Passer au contenu principal
menu

Lieux de célébration du mariage et de réception de la déclaration de pacs

QUESTION URGENTE DE MADAME LA CONSEILLÈRE CLAUDINE KONSBRUCK

Dans le cadre des mesures sanitaires imposées suite à l'instauration de l'état de crise, les règles relatives aux lieux de célébration du mariage et de réception de la déclaration de PACS ont été précisées par le ministère de l’Intérieur par sa circulaire du 4 mai 2020. Le texte dispose que pendant la durée de l'état de crise, le collège des bourgmestre et échevins peut déterminer un édifice communal autre que la maison communale pour la célébration des mariages. Le lieu de célébration doit se trouver dans un bâtiment qui appartient à la commune et où les gestes-barrière peuvent être respectés (en présence de 20 personnes au plus). Une célébration à l'extérieur n'est pas permise. J’aimerais savoir si les responsables de la Ville ont déjà pu déterminer des endroits susceptibles d'être choisis pour les célébrations du mariage ou la déclaration PACS et qui se trouvent en dehors de la maison communale, par exemple dans des centres culturels.

  • Quelles sont les formalités à remplir par les couples pour pouvoir bénéficier de cette mesure ?

RÉPONSE DE MADAME LE BOURGMESTRE LYDIE POLFER

Il y a lieu de noter que la circulaire du ministère de l’Intérieur était une réaction à une demande d’une série de communes qui ne disposent pas d’une salle des mariages pouvant accueillir un nombre important de personnes dans le respect des dispositions relatives à la crise du Covid-19, et qui ont demandé l’autorisation de célébrer les mariages dans d’autres salles de la mairie. La loi communale dispose que la salle des mariages est le seul lieu où les mariages peuvent être célébrés. C’est pourquoi Madame la ministre de l’Intérieur a réagi vite et bien en diffusant la circulaire en question pour informer les communes qu’elles peuvent définir d’autres locaux. En ce qui concerne la Ville de Luxembourg, nous n’avons pas besoin d’avoir recours à une autre salle que les deux salles qui sont destinées à cette fin : la salle des mariages dans la partie ancienne de l’Hôtel de Ville et la salle des cérémonies du côté du Bierger-Center, qui avait été désignée comme deuxième salle destinée à la célébration des mariages par une résolution du conseil communal afin de satisfaire aux dispositions légales. D’ailleurs, nous n’avons pas encore reçu de demandes pour célébrer un mariage à un autre endroit. Il y avait deux exceptions à cette règle : le mariage de S.A.R. le Grand-Duc héritier a été célébré dans la salle du conseil communal, tout comme le mariage d’une ancienne échevine.

Terrasses des restaurants et cafés

QUESTION URGENTE DE MADAME LA CONSEILLÈRE ELISABETH MARGUE

L’évolution de la propagation du virus Covid-19 semble permettre la levée progressive des restrictions réglementaires mises en place pendant le temps de la crise sanitaire. Il convient maintenant de préparer l'ouverture des établissements du secteur HORECA. L’agencement et la surface des terrasses des restaurants et cafés sont réglés par un règlement communal du 23 mars 2015 et les autorisations délivrées par Madame le Bourgmestre en application du règlement précité. Afin de garantir les distances de sécurité dans les mois à venir sans devoir trop réduire le nombre de tables disponibles, les restaurateurs devraient pouvoir bénéficier d'un peu plus de flexibilité au niveau de l'installation de leurs terrasses.

  • La Ville de Luxembourg envisage-t-elle de déroger au règlement du 23 mars 2015 précité afin de respecter les distances de sécurité ?
  • Est-ce qu’une partie additionnelle de l’espace public pourrait être réservée à l’installation de terrasses cet été ?
  • Est-ce que des demandes en ce sens ont déjà été adressées au collège échevinal ?

