Passer au contenu principal

Assainissement de l’ancienne décharge et du site CASA et analyse des sédiments du nouveau quartier « Stellwiss » à Beggen

QUESTION PAR Monsieur GUY FOETZ

« Les récents problèmes de pollution aux métaux lourds sur un chantier de la rue de Beggen à proximité immédiate de l’ancienne décharge de la « Continental Alloys » (CASA) et les risques de pollution aux métaux lourds des fonds alluviaux de l’Alzette montrent à quel point les séquelles de l’exploitation de cette usine pendant les années 1969 à 1989 affectent le présent et le futur des quartiers de Beggen et de Dommeldange.

déi Lénk Stad pense qu’il est du devoir de la Ville d’intervenir auprès des autorités compétentes, dont le ministère de l’Environnement, mais aussi de s’adresser elle-même à Arcelor-Mittal S.A., pour que ce propriétaire actuel de ladite décharge et du terrain d’implantation de l’ancienne usine hyper-polluante procède à leur assainissement. Cela d’autant plus que le nouveau PAG prévoit de nouveaux quartiers résidentiels près de l’Alzette et une zone d’aménagement différé sur le site de l’usine de Dommeldange.

Dans cet ordre d’idées et en application de l’article 9 du règlement d’ordre intérieur du Conseil communal, je vous adresse les questions suivantes:

  • Qu’en est-il de l’assainissement de l’ancienne décharge CASA, suivant le principe du pollueur-payeur et quelles démarches futures la Ville envisage-t-elle à cet égard ?
  • La Ville compte-t-elle faire analyser les sédiments du Nouveau Quartier « Stellwiss » avant la mise à l’étude d’un PAP ?
  • Quelles forages ont été effectués dans le passé à l’emplacement de l’ancienne CASA sur le site de l’usine de Dommeldange et quels en ont été les résultats d’analyse ?
  • Quelles démarches la Ville a-t-elle menées en direction d’Arcelor-Mittal S.A. en vue d’un assainissement de l’ancien site de la « Continental Alloys », respectivement quelles démarches envisage-t-elle dans le futur ? »

REPONSE DE MADAME le bourgmestre Lydie POLFER 

« Monsieur,

Par votre courrier du 28 juillet 2021, vous avez posé, en application de l’article 9 du règlement d’ordre intérieur du conseil communal, un certain nombre de questions auxquelles nous nous permettons de répondre comme suit :

  • Qu’en est-il de l’assainissement de l’ancienne décharge CASA suivant le principe du pollueur-payeur et quelles démarches futures la Ville envisage-t-elle à cet égard ?

Le site de la décharge CASA dispose d’une autorisation pour le raccordement des eaux pluviales superficielles. Cette autorisation date du 31 août 2006 et se réfère à l’aménagement final de la décharge comprenant des travaux d’étanchement et de confinement avec un reprofilage de la décharge ainsi qu’une étanchéité minérale à base d’argile et un recouvrement en terre végétale de la décharge.

A par ailleurs été délivrée en date du 22 mars 2005 une autorisation ministérielle sur base de la loi modifiée du 10 juin 1999 relative aux établissements classés. Nous ne disposons pas d’autres informations.

  • La Ville compte-t-elle faire analyser les sédiments du Nouveau Quartier « Stellwiss » avant la mise à l’étude d’un PAP ?

A notre connaissance, il n’y a actuellement aucun projet visant à développer la zone concernée. Pour le cas de l’élaboration d’un futur PAP à cet endroit, l’ensemble des exigences légales et réglementaires en vigueur sera bien entendu respecté.

  • Quels forages ont été effectués dans le passé à l’emplacement de l’ancienne CASA sur le site de l’usine Dommeldange et quels en ont été les résultats d’analyse ?

Nous renvoyons à ce sujet au Ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, qui est l’autorité compétente en la matière.

  • Quelles démarches la Ville a-t-elle menées en direction d’Arcelor-Mittal S.A. en vue d’un assainissement de l’ancien site de la « Continental Alloys », respectivement quelles démarches envisage-t-elle dans le futur ?

Nous renvoyons à ce sujet au Ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, qui est l’autorité compétente en la matière. »

Tarification des parkings sur le territoire de la ville de Luxembourg

QUESTION PAR Monsieur ELISABETH MARGUE

« Je me permets de vous adresser la présente conformément à l’article 9 du règlement d’ordre intérieur du Conseil communal.

Il s’avère que le tarif journalier pour le stationnement au Parking Gernsback situé dans le quartier du Kirchberg s’élève à un montant de 15 euros depuis le 1er février 2022, soit le triple du prix applicable à l’ouverture du prédit parking.

