Passer au contenu principal
menu

Installation des blocs de béton - Mesures de sécurité

QUESTION PAR CATHY FAYOT

À la suite des attentats meurtriers perpétrés autour de nous, par des voitures lancées dans des foules avec l’intention de tuer le plus grand nombre de personnes, les citoyens s’inquiètent de la sécurité sur les voies et places publiques de la Ville.

La Ville a donc installé au champ de foire une centaine de blocs en béton amovibles pour empêcher qu’un camion ne puisse entrer dans les allées de la Schobermesse. Intérrogée par le Luxemburger Wort (26/27 août 2017) qui met en doute l’efficacité de cette mesure, vous avez indiqué que la Ville pense à installer des barrières solidement ancrées dans le sol pour protéger la zone piétonne du centre-ville, et ce dans le cadre d’une rénovation des infrastructures de ce quartier.

Ces déclarations m’amènent à poser les questions suivantes :

  • L’installation des blocs de béton à la Schobermesse, est-elle le résultat d’une réflexion poussée sur la sécurité à cet endroit où se retrouvent chaque jour des milliers de personnes ?
  • Par ailleurs, pensez-vous qu’il y a urgence pour protéger le centre-ville ?
  • Est-ce qu’il existe déjà un projet précis pour installer lesdites barrières, avec indication du début et de la fin des travaux, les endroits où les barrières seront implantées et les modalités pour sauvegarder l’entrée en voiture au centre-ville des habitants, des commerçants, des taxis, ambulances et fournisseurs ?
  • Est-ce qu’un tel projet a été ou est en train d’être élaboré en collaboration avec la police ?
  • Plus généralement, pourriez-vous informer le conseil communal de la rénovation des infrastructures du centre-ville que vous annoncez et dans le cadre de laquelle ces barrières devraient être installées, en particulier de la programmation (début et fin des travaux, étendue des travaux – est-il p.ex. prévu de remplacer le dallage actuel de la zone piétonne ?), étant entendu qu’il est projeté d’étendra la zone piétonne jusqu’au boulevard Royal ?

RÉPONSE PAR LYDIE POLFER

Madame le Bourgmestre répond que les mesures de sécurisation prises tant lors de la « Schueberfouer » que du « Chrëschtmaart » ont été élaborées en étroite collaboration avec la police grand-ducale. Il a été retenu de mettre en place un certain nombre de blocs en béton de façon à sécuriser les sites tout en permettant l’accès pour les livraisons et les services de secours et de sauvetage.

Le projet pour la mise en place de bornes ancrées est en voie de préparation, ensemble avec la police et ces bornes auront des dimensions différentes selon le site à protéger. Une question primordiale à résoudre est celle de la surveillance de ces bornes 24/24 heures, moyennant des caméras, pour permettre l’accès à tout moment en cas de besoin à la zone piétonne, la « Schueberfouer » ou le « Chrëschtmaart ».

Au moment que le détail du projet aura été élaboré, il sera présenté en commission consultative avant la mise sur chantier. Ces bornes constitueront la meilleure solution pour concilier sécurité et flexibilité d’accès.

Problèmes de circulation et de stationnement dans la rue Pierre d'Aspelt

QUESTION PAR CATHY FAYOT

La rue Pierre d’Aspelt où sont logées des classes de l’éducation différenciée est de ce fait empruntée les jours de semaine par de nombreux véhicules servant au transport des enfants. Comme la rue est en cul-de-sac, ces véhicules sont forcés de faire demi-tour au bout de ladite rue où est prévue une partie destinée à rebrousser chemin. Or, il arrive que des voitures stationnées en infraction empêchent les minibus de faire demi-tour, ce qui donne lieu à des manœuvres dangereuses.

  • Le Service Circulation est-il au courant de cette situation et comment compte-t-il y remédier ?

RÉPONSE PAR PATRICK GOLDSCHMIDT

Monsieur l’échevin Goldschmidt répond que dans la partie de la rue Pierre d’Aspelt, située entre le boulevard Joseph II et l’entrée du parc municipal, sur 15 mètres avant l’entrée du parc, le stationnement est interdit sur les deux côtés de la rue. Deux emplacements pour personnes à mobilité réduite sont aménagés précisément aux abords de l’école de l’éducation différenciée, et la signalisation adéquate est en place.

L’interdiction de stationner sur les 15 mètres doit précisément permettre le rebroussement des mini bus accédant aux classes de l’éducation différenciée. Les agents municipaux y procèdent à des contrôles réguliers, et la police grand-ducale est avertie du moment que des interventions plus rigoureuses sont requises.

 

Circulation automobile à l'Eicherfeld

QUESTION PAR CATHY FAYOT

Au lieudit Eicherfeld se trouvent des maisons habitées par des résidents et quelques entreprises qui se vouent à des activités horticoles. Selon le panneau apposé à l’entrée de la rue Eicherfeld, celle-ci est réservée aux résidents. Cependant elle est également fréquentée par les clients de ces entreprises, ce qui est source de circulation automobile et donc de nuisances à un endroit voué à la nature et au calme des habitants et promeneurs. Certes, une des entreprises implantées sur l’Eicherfeld limite strictement le service aux clients en semaine tandis qu’une autre incite ses clients sur son site internet à la rejoindre en vélo ou par le transport public.