RÉPONSE DE MONSIEUR L’ÉCHEVIN PATRICK GOLDSCHMIDT

Je voudrais d’abord rappeler que la Ville a décidé de renoncer aux taxes sur les terrasses pour l’année 2020. Nous sommes conscients du fait que les terrasses, quand elles pourront enfin être ouvertes, ne pourront pas accueillir le nombre usuel de clients. C’est pourquoi le collège échevinal se montrera aussi flexible que possible pour permettre aux restaurateurs et cafetiers d’étendre l’espace réservé aux terrasses aux endroits où c’est possible sans coûts supplémentaires et sans que la terrasse n’empiète sur la rue. Nous sommes également disposés à faire analyser si on pourrait supprimer à certains endroits l’un ou l’autre emplacement de stationnement en vue de l’extension d’une terrasse, également sous condition qu’il n’y ait pas de coûts supplémentaires.

Questions dans le cadre de la crise du Covid-19

Questions urgentes relatives à la reprise des activités des écoles et des foyers scolaires à partir du 25 mai dans le cadre de la crise du Covid-19

Madame le bourgmestre Lydie POLFER: Trois questions ont été déposées concernant l’organisation de la reprise des cours dans l’enseignement fondamental qui aura lieu le 25 mai. Je voudrais préciser qu’il s’agit d’une compétence exclusive du collège échevinal et non pas du conseil communal. Ce matin, le collège échevinal a adopté le « plan de reprise en charge en alternance des élèves de l’enseignement fondamental suite à la crise du Covid ». Ce plan sera encore adopté au cours des jours à venir, étant donné qu’une série d’informations restent encore à être transmises à la Ville. Il s’agissait d’un vrai travail d’Hercule. Un très grand merci à tous les acteurs impliqués, notamment au Service Enseignement, au Service Foyers scolaires, au Service Maintenance, au Conservatoire et aux Théâtres de la Ville. Le fait que les prémisses relatives à l’organisation de cette « rentrée » ont souvent changé au cours des semaines passées n’a pas facilité les choses. Les services mentionnés ont dû s’adapter encore et encore aux nouvelles données. La dernière adaptation nous est parvenue ce matin, et il y en aura probablement d’autres. Avant que Madame l’échevin Mart ne vous fournisse plus de détails, les auteurs des trois questions écrites auront maintenant l’occasion de vous les présenter.

1) Question urgente de M. le conseiller Paul Galles et de M. le conseiller Claude Radoux sur l’organisation scolaire pendant la crise du coronavirus

Monsieur Paul GALLES (CSV) : J’ai déposé cette question ensemble avec M. le conseiller Claude Radoux. Nous estimons que le plan de reprise laisse une grande part de responsabilité aux communes, et notamment aux collèges des bourgmestre et échevins. Le travail à accomplir était énorme et le temps très limité. Je tiens à féliciter tous les services impliqués d’avoir réussi à maîtriser les importants défis logistiques et personnels, et cela en dépit des nombreux changements au niveau des prémisses. Il s’agit d’une organisation scolaire ad hoc, même si elle est appelée « plan de reprise ».

Monsieur Claude RADOUX (DP) : Je salue le fait que le ministre de l’Éducation a pris la décision de rouvrir les écoles le 25 mai, car la plupart des enfants sont heureux de revoir leurs camarades de classe et leurs enseignants. Concernant le partage en deux des classes, je voudrais souligner que le nombre d’élèves par classe est déjà très limité en comparaison à d’autres pays. Nous serions intéressés de savoir comment la Ville a répondu aux nombreux défis, aussi pour pouvoir réagir encore mieux au cas où une crise de ce genre se répéterait. Nous aurions donc les questions suivantes :

« 1. Le collège échevinal pourrait-il faire le point sur le déroulement de cette organisation scolaire ad hoc ?