Ce parking appartenant au Fonds Kirchberg bénéficie d’un emplacement stratégique à l’entrée est de la Ville de Luxembourg et permet un accès direct sur le réseau des transports publics de la Ville de Luxembourg via la ligne de tram reliant le Kirchberg au centre-ville. L’attractivité de ce parking contribue dès lors de manière significative à désengorger les routes de la Ville de Luxembourg.

Dans ce contexte, je me permets de soumettre les questions suivantes au collège échevinal :

  • Quels sont les tarifs journaliers applicables sur les grands parkings de la Ville de Luxembourg, tels que notamment le Glacis et le P&R Bouillon ?
  • Est-ce que le collège échevinal considère que la tarification des parkings constitue un moyen pour influer le trafic urbain, notamment en incitant les automobilistes à avoir recours à des parkings aux abords de la Ville ?
  • Est-ce que le collège échevinal estime que le tarif de 15 euros est suffisamment attractif pour inciter les automobilistes à laisser leur voiture au Parking Gernsback afin d’utiliser les transports publics pour se rendre à leur lieu de travail ?
  • En cas de réponse négative, est-ce que le collège échevinal entend intervenir auprès du Fonds Kirchberg pour l’inviter à revoir le tarif de 15 euros à la baisse ? »

RÉPONSE DE MADAME LE BOURGMESTRE LYDIE POLFER

« Madame la Conseillère,

J’ai l’honneur de revenir à votre courrier du 14 mars 2022 concernant la tarification des parkings sur le territoire de la Ville de Luxembourg.

Renseignements pris auprès du Service Parking, je puis vous informer que quant au parking Glacis, les tarifs suivants sont appliqués :

  •  Sur la rangée longeant l’allée Scheffer, entre l’avenue Pasteur et la rue Jean l’Aveugle sur la partie du champ délimitée par l’avenue de la Faïencerie, l’allée Scheffer, le boulevard de la Foire et la rue des Glacis (prolongement de l’avenue Victor Hugo, entre l’allée Scheffer et le rond-point Schuman), le parcage est limité à 2 heures les jours ouvrables, du lundi au samedi, de 08.00 heures à 18.00 heures le tarif appliqué dans cette zone orange s’élève à 2,00 € pour une heure.
  • Sur la rangée longeant le boulevard de la Foire sur la partie du champ délimité par l’avenue de la Faïencerie, l’allée Scheffer, l’avenue Pasteur et le boulevard de la Foire, le parcage est limité à 5 heures les jours ouvrables, du lundi au vendredi, de 08.00 à 18.00 heures et le tarif appliqué dans cette zone s’élève à 1,00 € pour une heure.
  • Sur la partie du champ délimitée par l’avenue de la Faïencerie, l’allée Scheffer, le boulevard de la Foire et la rue des Glacis (prolongement de l’avenue Victor Hugo, entre l’allée Scheffer et le rond-point Schuman), sauf sur la rangée longeant le boulevard de la Foire et sauf sur la rangée longeant allée Scheffer, entre l’avenue Pasteur et la rue Jean l’Aveugle, le parcage est limité à 10 heures les jours ouvrables, du lundi au vendredi, de 08.00 à 18.00 heures et le tarif appliqué dans cette zone s’élève à 1,00 € pour une heure.

Quant au P&R Bouillon, ainsi que pour tous les autres P&R exploités par la Ville de Luxembourg, le stationnement est gratuit pendant 24 heures et à partir de la 25e heure de stationnement, le tarif s’élève à 10 € par journée entière.

En effet, la gestion cohérente des emplacements de stationnement et de parcage au niveau de la voirie publique qui est assurée par le biais du stationnement payant généralisé et la limitation de la durée de stationnement, les tarifs appliqués dans les parkings en ouvrage ainsi que le recours aux transports en commun et aux modes doux contribuent d’orienter le stationnement courte durée (< 2h) sur voirie, de diriger le stationnement moyenne durée (3h-5h) vers les parkings en ouvrage et de diriger le stationnement longue durée (> 5h) vers les P&R, qui se trouvent dans la plupart des cas dans les zones périphériques de la Ville.

Précisons encore que depuis l’ouverture du Parking Gernsback appartenant au Fonds Kirchberg en mai 2021, les clients ont payé l,40 € l’heure pour les trois premières heures de stationnement, respectivement un forfait de 5 € à partir de la 4e heure. A partir du 1er février 2022, la tarification du Parking Gernsback a été changée par ce dernier de façon à ce que les clients du parking en question paient actuellement toujours 1,40 € l’heure pour les trois premières heures de stationnement, mais que le stationnement à partir de la 4e heure jusqu’au maximum de 24 heures se fait à un tarif forfaitaire de 15 €, c.-à.-d. un triplement du tarif forfaitaire initial.

