Passer au contenu principal
menu

Origine

Certains champs électromagnétiques sont d'origine naturelle (le rayonnement ultraviolet du soleil, le champ magnétique de la Terre,...), d'autres d'origine artificielle (les ondes émises par les commandes à distance, un four à micro-ondes, les téléphones sans fil, les câbles électriques, ...).

Effets sur la santé

Les technologies modernes de communication comme le Wifi ou le téléphone portable se basent sur des champs électromagnétiques à hautes fréquences. Au contact avec un tissu vivant ces rayonnements peuvent avoir des effets thermiques et athermiques.

Mises à profit dans les fours à micro-ondes les effets thermiques peuvent également apparaître comme effet négatif secondaire. Lors de l'utilisation d'un téléphone portable par exemple les rayonnements sont absorbés par les tissus humains et sont transformés en chaleur. Ces effets thermiques sont bien connus et constituent la base de valeurs de limites officielles en vigueur.

A l'heure actuelle, les connaissances scientifiques ne diposent pas de preuves évidentes pour des effets sanitaires indésirables causés par l'exposition prolongée à des champs inférieurs aux limites légales. Néanmoins l'Agence Internationale de Recherche sur le Cancer (IARC) de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classifié en 2011 les champs électromagnétiques émis par le Wifi et la téléphonie mobile comme possiblement cancérigène pour l'homme. Aucune base légale en vigueur ne tient compte de ces effets athermiques potentiellement dangereux.

 

Les démarches de la Ville

Dans l'esprit du principe de précaution la Ville s'efforce à maintenir l'exposition aux champs électromagnétiques aussi basse que possible afin de minimiser les risques éventuels sur la santé.

Alors qu'une grande partie des champs artificiels est générée à l'intérieur même des maisons, la Ville de Luxembourg souhaite prévenir la pollution électro-magnétique dans l'espace public, en provenance des antennes de télécommunication émettant sur le territoire de la ville.

A cette fin, un cadastre hertzien et une charte volontaire ont pour objectif de :

  • faire l'inventaire des champs électromagnétiques,
  • prendre en compte les préoccupations des citoyens au sujet de l'exposition à ces champs,
  • préserver un urbanisme de qualité,
  • permettre le développement harmonieux de nouvelles technologies de la communication,
  • informer le public en toute objectivité et transparence.

Consultez le cadastre hertzien du réseau Wifi de la Ville (mis à jour en 2017) ici.

Une première charte a été signée en octobre 2011 pour le réseau HotCity. En signant cette charte, la Ville choisit pour son réseau Wifi d’éviter tout dépassement de 0,614 V/m à l’extérieur des bâtiments. Cette valeur correspond au «Salzburger Vorsorgewert » et définit une valeur de précaution, qui selon toutes recherches scientifiques, exclut  à long terme des répercussions négatives sur la santé. Un projet-pilote d'extension de la charte aux antennes GSM est en cours.

Dans le cadre d'une démarche volontaire la Ville mène actuellement un projet-pilote avec différents opérateurs de téléphonie mobile et veille à ce que le cumul des champs électromagnétiques respecte au mieux la valeur d'orientation de 3 V/m dans l'espace public (la valeur limite officielle s'élève à 61 V/m).

Pour en savoir plus

Contacter
le service

Coordonnées

Bâtiment « Rocade »

3, rue du Laboratoire
L-1911 Luxembourg

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi

de 8h à 12h
et de 13h à 16h