2. Quelles étaient les principales difficultés auxquelles le collège échevinal était confronté ?

3. Sur quelle aide pouvait-il compter ?

4. Comment était la coopération avec le ministère de l’Education nationale ? »

2) Question urgente de Madame la conseillère Cathy Fayot sur l’enseignement fondamental et les foyers scolaires

Madame Cathy FAYOT (LSAP) : Les opinons sur la réouverture des écoles divergent. Beaucoup d’enfants sont contents de pouvoir rentrer à l’école et de revoir leurs camarades, d’autres moins. Le home schooling s’est avéré plus adapté pour les uns que pour les autres. Le fait est que les écoles fondamentales et les foyers scolaires rouvriront leurs portes lundi prochain. Il s’agit d’un sujet très complexe, et il est important de fournir aux gens des informations, aussi pour les rassurer. Dès lors, j’aimerais vous poser les questions suivantes :

« - Quels sont les aménagements particuliers prévus par la Ville de Luxembourg pour la reprise des cours de l’enseignement fondamental pour les cycles 1 à 4 à partir du 25 mai ?

- Est-ce que des signalisations particulières (bandes en couleur, flèches, panneaux de signalisation ?) dans les écoles vont indiquer les distances et les chemins à respecter par les élèves (p.ex.: pour monter les escaliers, emprunter la partie droite de la cage d’escalier – dans la cour de récréation, sortir par la porte A et rentrer par la porte B, est-il autorisé d’utiliser les aires de jeux dans la cour de récréation ?)

- Quels sont les effectifs élèves prévus dans les classes ? Y a-t-il une différence entre les effectifs du cycle 1 et des cycles 2-4 ?

- Etant donné que les classes seront réduites en effectif du fait des semaines A et B, quel est le personnel encadrant nécessaire pour assurer le bon déroulement des cours ?

- Quel est le nombre de personnel enseignant supplémentaire pour les 19 écoles de la Ville de Luxembourg ? Quelle est la répartition de ce personnel enseignant supplémentaire par école ?

- Quels sont les effectifs engagés pour assurer les surveillances ?

- A partir de quelle heure du matin sera organisé un accueil dans les écoles ? Qui va assurer cet accueil ?

Etant donné qu’en cas de reprise des cours de l’enseignement fondamental il est nécessaire que les structures d’accueil pour les enfants fonctionnent également, les questions suivantes s’imposent :

- Comment fonctionneront les foyers scolaires à partir du 25 mai ?

- Puisqu’il en sera de même que pour les cours de l’enseignement fondamental dans le sens que les effectifs des groupes d’enfants seront réduits, combien d’enfants pourront être accueillis dans les différentes structures ?

- Qu’en est-il des enfants qui ne pourront pas intégrer une structure d’accueil ? Quelles sont les mesures de remplacements proposées ?

- Est-il prévu d’augmenter le personnel encadrant des foyers scolaires ?

- Quel sera l’effectif engagé pour cette situation particulière et comment sera réparti cet effectif (sur quels foyers) ?

- Comment est dès à présent organisée la rentrée scolaire de septembre 2020 pour les foyers scolaires ?

Ensuite, un point non négligeable pour une bonne reprise des cours dans l’enseignement fondamental dans l’intérêt d’un chacun consiste dans l’organisation des familles ayant plusieurs enfants, dont un élève du fondamental et un autre étudiant au secondaire :

- Est-ce que l’organisation des groupes A et B a été revue en collaboration avec l’enseignement fondamental ? Donc, semaine de travail à domicile pour l’élève du fondamental et pour l’étudiant du secondaire possible ?

- Est-ce que les parents ont été consultés afin de pouvoir s’organiser au mieux avec leurs enfants et leur temps de travail ? (afin que tous leurs enfants puissent être à l’école la même semaine)

Enfin, quel bilan a été tiré de la période home schooling :

- Est-ce que tous les élèves disposaient d’un matériel informatique adapté et disponible pour les besoins des cours et travaux à domicile ?

- Qu’en était-il des élèves ne disposant pas de matériel adéquat ? Quelles étaient les aides à leur disposition ? (matériel de l’école ?)