Notons que le tarif forfaitaire de 15 €, qui permet aux usagers du Parking Gernsback de se stationner jusqu’à 24 heures est toujours moins cher que les montants dus pour le stationnement de 10 heures dans les autres parkings en ouvrage au Kirchberg. Le tableau ci-après présente les montants dus pour 10 heures de stationnement dans les parkings en ouvrage situés au Kirchberg.

Nom du parking en ouvrage

Montant à payer pour 10h de stationnement

Gernsback

15 €

Luxexpo

18 €

Auchan

19 €

Place de l’Europe

16,80 €

Trois Glands

16,80 €

Erasme

16,80 €

Les seuls endroits où le stationnement/parcage est moins cher qu’au parking Gernsback sont le parking en surface situé au boulevard Konrad Adenauer ainsi que quelques rues au Kirchberg, où le stationnement est limité à 10 heures les jours ouvrables, du lundi au vendredi, de 08.00 à 18.00 heures. Le tarif appliqué dans ces zones s’élève à 0,50 €/heure, c.à.d. 5 € pour 10 heures maximum.

Actuellement, le Parking Gernsback n’est que faiblement utilisé et le taux d’occupation actuel s’élève à seulement +/-24 % (abonnés inclus), ce qui est certainement dû à la nouvelle tarification, qui n’est pas assez attractive pour le stationnement/parcage longue-durée (> 5h), tout en sachant que les P&R exploités par la Ville sont gratuits pendant 24h.

Rappelons que l’emplacement idéal du Parking Gernsback à l’entrée est de la Ville, ainsi que l’accès direct depuis le parking en question au réseau du tram et à la gare routière se trouvant sur le même site devraient être des éléments rendant ce parking attractif pour les différents types d’usagers. Or, la nouvelle tarification appliquée depuis le ler février 2022 pourrait être une raison pour le faible taux d’occupation dudit parking.

La présente prise de position vous est adressée en vertu de l’article 25 de la loi communale, ainsi que de l’article 9 du Règlement d’ordre intérieur du conseil communal de la Ville de Luxembourg du 13 mai 2013 et vaut dès lors réponse écrite à la question posée. Elle sera publiée dans le compte rendu analytique et sur le site Internet de la Ville. »

Dépouilles d’animaux morts

QUESTION DE MADAME CLAUDINE KONSBRUCK

« Madame la Bourgmestre,

Mesdames, Messieurs les Echevins,

Il arrive que des habitants de la Ville trouvent des animaux morts (p.ex. des renards) sur leur propriété privée.

Les causes de décès de ces animaux sont nombreuses et ces animaux peuvent être porteurs d’une maladie infectieuse.

Existe-t-il un service particulier de la commune (ou subsidiairement de l’Etat) qui est responsable de la collecte de ces dépouilles ?

Est-ce qu’il serait utile de publier cette information sur le site internet de la Ville de Luxembourg ? »

RÉPONSE DE MADAME LE BOURGMESTRE LYDIE POLFER

« Madame la Conseillère,

J’ai l’honneur de revenir à votre courrier du 25 avril 2022 concernant les dépouilles d’animaux morts.

Renseignements pris auprès du Service Environnement et du Service Hygiène, je puis vous informer qu’il n’existe pas de service particulier de l’Etat qui se charge de la collecte d’animaux morts. En général, les dépouilles d’animaux dans l’espace public sont collectées et incinérées par l’Administration des ponts et chaussées ou par le Service Hygiène suivant l’emplacement exact de la découverte du cadavre. Sur les terrains privés, le service d’enlèvement de cadavres d’animaux sauvages est effectué par l’Administration de la nature et des forêts en collaboration avec le Service Hygiène. Par ailleurs, les habitants de la Ville de Luxembourg peuvent contacter le Service Hygiène pour apporter, sur rendez-vous, les cadavres d’animaux de compagnie au Service Hygiène. Les habitants sont alors priés d’emballer les cadavres dans un sac approprié, disponible au Service Hygiène. Si les propriétaires d’animaux désirent une prestation particulière en relation avec leur animal de compagnie décédé (p.ex. une crémation), ils sont priés de contacter une entreprise spécialisée.

S’il existe un soupçon concret de maladie ou d’empoisonnement, la commune a la possibilité de transférer les animaux morts vers le Laboratoire de médecine vétérinaire de l’Etat afin de faire effectuer des analyses diagnostiques (autopsie gratuite, analyses toxicologiques approfondies payantes). Ces analyses ne sont toutefois pas considérées actuellement comme relevant de la compétence de la Ville.

Une concertation entre les différents services de la Ville de Luxembourg ainsi que l’Administration de la nature et des forêts aura lieu afin de préciser les procédures à appliquer en ce qui concerne la gestion des cadavres d’animaux.

