Passer au contenu principal
menu

Nuits blanches aux Rives de Clausen et dans les établissements de la rue de la Tour Jacob

QUESTION PAR DAVID WAGNER

Un grand nombre de riverains du quartier de Clausen subissent des nuisances sonores subséquentes aux activités nocturnes de bàrs et de cafés notamment aux "Rives de Clausen" ainsi que la rue de la Tour Jacob.

Pour les nuits de la Saint Sylvestre ainsi que la veille de la Fête nationale, les établissements en question peuvent recevoir une autorisation de nuit blanche jusqu'à 6 heures.

Ne mettant pas en cause cette autorisation, les riverains auraient néanmoins reçu l'assurance que les établissements veilleraient à clore portes et fenêtres à partir de 3 heûres afin d'amoindrir les nuisances sonores.

Or, il semblerait que certains établissements ne se seraient pas tenus à cet accord.
Partant, je voudrais poser les questions suivantes:

  • Pouvëz-vous confirmer que certains établissements ne se seraient pas tenu à cet accord?
  • Dans l'affirrriative, comptez-vous rappeler à ces établissements qu'ils doivent clore portes et fenêtres à partir de 3 heures et en informer les forces de l'ordre afin qu'ils puissent procéder à des contrôles?

RÉPONSE PAR LYDIE POLFER

Mme le Bourgmestre répond que sur base des réglementations existantes le bourgmestre peut autoriser des nuits blanches jusque 3.00 heures, ou jusque 6.00 heures notamment lors de certaines occasions telles la Fête Nationale ou la Ste Sylvestre.

En ce qui concerne la rue de la Tour Jacob, le nouveau PAG a apporté une modification, qu’une partie de cette rue, classée jusqu’alors secteur protégé des vallées de la Pétrusse et de l’Alzette ainsi que du promontoire du Rham, a été reclassée en zone mixte pour tenir compte de la présence des restaurants.

Suite à ce reclassement, ces établissements peuvent bénéficier de nuits blanches jusque 6.00 heures pour certaines occasions. L’autorisation délivrée renferme notamment l’obligation pour le cafetier de prendre soin que le voisinage ne soit pas troublé, la police procède à des contrôles réguliers et sanctionne le non-respect de cette obligation.

Dans le passé récent, il n’y a pas eu d’incidents particuliers qui ont été signalés et les conditions imposées sont par ailleurs les mêmes pour tous.

Occupation des rez-de-chaussées au centre-Ville

QUESTION PAR CLAUDINE KONSBRUCK

La Ville de Luxembourg a prévu des règles précises pour l'occupation de surfaces louées situées au rez-de-chaussée d'immeubles du centre-ville.

Ainsi, l'article D.3. 1.1. sur la zone mixte urbaine ( MIX-u) de la partie écrite du PAP Quartier existant « Secteur protégé de la Vieille Ville » prévoit que toute affectation existante au rez-de-chaussée d'un immeuble sous forme d'activités d'artisanat, de commerce, de prestation de services, de restaurants ou de débits de boissons doit être maintenue respectivement remplacée par une activité correspondant à ces catégories.

Or, il faut constater l'installation de bureaux de permanence de partis politiques et d'agences immobilières dans les rues du centre-ville.

  • Est-ce que ces occupations sont conformes aux prescriptions du PAG et des PAP QE ?

RÉPONSE PAR LYDIE POLFER

Madame le Bourgmestre répond que suite à une visite des lieux, et au reportage télévisé, la police des bâtisses s’est saisie du problème évoqué dans la question.

  • Selon l’article D3.1.1 al 1 de la partie écrite du PAG quartiers existants, « toute affectation existante au rez-de-chaussée d’un immeuble sous forme d’activités d’artisanat, de commerce, de prestation de service, de restaurants ou de débits de boissons doit être maintenue respectivement remplacée par une activité correspondant à ces catégories ».
  • Selon l’article 57.2 du règlement sur les bâtisses, une autorisation doit être demandée pour tout changement d’affectation de ces bâtiments.

Dans l’immeuble visé sis 8, rue de la Boucherie, il y avait une bijouterie, mais que l’utilisation actuelle ne répond pas aux critères précités ; qu’en date du 19 mars le propriétaire de l’immeuble, qui est une S.A. a reçu une lettre de la part du bourgmestre qui l’a rendu attentif aux violations des dispositions en vigueur tout en lui demandant de se conformer à ces dispositions et de soumettre en conséquence un dossier en bonne et due forme, la réponse reste en attente.

Concernant les agences immobilières, un périmètre délimité du centre-ville, à savoir la zone délimitée par la rue Notre-Dame, la rue Aldringen, la rue des Bains, la rue Willy Goergen et la rue du Fossé, ne permet pas l’établissement d’agences immobilières ou bancaires supplémentaires ainsi que l’immeuble 8, rue de la Boucherie ne tombe toutefois pas dans ce périmètre. Sous le plan Joly les dispositions n’étaient pas si strictes d’où la possibilité de l’implantation du bureau d’information du Parlement Européen dans l’immeuble 7, rue du Marché-aux-Herbes (anciennement Maison Gilly).

Installation de l'école fondamentale de l'école internationale Michel Lucius au Limpertsberg

QUESTION PAR CLAUDINE KONSBRUCK

L'école fondamentale anglophone de l'International School Michel Lucius qui a commencé à la rentrée 2017 est actuellement installée dans la construction modulaire de la rue Charles IV à Belair avec ses 280 élèves.
L'école va emménager dans les locaux du lycée Vauban au Limpertsberg déjà après Pâques .

Cette décision va à l'encontre des efforts déployés par la Ville visant à décharger le quartier de Limpertsberg de certains établissements scolaires et ce afin de calmer la circulation dans ce quartier résidentiel.

  • Est-ce que les autorités communales ont été associées à ce projet ?
  • Est-ce que des modalités pour un transport commun des enfants et un plan de mobilité sont prévus afin d'éviter que des centaines de parents déposent leur enfant chaque matin devant l’école ?
  • Quelle est la durée prévisible de cette installation provisoire dans les locaux du lycée Vauban ?

RÉPONSE PAR PATRICK GOLDSCHMIDT

Entend Monsieur l’échevin Goldschmidt répond que le collège échevinal avait donné son accord au Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse pour établir l’école primaire anglaise Michel Lucius à Belair, dans une construction modulaire rue Charles IV.

Un déménagement sur un autre site était prévu pour l’été 2018, lorsque le choix s’est porté sur un bâtiment vide au Limpertsberg en attendant de trouver un site définitif, alors que ceci est moins onéreux que de continuer à utiliser les constructions modulaires.

Début 2018, l’Administration des Bâtiments Publics a manifesté son besoin d’affecter lesdites constructions modulaires à une autre destination, et a demandé qu’elles soient libérées plus tôt. Par conséquent, la décision a été prise d’avancer le déménagement à Pâques, étant donné que le Service Circulation de la Ville n’était pas au courant, il n’a pas encore pu réagir pour élaborer un concept de circulation.
Beaucoup d’enfants sont déposés près de l’école par leurs parents, de sorte que l’organisation d’un dépose-minute est plus complexe, néanmoins le Service Circulation est en train d’élaborer un concept approprié.