrains respectifs, notamment en intégrant les constructions existantes dans un nouveau projet ?

REPOSNSE DE MADAME LE BOURGMESTRE LYDIE POLFER 

Le projet de lotissement en question avait été approuvé par le conseil communal en date du 14 décembre 2020 puisqu’il était conforme à toutes les dispositions en vigueur. La Ville ne peut pas refuser la démolition d’un bâtiment, sauf s’il s’agit d’un bâtiment protégé. En l’occurrence, l’autorisation de démolition de la résidence a été affichée le 14 octobre 2020. La loi du 18 décembre 2015 modifiant la loi modifiée du 21 mars 2012 relative aux déchets dispose que « la prévention des déchets doit être prise en considération » lors de toute démolition. Une collecte séparée des différentes fractions de déchets de chantiers doit être effectuée. Depuis 2017, toute nouvelle construction doit être conforme à la classe énergétique AAA, ce qui s’applique donc également au nouveau projet à réaliser sur les parcelles susmentionnées. La Ville cherche toujours le dialogue avec les propriétaires de terrains afin de discuter, le cas échéant, de la possibilité d’éviter une démolition. Il arrive que des propriétaires décident de ne pas démolir un bâtiment, mais de le rénover et de l’intégrer dans le nouveau projet. Il n’existe cependant pas de base légale permettant à la Ville d’obliger les propriétaires à agir de telle ou telle manière.