La présente prise de position vous est adressée en vertu de l’article 25 de la loi communale ainsi que de l’article 9 du Règlement d’ordre intérieur du conseil communal de la Ville de Luxembourg du 13 mai 2013 et vaut dès lors réponse écrite à la question posée. Elle sera publiée dans le compte rendu analytique et sur le site Internet de la Ville. »

Attractivité et le développement urbanistique du quartier de la Gare

QUESTION DE MADAME ELISABETH MARGUE

« Madame le Bourgmestre,

Mesdames, Messieurs les Echevins,

Je me permets de vous adresser la présente concernant l’attractivité et le développement urbanistique du quartier de la Gare.

Le prédit quartier a, en effet, été beaucoup touché par le chantier du Tram et fait toujours face à des défis importants liés aux problèmes de la toxicomanie et de la sécurité.

Dans le cadre d’une interview publiée au Luxemburger Wort le 9 avril 2022, deux commerçants ont exposé leur vue sur l’évolution du quartier de la Gare. Ils ont notamment regretté la fermeture au trafic motorisé individuel dans l’Avenue de la gare et le nombre élevé de surfaces commerciales vides dans cette même rue. D’un autre côté, ils ont salué les mesures urbanistiques prises dans le cadre de la rue de Strasbourg et les effets positifs de l’installation de terrasses dans cette rue. Ils ont également exprimé le souhait de voir améliorer l’éclairage public dans le quartier.

Conformément à l’article 9 du règlement communal, je me permets ainsi de soumettre les questions suivantes au collège des bourgmestre et échevins :

  • Est-ce que les constats faits par les commerçants du quartier sont partagés par le collège échevinal ?
  • Le cas échéant, quelles mesures entend-il prendre pour remédier au nombre élevé de surfaces commerciales vides dans l’Avenue de la gare?
  • De manière générale, comment entend-il contribuer à la convivialité et l’attractivité du quartier de la Gare ? »

RÉPONSE DE MADAME LE BOURGMESTRE LYDIE POLFER

« Madame la Conseillère,

J’ai l’honneur de revenir à votre courrier du 7 mai 2022 concernant l’attractivité et le développement urbanistique du quartier de la Gare.

Renseignements pris auprès du Service Biens communaux et aménagement foncier, je puis vous informer que concernant les surfaces commerciales vides dans l’avenue de la Gare, la Ville n’est pas propriétaire des surfaces en question. Néanmoins, ce phénomène est connu et la Cellule Développement économique et commercial (DEC) a pu louer certains espaces dans la rue pour la création de divers Pop-Up Stores. Pour contribuer de manière générale à la convivialité et l’attractivité du quartier de la Gare, en tenant compte du contexte social, un certain nombre de conventions ont été signées par la Ville avec des associations et des commerçants, après que les locaux communaux en question aient été rénovés par la Ville.

Parmi eux, la mise à disposition des locaux à l’adresse 16, Dernier Sol pour un projet de la Croix-Rouge dénommé « Vestiaires », qui a pour but de permettre aux personnes dans le besoin de se vêtir convenablement et de retrouver leur dignité. Un autre projet – « Saxophone » – a été réalisé dans l’immeuble 24, rue de Hollerich. L’immeuble a été acheté par la Ville et les locaux aux rez-de-chaussée ont été mis à disposition de l’a.s.b.l. « Stëmm vun der Strooss ». L’association en question peut y accueillir une trentaine de personnes dans des locaux multifonctionnels, qui servent de salle d’accueil ainsi que de salle de repos et de repas. Quatre sanitaires et une surface dédiée à la « Kleederstuff » font également partie intégrante des lieux. Prochainement, l’ouverture d’une nouvelle brasserie au coeur du bâtiment communal « Parking Neipperg », côté rue du Fort Neipperg, redonnera vie aux locaux longtemps abandonnés. La brasserie pourra ainsi accueillir une cinquantaine de personnes par service et proposera également une petite restauration tout au long de la journée. Enfin, il y a lieu de relever les efforts constants du Service Espace public, Fêtes et Marchés pour dynamiser notamment la place de Paris et le parvis de la gare en y organisant régulièrement des attractions diverses et variées.

Pour l’avenue de la Gare, un réaménagement approfondi de l’espace public, accompagné d’un programme de soutien « commercial » est cependant nécessaire pour faire revenir (à moyen terme) des commerces et une activité et vie urbaines à l’image d’un quartier de la gare d’une capitale.