- Est-ce que tous les cours et devoirs posés étaient les mêmes pour tous les cycles respectifs ? »

3) Question urgente de Madame la conseillère Brömmel concernant la reprise de l’enseignement fondamental et l’accueil le 25 mai

Madame Christa BRÖMMEL (Déi Gréng): Je me rallie aux remerciements exprimés par les intervenants précédents. En effet, le changement permanent des prémisses n’a pas facilité les choses. Etant donné que les citoyens ont beaucoup de questions, j’ai déposé la question écrite suivante :
« Le 25 mai, les enfants fréquentant l'enseignement fondamental vont reprendre les cours en suivant les consignes sanitaires et hygiéniques imposées par l'État. Pour l'enseignement fondamental et l'accueil en foyer scolaire, les enfants d'une classe seront scindés en deux groupes fixes de 10 enfants maximum. En alternant une semaine sur l'autre, les élèves suivront des cours ou bien approfondiront la matière apprise la semaine auparavant. À partir de 13 heures, ils auront la possibilité de manger sur place et de passer l'après-midi en foyer scolaire jusqu'à 18 heures. Cette organisation de la reprise des classes a suscité beaucoup de questions et commentaires et a même rencontré de l'opposition en raison de la difficulté d'une organisation correcte voire par crainte d'une propagation du Covid-19 au sein de la population scolaire.

En application de l'article 9 du règlement d'ordre intérieur du Conseil communal, je souhaite soumettre les questions suivantes au Collège échevinal :

Implication des parents :

1. Où en sont les préparations pour la reprise le 25 mai ? Est-ce qu'elles se sont faites en concertation avec le comité de parents ? Les parents ont-ils déjà reçu confirmation de l’inscription de leur/s enfant/s ?

Accueil des enfants aux études surveillées et en foyer scolaire

2. Quel est le pourcentage d'enfants inscrits en groupe B pour les études surveillées (8-13 heures, facultatif) ? inscrits au repas de midi (13-14h, facultatif) ? inscrits au foyer scolaire (14-18 heures) ?

3. Comment ces pourcentages varient-ils par rapport aux contrats d'accueil existant avant la crise ? Est-ce que la VDL a dû refuser des enfants en semaine d'études surveillées ou en accueil au foyer scolaire ? Si oui, sur base de quels critères ? A combien de parents ? Est-ce qu'il y a des différences selon les quartiers ? Quelles en sont les raisons : manque de salle ou bien manque de personnel ?

Organisation des salles

4. Comment est organisée l'attribution des salles nécessaires pour accueillir les groupes d'enseignement, d'études surveillées et d'éducation et d'accueil ? Pour combien de groupes d'élèves/d'enfants, la ville doit-elle recourir à des salles autres que les salles de classe, salles au foyer scolaire ou salles d'enseignement d'autre type (p.ex. musicale) ? Quels autres types de salles seront aménagées en salle de classe/salle d'accueil ?

5. Combien de groupes d'enfants devront se rendre dans des salles situées plus loin que leur bâtiment scolaire/de foyer scolaire ? Est-ce que les enfants y trouveront également des espaces extérieurs pour sortir, p.ex. en pause de recréation ?

Situation du personnel

6. Qui assurera l'encadrement des enfants aussi bien pendant les plages horaires de 8 à 13 heures que de 13 à 18 heures ? Est-ce que le personnel de la VDL Service Foyers scolaires est suffisamment nombreux pour assurer cet accueil ? La VDL aura-t-elle besoin de renforts supplémentaires de personnel éducatif ? De combien de personnes s'agit-il et à quel niveau seront-elles qualifiées ou formées pour la tâche qui leur sera confiée ?

7. Où et comment sera affecté le personnel du CAPEL, notamment en tenant compte de sa mission spécifique qui est la (« Spillpädagogik ») ?

Collaborations et aspect financier

8. Est-ce que la VDL prévoit une collaboration avec un ou plusieurs Foyers de jours privés ?

9. Le Collège échevinal engage-t-il un budget supplémentaire pour équiper les salles avec le matériel nécessaire, notamment équipement IT et jouets ? A quelle hauteur ?

Transport scolaire

10. Comment sera organisé le transport scolaire ? Comment la VDL sensibilisera-t-elle les parents à choisir la mobilité active/douce pour amener leurs enfants resp. pour venir les chercher ?