Dans ce contexte j’aimerais poser la question suivante :

  • Est-ce que la circulation automobile est effectivement réduite au strict minimum à l’Eicherfeld ? Et est-ce que des contrôles y sont effectuées pour vérifier si les dispositions réglementaires en vigueur sont effectivement appliquées ?

RÉPONSE PAR PATRICK GOLDSCHMIDT

Monsieur l’échevin Goldschmidt répond que dans la rue visée, la circulation est interdite dans les deux sens, sauf riverains et livraisons et que la police grand-ducale y procède à des contrôles réguliers.

Risque d'inondation et les mesures préventives y relatives

QUESTION PAR FRANÇOIS BENOY

Suite aux fortes chutes de neiges et pluies ce dimanche, 10 décembre et lundi, 11 décembre, des inondations ont submergé plusieurs endroits dans le pays. La station de mesure « Pfaffenthal / Alzette » atteint hier (11.12) à 13h30 un niveau d’eau record de 233,9 cm, ce qui correspond à un dépassement de la « cote de vigilance » (source : www.inondations.lu). L’évacuation de ces chutes « extrêmes », principalement dues au changement climatique, s’avère de plus en plus complexe, surtout dans un contexte urbain avec un scellement de sol élevé, tel qu’il se présente en Ville.

  • Sachant que « La restauration des habitats humides permet au cours d’eau de sortir de son lit et d’occuper la plaine alluviale en cas de crues. Cette réactivation de la capacité de rétention naturelle de la plaine alluviale permet un écrêtement et un étalement dans le temps des crues, protégeant les zones en aval contre les inondations » (source : AGE) où en est la Ville avec les projets de renaturations des cours d’eau sur notre territoire ?
  • La montée rapide de l’Alzette au Pfaffenthal confirme l’urgence de réaliser le projet de la renaturation de la Pétrusse, à savoir la mise en œuvre d’un premier tronçon pour 2021 et la renaturation complète pour 2026, tel que confirmé dans le cadre des débats sur la déclaration échevinale. Quelle sera la conséquence sur l’afflux de la Pétrusse renaturée vers l’Alzette dans une situation comparable à celle de ces derniers jours ?
  • Est-ce qu’un projet concret de renaturation du tronçon entre le ruisseau de Cessange déjà renaturé et la Pétrusse, ainsi que de l’Alzette au nord de la Ville, est envisagé ? Qù en sommes les planifications ?
  • Quelles autres mesures préventives envisagez-vous pour réduire le risque d’inondation et le scellement de sol, par exemple dans le cadre de planifications de nouveaux quartiers ? Je tiens à rappeler que l’eau pluviale du plateau de Kirchberg, quartier en plein développement, est également évacué vers Pfaffenthal.

RÉPONSE PAR SIMONE BEISSEL

Madame l’échevin Beissel répond qu’en ce qui concerne la renaturation de la Pétrusse, il a été procédé à une étude de faisabilité et qu’une visite des lieux a été organisée. L’avant-projet sommaire sera présenté en juin et le projet définitif en décembre 2018. Le début des travaux est prévu pour 2019 ; et des experts ont confirmé que la renaturation de la Pétrusse n’a qu’un impact négligeable en ce qui concerne les inondations.

Le projet « Porte de Hollerich » prévoit une renaturation pour le ruisseau de Merl et de Cessange. Concernant le ruisseau de Cessange, il y a aussi un projet de renaturation dans le cadre du PAP « Im Gründchen ».

En outre un projet national est prévu pour l’Alzette et la Place Dargent n’est plus inondée suite à la mise en place de bassins de rétention. Actuellement l’Alzette pose encore des problèmes du côté de Beggen et de Dommeldange. Dès que le résultat de l’étude nationale aura été présenté, un projet concret sera élaboré. À savoir aussi que 4 bassins de rétention sont planifiés, notamment à Kalchesbruck, rue Probst, rue Siweburen et à la Place de l’Europe. On essaie de maîtriser au mieux les reflux, et de réparer les raccordements mal faits et finalement la taxe de scellement a donné de bons résultats en ce qui concerne la limitation du scellement du sol.

Feu d’artifice et les pétards lors du réveillon de la Saint-Sylvestre

QUESTION PAR FRANÇOIS BENOY

Il me semble que d'année en année, plus de feux d'artifice et de pétards sont tirés lors du réveillon de la Saint-Sylvestre dans notre ville. Les nuisances sonores pour les habitants et animaux, le risque d'accident et un climat d'insécurité ainsi que la pollution de l’espace public et de l’air en sont des conséquences.