A côté de l’avenue de la Gare, l’avenue de la Liberté avec la place de Paris s’est cependant bien développée, accueillant à côté des réaménagements de l’espace public, des commerces « en vogue », des terrasses et, du côté événementiel, un marché hebdomadaire, un marché de Noël qui a fait parler de lui à l’étranger ou encore une « Garer Kiermes » revisitée. S’y ajoutent des décorations de rues allant jusqu’à la mise en place d’une tour Eiffel de 14 mètres de hauteur. Sans oublier les illuminations et décorations de Noël, dans le cadre des « Winterlights », où de grands efforts sont déployés pour le quartier de la Gare.

La rue de Strasbourg a également été transformée à court terme et de manière provisoire selon les principes du « tactical urbanism », accueillant terrasses et décorations « alternatives » dans un cadre à trafic automobile apaisé. Par ailleurs, la rue de Strasbourg sera complètement réaménagée dans les années à venir de manière à proposer un tout autre espace public d’ici peu, axé sur la convivialité.

La Ville participe donc activement à la transformation du quartier de la Gare, que ce soit au niveau du réaménagement (durable ou provisoire) de l’espace public ou au niveau de l’événementiel. L’objectif est toujours d’améliorer la qualité de vie au quartier de la Gare pour en faire profiter les riverains, usagers et commerçants. Ainsi, l’image du quartier de la Gare sera « améliorée ».

II s’y ajoute que dans l’avenue de la Gare, les flux piétonniers sont parmi les plus importants de la Ville de Luxembourg. D’ailleurs, ces derniers ne semblent avoir régressé que lors de la pandémie.

La présente prise de position vous est adressée en vertu de l’article 25 de la loi communale, ainsi que de l’article 9 du Règlement d’ordre intérieur du conseil communal de la Ville de Luxembourg du 13 mai 2013 et vaut dès lors réponse écrite à la question posée. Elle sera publiée dans le compte rendu analytique et sur le site Internet de la Ville. »

Extension des possibilités de stationnement pour vélos

QUESTION DE MADAME LINDA GAASCH

« Madame la Bourgmestre,

Le secteur du transport est responsable de 30% des émission de CO2 dans l’Union européenne. Il est donc primordial de mettre tout en oeuvre pour la transition dans le secteur du transport, et ceci doit se traduire par des actions concrètes.

La ville de Luxembourg se prête bien à l’utilisation du vélo, et le nombre d’utilisateurs s’accroît constamment. Au niveau de la commune, il est impératif de promouvoir et de soutenir la mobilité douce. Promouvoir l’utilisation du vélo contribue à réduire le trafic motorisé et sa pollution, et à réduire les émissions CO2 du transport. De plus, les cyclistes ont un effet bénéfique sur l’économie de proximité de leur commune puisque les cyclistes ont tendance à fréquenter des commerces situés à une distance plus proche de leur domicile.

Néanmoins, j’ai dû constater que, afin de permettre à tous ces utilisateurs de non seulement se déplacer, mais aussi pouvoir se garer, des places adéquates manquent.

Je souhaite donc, en application de l’article 9 du règlement d’ordre intérieur du Conseil communal, soumettre les questions suivantes au Collège échevinal :

• Combien de places prévues pour le stationnement de vélos sont disponibles dans la ville de Luxembourg ? Ou se trouvent-elles ? Comment sont-elles réparties par quartier ?

• La Ville de Luxembourg compte-elle étendre cette offre ?

• Existe-il un plan pour l’extension des possibilités de stationnement pour vélos pour chaque quartier ? Dans l’affirmative, est-ce que des emplacements sont prévus systématiquement dans les rues où les habitants n’ont pas de garage ou autre emplacement intérieur pour vélo à leur disposition ?

• Afin de créer des emplacements sécurisés pour vélos, est-il prévu d’étendre l’offre des vélobox, aussi dans les quartiers ?

• Est-il est prévu de créer et d’étendre les possibilités de stationnement pour vélos aux alentours des centres d’activités sportives, culturelles, et administratives ? Dans l’affirmative, dans quels délais est-ce prévu ?

• Le conseil échevinal peut-t-il confirmer qu’actuellement, lors du réaménagement d’une rue, un emplacement pour vélos n’est qu’envisagé si la Ville de Luxembourg en a reçu la demande ? Dans l’affirmative, quelle est la raison pour ne pas élargir plus systématiquement l’offre des emplacements pour vélos lors d’un réaménagement ? »

RÉPONSE DE MADAME LE BOURGMESTRE LYDIE POLFER

« Madame la Conseillère,

En réponse à votre courrier du 21 juillet 2022, concernant l’extension des possibilités de stationnement pour vélos, j’ai l’honneur de vous fournir les informations suivantes venant du Service Circulation.