Restauration scolaire

11. La restauration scolaire devra se faire également en salle de classe. Comment cela sera organisé ? Est-ce que les enfants pourront manger un repas chaud ? Au moins quelques fois par semaine ? En cas de repas proportionnés : est-il prévu de recourir à des emballages/récipients réutilisables afin de réduire des déchets ?

Reprise activité d'accueil en crèche

12. Pouvez-vous donner des informations sur la situation des crèches où le nombre de places se réduira de façon importante vu qu'un groupe ne peut pas compter plus que 5 enfants ?

Vacances scolaires de la Pentecôte

13. Le Collège échevinal peut-il déjà donner des informations quant à l'organisation des vacances scolaires de la Pentecôte ? »

Réponses dans le cadre de la crise du Covid-19

Madame l’échevin Colette MART : Le collège échevinal a adopté ce matin l'organisation scolaire et l’organisation des foyers scolaires jusqu'à la fin de l'année scolaire. La préparation de la rentrée scolaire du 25 mai a été un des plus grands défis auxquels la Ville s’est vue confrontée dans cette crise. Le personnel du Service Enseignement et des autres services concernés était soumis à une rude épreuve. Certains ont même travaillé le week-end et tard dans la soirée.

L'organisation scolaire que je vous présente aujourd'hui peut encore être adaptée dans les jours et les semaines à venir sur la base de nouvelles informations. Comme les instructions du ministère de l’Education nationale sont relativement récentes, tout devait être fait rapidement, et le fait qu’on a constamment ajouté de nouvelles instructions nous a causé des maux de tête.

Le défi était que nos services (Enseignement, Foyers scolaires et Maintenance) devaient travailler en étroite collaboration avec la direction régionale. Notre équipe de gestion de crise, dirigée par Mme Schaul, a également participé activement à l'organisation scolaire.

Bien entendu, le collège échevinal était également en contact permanent avec les acteurs sur le terrain afin de prendre les décisions nécessaires. Nos services ont également travaillé avec les comités d'école et avec les chargés de direction des foyers scolaires, car tout se tient ou se défait avec eux. Ils ont dû voir sur le terrain où les groupes d'enfants pourraient être hébergés et qui pourrait assurer leur encadrement.

Cet énorme défi a entraîné des moments de stress et de nombreuses questions. Par exemple : que pouvons-nous offrir à nos enfants sous ces conditions ? Quelles mesures de sécurité doivent être prises ? D'où vient le personnel, et quelles informations devons-nous communiquer aux nouveaux membres du personnel ? Que pouvons-nous faire pour assurer que les enfants traversent bien cette période de crise, pour apaiser les craintes des parents et pour veiller à ce que les enseignants et les éducateurs puissent travailler avec les enfants dans des conditions raisonnablement bonnes ? Un grand merci aux services concernés qui ont contribué à trouver des solutions et à préparer la reprise des activités !

Je vais maintenant aborder en détail les questions posées par les conseillers communaux. En ce qui concerne le contact avec les parents, nous avons eu deux vidéoconférences avec les représentants des parents au sein de la commission scolaire pour répondre à leurs questions. Le contact avec eux était bon. M. Alain Massen m'a également communiqué personnellement une doléance, et nous avons pu régler l'affaire dans l'intérêt des parents. A la demande des représentants des parents, une autre réunion de la commission scolaire aura lieu demain, au cours de laquelle d'autres questions pourront être posées. Nous avons également promis aux représentants des parents des vidéoconférences régulières, et nous avons accepté que dans chaque école un représentant des parents effectue une visite des lieux pour voir comment nous avons tout aménagé. Vous pouvez contacter le président de l'école à ce sujet.

M. Honoré Gregorius et moi-même restons également disponibles à tout moment pour répondre par téléphone aux questions des représentants des parents. Les représentants des parents au sein de la commission scolaire sont en contact avec les comités de parents des différentes écoles et transmettent les informations. Sur le terrain, les enseignants et les éducateurs des foyers scolaires sont en contact avec les parents.