Le site web de la Ville de Luxembourg n'informe pas sur les modalités à ce sujet. Dans la presse des informations contradictoires circulent à ce propos. Selon Le Quotidien la capitale « (a) annoncé une tolérance des feux d'artifice privés autour de minuit ». L'essentiel par contre parle d'une application stricte du règlement général de police.

  • Quelles dispositions sont en vigueur concernant les feux d'artifice et les pétards lors du réveillon de la Saint-Sylvestre dans la Ville de Luxembourg ?
  • Comment est-ce qu'elles ont été communiquées au grand public ?
  • Quelle est votre position quant à une interdiction explicite comme les communes d'Esch/Alzette, Dudelange, Pétange, Bettembourg, Lorentzweiler, Berdorf et autres l'ont introduite ?
  • Combien d'appels, incidents et accidents en raison des feux d'artifice et des pétards ont été notés par notre service secours?
  • Quelle est l'envergure du nettoyage des rues et espaces publics le jour de Nouvel An ? Est-ce que des équipes supplémentaires doivent intervenir ?

RÉPONSE PAR LYDIE POLFER

Madame le Bourgmestre répond que l’article 33 du règlement général de police de la Ville prévoit notamment que les feux d’artifice sur la voie publique sont interdits sans l’autorisation du bourgmestre, qu’en pratique aucune autorisation n’a été sollicitée. Ainsi de suite que le Service Incendie et sauvetage a noté une seule intervention lors du réveillon 2017/2018, et ceci au sujet d’un feu de poubelle qui n’a pas fait de dégâts.

Il semble que la population en Ville se comporte raisonnablement à ce sujet notamment concernant des feux d’artifice tirés à partir des propriétés privées, il n’est pas connu que des nuisances notoires ont eu lieu.

Transfert de l’école primaire de l’International School Michel Lucius à Limpertsberg

QUESTION PAR SAM TANSON

Des articles de presse expliquent aujourd'hui que les locaux libérés par le lycée Vauban seront réutilisés dès l'année prochaine par l'école primaire de l'international School Michel Lucius. Sachant que la libération de ces locaux faisait partie d'une logique de dégorgement du trafic du Limpertsberg et était saluée par les résidents du Limpertsberg, je souhaite poser les questions suivantes au collège échevinal :

  • Le collège échevinal a-t-il été consulté au sujet de cette démarche et y a-t-il donné son accord ?
  • Pour quelle raison l'école ne reste-t-elle pas dans les locaux actuellement occupés mis à disposition par la Ville rue Charles IV?
  • Est-ce qu'un plan de mobilité a déjà été élaboré prévoyant l'acheminement des élèves par transport collectif, alors que ces élèves viennent d'endroits différents et ne sont pas assez âgés pour se déplacer seuls dans les transports en commun qui ne leur sont pas spécifiquement dédiés ? Dans la négative, un tel plan sera-t-il élaboré ?
  • Quelle affectation sera donnée aux containers rue Charles IV ?

RÉPONSE PAR LYDIE POLFER

Madame le Bourgmestre répond qu’en mai 2017 la Ville a signé une convention avec le Ministère pour la mise à disposition des conteneurs rue Charles IV couvrant la durée d’un an et qu’il y a été retenu que les conteneurs seront enlevés et que l’Etat en assumera les frais. L’Etat a pris en charge le loyer pendant un an, alors que la Ville avait loué ces conteneurs auprès de la société Aloa.

Dans une lettre du 21 mars 2017 le collège échevinal a été informé que la réalisation du lycée français a pris du retard, et que par conséquent l’Etat a un besoin pour utiliser les conteneurs de la rue Charles IV pendant un an.  Le ministère a laissé entendre que par la suite les 300 élèves seront accueillis dans les locaux du lycée Vauban qui abritait 1.100 élèves avant. Le ministère a encore demandé de louer les conteneurs de la rue Charles IV pour le lycée technique des professions de la santé, mais que le collège échevinal a répondu par la négative, craignant de générer du trafic supplémentaire dans ce quartier résidentiel.

Concernant l’école anglaise, il a été retenu que les parents déposent les enfants sur le parking devant le cimetière de Merl, et qu’il n’y a pas eu de plaintes au sujet d’un non-respect de cette injonction. Par ailleurs plusieurs ministres ont affirmé récemment leur intention de déloger plusieurs lycées du Limpertsberg pour y calmer la situation. La Ville est contente de pouvoir récupérer par après des terrains lui permettant de réaliser des projets de logement.

RÉPONSE PAR PATRICK GOLDSCHMIDT

Entend Monsieur l’échevin Goldschmidt complétant que le Service Circulation est en contact avec le ministère en vue d’élaborer un plan de mobilité dans les prochains mois.

 

Contacter
le service

Coordonnées

Hôtel de Ville

42, place Guillaume II
2090 Luxembourg

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi

de 8h à 12h
et de 13h30 à 18h

Du lundi au vendredi (pendant les vacances scolaires)

de 8h à 12h
et de 13h30 à 17h