Ad point 1 - Nombre de places prévues pour le stationnement des vélos sur le territoire de la Ville :

A l’heure actuelle, 1.075 emplacements pour cycles sont disponibles sur l’ensemble du territoire de la Ville. Une grande partie de cette offre (503 places) est localisée au centre-ville, au quartier de la Gare ainsi que dans le quartier le plus peuplé de Bonnevoie.

Ad point 2 - Extension de l’offre :

Tel que prévu dans le cadre de sa politique en matière de mobilité durable, la Ville s’efforce en permanence d’étendre cette offre. Or, la mise en oeuvre dépend, d’une part, des espaces disponibles sur le domaine public, sans toutefois entraver la libre circulation des autres usagers de la route et, d’autre part, en fonction des chantiers réalisés par la Ville où les travaux en cours empêchent très souvent la mise en place de râteliers.

Ad point 3 - Projections réalisées en matière d’emplacements pour vélos dans les quartiers urbains :

Afin de répondre à une demande croissante, un projet-pilote visant la mise en place d’une infrastructure permettant le stationnement sécurisé des vélos dans les quartiers résidentiels est en cours d’élaboration par le Service Circulation. Ce projet sera présenté au collège échevinal dans les meilleurs délais.

Dans ce contexte, il y a lieu de souligner que des râteliers à vélos sont également installés en fonction de la demande qui nous est adressée ou en fonction de nouveaux besoins à des endroits stratégiques, comme par exemple dans le cadre de la réalisation d’une simple réaffectation de places de stationnement pour voitures.

Ad point 4 - Installation de boxes à vélos :

Le projet-pilote mentionné ci-dessus prévoit une telle offre aux usagers de vélos sur le territoire communal. A noter qu’il existe d’ores et déjà des solutions pour stationner son vélo de façon sécurisée, ceci dans deux parkings en ouvrage, à savoir Neipperg et Knuedler.

Reste à préciser que la Ville ne souhaite plus étendre l’offre existante de boxes à vélos individuels, comme ceux installés au P&R Bouillon, ces derniers étant malheureusement trop souvent détournés de leur fonction initiale à des fins de stockage d’objets de tout genre. C’est pourquoi ledit projet favorise et prévoit la mise en place de structures permettant le stationnement collectif de vélos, telles que des cages.

Ad point 5 - Offre d’emplacements de stationnement pour vélos aux abords des centres d’activités sportives, culturelles et administratives :

Afin de répondre à une demande émanant des cyclistes fréquentant ce type de sites, une telle offre fut déjà déployée à l’époque à certains endroits. En cas de besoins croissants à ces endroits, cette offre peut bien évidemment être élargie, soit sur constat du manque d’une telle infrastructure, soit sur demande explicite adressée à la Ville. D’ailleurs, pour tout nouveau projet d’infrastructure publique de ce genre, la création d’un espace permettant la mise en place de points d’attache pour vélos se fait d’office.

Ad point 6 - Création d’emplacements pour vélos lors de projets de réaménagement de la voirie :

Lors de nouveaux projets relatifs au réaménagement de la voirie, il est tenu compte des besoins de tous les usagers de la route et notamment de ceux des cyclistes.

La présente prise de position vous est adressée en vertu de l’article 25 de la loi communale, ainsi que de l’article 9 du Règlement d’ordre intérieur du conseil communal de la Ville de Luxembourg du 13 mai 2013 et vaut dès lors réponse écrite à la question posée. Elle sera publiée dans le compte rendu analytique et sur le site Internet de la Ville. »

Affichage des arrêts sur les écrans installés dans le tram

QUESTION DE MADAME ELISABETH MARGUE

« Madame le Bourgmestre,

Mesdames, Messieurs les Echevins,

Je me permets de vous adresser la présente en application de l’article 9 du règlement d’ordre intérieur du Conseil communal.

Il s’avère que depuis plusieurs mois, les écrans installés dans le tram n’affichent plus, dans la grande majorité des cas, les prochains arrêts ainsi qu’en temps réel les minutes à parcourir jusqu’à ces arrêts et jusqu’au terminus.

Compte tenu de l’utilité de ces informations pour les voyageurs du tram, je me permets de soumettre les questions suivantes au collège échevinal :

  • Ce problème a-t-il déjà été signalé au collège échevinal?
  •  Le problème a été abordé au conseil d’administration de Luxtram ? Les membres du collège échevinal représentant la Ville de Luxembourg au sein du conseil d’administration de Luxtram, sauraient-ils donner de plus amples informations concernant les causes de ce problème technique, ainsi que les démarches entreprises afin d’y remédier ?
  •  A défaut, le collège échevinal estime-t-il utile d’intervenir auprès de la société Luxtram ou de tout tiers chargé de l’affichage sur les écrans installés dans le tram pour les inviter à remédier au plus vite à ce problème ? »

RÉPONSE DE MADAME LE BOURGMESTRE LYDIE POLFER

« Madame la Conseillère,

J’ai l’honneur de revenir à votre courrier du 9 août 2022 concernant l’affichage des arrêts sur les écrans installés dans le tram.