Les parents ont été invités à nous informer des besoins concrets de prise en charge des enfants, et nous essayons bien entendu de répondre à ces demandes dans la mesure du possible. Nous avons préparé une fiche détaillée qui informe les parents du groupe dans lequel se trouvent leurs enfants et de ce que cela implique concrètement.

Il est difficile de donner des pourcentages ou des chiffres pour le moment car nous calculons par groupes, de sorte que je vous invite à vous référer aux détails de l'organisation scolaire.

A l'exception de l'école qui se tient une semaine sur deux de 8 heures à 13 heures, tout est facultatif. Cela signifie que les enfants peuvent choisir de participer ou non aux études dirigées le matin une semaine sur deux, ainsi que de prendre les repas au foyer scolaire et d’y rester l'après-midi.

Pour l'inscription au foyer, le Service Foyers scolaires a envoyé aux parents un formulaire qui sert de contrat à signer par les parents.

Nous espérons que tous les groupes pourront être pris en charge ; il nous manque encore les dernières informations à ce sujet. Pour l'hébergement des groupes, nous n’utilisons non seulement les salles de classe des écoles et des foyers scolaires, mais aussi les salles de réunion du personnel scolaire, des halls sportifs et certaines salles du centre culturel « Schwaarzt Haus » dans le quartier de Cents. Le nombre de salles disponibles est tout à fait suffisant, car nous avons un certain nombre de classes avec moins de douze et même moins de dix enfants, qui n'ont donc pas besoin d'être séparés.

Nous avons effectué une analyse détaillée avec nos services afin d’assurer le respect des distances de sécurité recommandées. Les groupes d'enfants gardent la même salle pour l’école respectivement les études dirigées le matin, et pour le foyer scolaire l'après-midi. Les enfants sont repris par le personnel des foyers scolaires entre 12h50 et 13h00. Toutefois, le personnel des foyers scolaires est déjà disponible à partir de 11 heures pour remplacer des enseignants en cas de besoin. Selon M. Erny Hoffmann, 450 groupes d’enfants sont actuellement prévus dans les foyers scolaires. Toutefois, ce nombre pourrait encore diminuer, car les dernières instructions du ministère de l'Education nationale pourraient permettre de fusionner certains groupes.

Nous disposons d'environ 300 personnes qui font partie de notre personnel usuel, plus 25 personnes relevant d'autres services, notamment du Service Sports, du Conservatoire et du Capel, ainsi que des étudiants qui ont déjà travaillé pour la commune. 40 membres de notre service sont en congé pour raisons familiales.

Il existe une coopération étroite avec les foyers privés, et 46 groupes d'enfants seront pris en charge par des foyers privés. Nous avons également besoin de 84 personnes supplémentaires issues du pool national de la SEA (Services d’éducation et d’accueil), et nous travaillons également en étroite collaboration avec nos partenaires traditionnels Inter-Actions et Atelier Zeralda.

La question de savoir si nous devons refuser ou non des enfants dépend de la quantité de personnel que nous pouvons obtenir du pool du ministère de l'éducation. Mais nous avons été informés que de nombreuses personnes se sont manifestées. Le pool est composé entre autres d'étudiants, ce qui ne facilite toutefois pas la planification, car les étudiants ont des examens à un moment donné et certains d'entre eux ne sont disponibles que pour certains jours et pour certains horaires. L'effort d'organisation est énorme. Ils doivent également obtenir un briefing. La formation afférente aura lieu vendredi prochain au Grand Théâtre. Nous avons besoin d'une centaine de personnes. Les 35 enseignants suppléants de la Ville de Luxembourg ont été intégrés dans le pool national.

Bien entendu, nous faisons de notre mieux pour que les enfants bénéficient d’une éducation de qualité et d’un encadrement optimal.

Nous aimerions que l'après-midi les enfants passent le plus de temps possible à l'extérieur, car personne ne veut que les enfants restent assis dans une salle toute la journée.  Les aires de jeux dans les cours de récréation seront à nouveau ouvertes, mais uniquement pour les enfants des écoles ou des foyers respectifs, et non pour les habitants des quartiers, car il faut éviter à l’heure actuelle que les enfants ne se mélangent trop.

Les sorties sont encouragées. Nous voulons réduire au maximum les démarches administratives, mais pour des raisons de sécurité, nous devons être informés où les responsables se rendent avec les enfants.

Les « Bëschklassen » continuent à fonctionner, tant dans certaines écoles maternelles que dans la « Bëschspillschoul » proprement dite. Des activités dans la Maison de la Nature sont également proposées, mais sous une forme réduite, car nous devons également faire appel à notre personnel de l'école.

Les foyers scolaires sont entourés d'espaces extérieurs attrayants, et nous les utiliserons.

Bien sûr, toutes les salles seront équipées de toutes les installations nécessaires. Pour l'instant, je ne peux pas vous dire quel en sera le coût.

Pour les repas, nous continuons à travailler avec les fournisseurs habituels. Les repas pour les enfants sont livrés dans les salles de classe. Au début, seuls des repas froids sont livrés, mais nous espérons pouvoir passer sous peu à des repas chauds. Cela représente un grand défi pour les prestataires : comme il est nécessaire de cuisiner pour de nombreux petits groupes, l'emballage et le poids changent. La sécurité est notre priorité. Il nous tient à coeur que les enfants puissent manger sainement. Bien sûr, nous sommes attentifs aux éventuelles allergies des enfants.

Notre Service Maintenance a également été activement impliqué. Le personnel a disposé les chaises et les bancs selon le besoin. Il a été soutenu par des collègues du théâtre.

Les écoles et les foyers sont nettoyés non seulement le soir entre 18 et minuit, mais aussi pendant la journée. Nous essayons d'assurer le nettoyage avec notre personnel habituel, et le personnel de nettoyage des centres culturels travaille actuellement dans les écoles et les foyers. Si cela ne suffit pas, nous faisons appel à des entreprises externes.

Comme on utilise des food bags, la gestion des déchets est une question importante. Nous devons voir si cela peut être géré avec nos poubelles normales.

Les mesures de sécurité doivent également être respectées dans les bus. Comme les enfants sont transportés en deux groupes (A et B), le nombre de bus doit être doublé. Nous essayons également de mettre à disposition des bus pour les activités afin que les enfants puissent quitter la salle de classe.

Demain, les représentants de chaque parti politique pourront poser d'autres questions dans le cadre de la commission scolaire en présence des représentants des services concernés.

En ce qui concerne les crèches, tout se passe bien. Comme nous ne pouvons accepter que des groupes de 5 enfants, soit la moitié du nombre normal, nous avons pris les décisions suivantes : les enfants de moins d'un an ne sont pas acceptés, notamment pour des raisons de sécurité et parce que les parents ont la possibilité de demander du congé familial. Les locaux disponibles peuvent donc être utilisés pour les enfants plus âgés. Nous pensons qu'il est très important pour les enfants âgés de deux à quatre ans de reprendre contact avec la langue luxembourgeoise et avec leurs amis.

Sur les 80 employés de nos crèches, il nous manque actuellement 23 personnes, dont 15 sont en congé familial.

Dans notre crèche de la Route d'Arlon, par exemple, nous avons pu accueillir tous les enfants dont les parents en avaient fait la demande. Notre Service Crèches sera prêt pour le 25 mai.

Nous avons également prévu une activité forestière deux fois par semaine pour les enfants de nos crèches.

Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Je remercie Madame l’échevin Mart de cette vue d'ensemble. Comme vous l'avez entendu, tout n'est pas encore prêt - il manque encore 80 personnes - mais si tout se passe comme l'a annoncé le ministre de l'Education, nous devrions obtenir suffisamment de personnel du pool national. Un accueil entre 7 et 8 heures du matin n'est malheureusement pas possible, tant pour des raisons d'espace que de personnel. Lundi prochain, ce sera donc sérieux. Encore une fois, un grand merci à tous ceux qui ont participé à la préparation !