Renseignements pris auprès de la Direction Mobilité, je puis vous informer que le collège échevinal est au courant de la situation, étant donné que la question de l’affichage a fait l’objet d’une discussion au conseil d’administration ainsi qu’au sein du comité politique de LuxTram.

Les écrans dans les tramways sont partagés en deux. La partie de gauche est réservée aux publicités institutionnelles et commerciales. La partie de droite est réservée à l’information voyageur. L’information voyageur est composée d’un « thermomètre » affichant la destination finale et les prochains arrêts. Pour des raisons techniques, l’affichage n’est opérationnel que dans certains tramways, tandis que dans d’autres, un écran neutre s’affiche. Le fournisseur travaille actuellement sur la résolution du problème et sa compatibilité complète avec les systèmes embarqués. D’ailleurs, le système fonctionnait de façon tout à fait satisfaisante jusque fin 2021.

La présente prise de position vous est adressée en vertu de l’article 25 de la loi communale, ainsi que de l’article 9 du Règlement d’ordre intérieur du conseil communal de la Ville de Luxembourg du 13 mai 2013 et vaut dès lors réponse écrite à la question posée. Elle sera publiée dans le compte rendu analytique et sur le site Internet de la Ville. »

Liaison Mühlenweg – Pont Buchler

QUESTION DE MONSIEUR GUY FOETZ

« Le règlement de circulation portant la référence 63e/2022/3-22-0398, inscrit à l’ordre du jour de la réunion du conseil communal du 17 juin comportait un « accès interdit aux cycles et piétons sur la passerelle pour piétons reliant le Mühlenweg au pont du chemin de fer (route de Thionville) ». Ma demande d’information à ce sujet avait alors donné lieu à la réponse que « le règlement est en relation avec les travaux du Pont Buchler, où la liaison avec le Mühlenweg sera réalisée au cours de cette année. Je vais me renseigner sur les détails. »

Dès lors, en application de l’article 9 du règlement d’ordre intérieur du Conseil communal, je voudrais vous adresser les questions suivantes :

  •  Est ce que la liaison Mühlenweg-Pont Buchler, que les habitants de Gasperich attendent avec impatience, sera réalisée cette année ?
  •  Est-ce cette liaison prendra la forme d’une passerelle, alors qu’auparavant l’idée d’un ascenseur avait été évoquée ?
  •  Quels plans concrets existent d’ores et déjà ? »

RÉPONSE DE MADAME LE BOURGMESTRE LYDIE POLFER

« Monsieur le Conseiller,

J’ai l’honneur de revenir à votre courrier du 22 août 2022 concernant la liaison Mühlenweg-Pont Buehler.

Renseignements pris auprès du Service Circulation, je puis vous informer que pour ledit chantier au pont Buehler, l’Administration des ponts et chaussées est maître d’ouvrage. Par conséquent, tous les travaux ainsi que le planning de l’ouvrage en question relèvent de la seule compétence de l’Administration des ponts et chaussées.

En ce qui concerne vos questions concrètes, le Service Circulation a demandé des renseignements auprès de l’administration étatique en question. Cette dernière a confirmé que le projet d’une rampe entre le Mühlenweg et le pont lui-même a bien été validé par le Ministre de la Mobilité et des Travaux publics et qu’actuellement, le bureau d’études en charge procède à l’élaboration des plans d’exécution ainsi que du bordereau de soumission. Quant à une date pour le démarrage des travaux afférents, aucune information n’est disponible à l’heure actuelle.

Nonobstant, le Service Circulation de la Ville de Luxembourg restera en contact avec les responsables du projet auprès de l’Administration des ponts et chaussées pour assurer un suivi et connaître au plus vite les évolutions du dossier ainsi que le planning de la mise en oeuvre de cette liaison inter-quartier, qui est d’une importance capitale pour notre réseau cyclable.

La présente prise de position vous est adressée en vertu de l’article 25 de la loi communale, ainsi que de l’article 9 du Règlement d’ordre intérieur du conseil communal de la Ville de Luxembourg du 13 mai 2013 et vaut dès lors réponse écrite à la question posée. Elle sera publiée dans le compte rendu analytique et sur le site Internet de la Ville. »

Assistance pour démarches digitales

QUESTION DE MADAME CLAUDINE KONSBRUCK

« Madame la Bourgmestre,

Mesdames, Messieurs les Echevins,

Il est un fait que la digitalisation progresse et que beaucoup d’administrations ont pour objectif de dématérialiser à terme leurs, procédures.

Beaucoup de démarches administratives auprès d’instances étatiques et communales sont possibles par voie électronique.

Les personnes âgées sont souvent dépassées par ces techniques modernes alors qu’elles ont grandi souvent sans ordinateur.

Est-ce qu’il existe un service auprès de la commune auprès duquel les personnes peuvent obtenir de l’aide ?

Est-ce qu’il serait envisageable d’organiser un service mobile qui permettrait à ces personnes d’obtenir de l’aide dans différents quartiers sur rendez-vous ? »

RÉPONSE DE MADAME LE BOURGMESTRE LYDIE POLFER

 « Madame la Conseillère,

J’ai l’honneur de revenir à votre courrier du 30 mai 2022 concernant l’assistance pour démarches digitales.

Renseignements pris auprès du Service TIC et de la Direction des Affaires sociales, je puis vous informer que pour l’instant, la demande d’assistance pour démarches digitales auprès du Service Seniors est ponctuelle. Depuis 2020, les agents du Service Seniors ont pu soutenir les citoyens âgés dans leurs démarches administratives, notamment la prise de rendez-vous pour des tests PCR, la vaccination ou la demande d’envoi du certificat de vaccination. Il faut toutefois dire que le Service Seniors ne seconde pas les personnes âgées dans les démarches bancaires ou déclaration d’impôts.

Il est important d’analyser l’évolution de la situation afin de pouvoir réagir en cas d’augmentation de la demande. Dans ce cas, la mise en place d’un accueil (accessible, situé au rez-de-chaussée) disposant d’un ordinateur qui serait mis à disposition des seniors pour leurs démarches digitales serait pertinente. Les seniors pourraient effectuer librement leurs démarches et être soutenus en cas de besoin. En outre, cet accueil pourrait être un point d’information et d’orientation où les seniors pourraient consulter des documents, mais également être conseillés et Orientés vers les services compétents.

La présente prise de position vous est adressée en vertu de l’article 25 de la loi communale, ainsi que de l’article 9 du Règlement d’ordre intérieur du conseil communal de la Ville de Luxembourg du 13 mai 2013 et vaut dès lors réponse écrite à la question posée. Elle sera publiée dans le compte rendu analytique et sur le site Internet de la Ville. »

Nouvel abribus de l’arrêt « Klensch » à Gasperich

QUESTION DE MONSIEUR GUY FOETZ

« Madame le Bourgmestre,

Monsieur l’Echevin pour la mobilité en ville,

Depuis quelques semaines un nouvel abribus a été installé à Gasperich à l’arrêt Klensch, direction Gare centrale. Cet abribus présente un caractère particulier.

D’où provient la conception de cet abribus, qui se différencie nettement des autres, tant par sa forme que par l’absence de panneaux publicitaires ?

Quel a été son coût et comment et par qui a-t-il été financé ?

Comment les habitants jouxtant sa paroi arrière sombre et massive ont-ils réagi ? »

RÉPONSE DE MADAME LE BOURGMESTRE LYDIE POLFER

« Monsieur le Conseiller,

J’ai l’honneur de revenir à votre courrier du 22 août 2022 concernant le nouvel abribus Klensch à Gasperich.

Renseignements pris auprès du Service Autobus, je puis vous informer que l’aubette telle qu’elle se présente à l’heure actuelle n’est pas encore achevée. Elle sera notamment équipée d’un écran renseignant sur le départ des autobus en temps réel.

L’aubette en question a été construite par le maître d’ouvrage (UNITED S.A.) dans le cadre de la construction de la résidence derrière l’aubette. La conception a été faite par le maître d’œuvre (Christian Bauer & Associés Architectes), en concertation avec la Ville en ce qui concerne les équipements nécessaires (écrans, panneaux, etc.).

Comme il s’agit d’un projet privé, nous ne connaissons pas les coûts, l’aubette n’a pas été financée par des derniers publics, à part l’équipement électronique comme c’est le cas également pour les aubettes JCDecaux-Luxembourg.

Jusqu’à présent, il n’y a eu aucune réaction par les habitants, A terme, la face arrière « sombre » sera d’ailleurs entièrement végétalisée.

La présente prise de position vous est adressée en vertu de l’article 25 de la loi communale, ainsi que de l’article 9 du Règlement d’ordre intérieur du conseil communal de la Ville de Luxembourg du 13 mai 2013 et vaut dès lors réponse écrite à la question posée. Elle sera publiée dans le compte rendu analytique et sur le site Internet de la Ville. »

La ville connectée

Suivez la Ville sur les réseaux sociaux

Réseaux sociaux

Suivez la Ville de Luxembourg sur les réseaux sociaux.