Passer au contenu principal
menu

Activités du Service Sports cet été

Question par Tom Krieps

Je me permets de revenir aux activités d'été du Service Sports (Sportswochen).
La décision d'annuler purement et simplement les activités en plein air a été prise il y a un temps et cela n'a pas fait que des heureux.
Il appert cependant que notre gouvernement vient de déclater que des activités en plein air seront permises avec des restrictions toutefois.

  • Ne pensez-vous pas que la Ville pourrait réactualiser ses Sportswochen en autorisant le Service Sports à réactiver les programmes sportifs conformément au déconfinement ? Je pense notamment à l'activité Mountain Bike, etc. ...

Réponse par Simone Beissel

Les « Sportwochen » comportent un effort organisationnel extrêmement important, de sorte que les activités concernées ne peuvent malheureusement pas être proposées cet été. Elles comprennent en moyenne 19 stages pour des enfants âgés de 11 à 17 ans ainsi que pour les seniors. Ces stages ne sont pas comparables à de simples colonies de vacances. Leur préparation commence chaque année en septembre pour l’été suivant.
L’annulation s’est avérée nécessaire suite à l’entrée en vigueur de l’état de crise.

Le personnel du Service Sports était affecté auprès des foyers scolaires pendant l’état de crise et tous les membres du personnel ne sont pas encore de retour. Les contrats avec les partenaires et les sponsors ont été annulés.

Par ailleurs, l’encadrement des enfants est assuré par de nombreux moniteurs qui travaillent comme free-lance ou par des étudiants et de nombreux clubs sportifs participent au programme par la mise à disposition d’infrastructures ou d’animateurs. Au vu de cette organisation très complexe, une réactivation du programme pour l’été 2020 n’a donc pas été possible. Cependant, la Ville proposera à nouveau des « Sportwochen » en 2021.

Restauration dans les foyers scolaires

Question par Guy Foetz

J'aimerais poser au Collège échevinal les questions suivantes au sujet de la restauration dans les foyers scolaires de la Ville :

  • Quelles entreprises sont actuellement chargées du service de restauration dans les différents foyers ? Veuillez s'il vous plaît fournir le détail suivant les foyers ainsi que les dates des différents contrats.
  • D'où proviennent les ingrédients des repas (provenance géographique) et quel en est moyenne le pourcentage des produits bio ?
  • Quelle est I'envergure actuelle des déchets alimentaires (en kg par semaine) dans I'ensemble des foyers ? Existe-t-il des différences notables suivant les foyers ?
  • Depuis le milieu de l'année 2017, le Service Foyers scolaires a mis en place le système « Buffet » comme modèle de restauration dans tous les foyers scolaires de la Ville.
    Quel a été l'impact de ce nouveau système sur le niveau de satisfaction des enfants et sur l'envergure des déchets alimentaires ?
  • Est-ce que les enfants et leurs parents ont une quelconque influence sur les repas servis ?

Réponse par Colette Mart

Depuis des années, deux prestataires externes fournissent les repas pour les foyers scolaires :

  • la société Dussmann fournit les repas pour les foyers de Beggen, Dommeldange, Eich, Kiem, Cents, Hamm, Gare (Pinocchio), Neudorf, Grund, Bonnevoie/rue du Verger, Bonnevoie/rue des Prés et Bonnevoie/rue Demy Schlechter,
  • alors que les repas pour les foyers de Cessange, Gasperich, Gare/rue Adolphe Fischer, Gare/rue de Strasbourg, Bonnevoie/rue Gellé, Merl, Belair/rue Charles IV, Belair/rue Aloyse Kayser, Hollerich, Limpertsberg, Eich/Sept-Arpents et Rollingergrund sont fournis par la société Sodexo.

Les pourcentages des produits bio varient en fonction des catégories d’aliments :

  • légumes : variable, 10% à 12% bio pour les lots Sodexo en 2019 ;
  • collation (légumes) : 100% bio ;
  • fruits : min. 10% ;
  • collation (fruits) : 100% ;
  • viande : min. 10% ;
  • volaille : 100% pour certains foyers ;
  • œufs : bio ou luxembourgeois ;
  • chocolat : 100% bio.

Le cahier des charges prévoit que la région d’origine des aliments doit se situer dans un rayon maximal d’environ 150 km autour de la Ville de Luxembourg. Les produits sont également choisis selon d’autres critères (certification Fairtrade ; certification MSC pour le saumon). De plus, les produits du terroir sont choisis pour la viande de bœuf et de porc.

Une enquête a été effectuée en 2019 auprès des chargés de gestion des foyers scolaires en ce qui concerne les restes alimentaires et il y a des différences importantes sur ce plan, notamment en raison de la capacité d’accueil des foyers.

Lors de l’introduction du système « buffet », les recommandations du ministère de l’Education nationale en matière de grammage ont été suivies. Aucun problème majeur n’a été signalé. Les prestataires emmènent les restes alimentaires.
Lors de l’inscription, les enfants peuvent choisir entre le menu du jour, le menu végétarien et le menu sans porc. Ils peuvent choisir chaque jour entre un plat de viande, un plat de poisson et un plat végétarien. Ils peuvent également combiner les menus. En outre, il existe des groupes de travail concernant les menus et le personnel peut transmettre dans ce cadre les remarques des enfants. Depuis 2019, les foyers scolaires peuvent également choisir entre des légumes cuits ou crus.

Accessibilité des emplacements de parking pour personnes à mobilité réduite

Question par Guy Foetz

Trouver en ville un emplacement de parking libre pour personnes à mobilité réduite (PMR) n’est pas chose facile. Quand on y réussit, il n’est pas garanti qu’il remplisse les conditions d’accessibilité.
En effet, avec certains véhicules de transport, le chargement des fauteuils roulants peut se faire sur le côté, donc directement sur le trottoir. Mais dans la plupart des cas, comme pour le NOVABUS, le Transport EDIFF ou pour les voitures des services de soins à domicile, le chargement se fait à l’arrière du véhicule.

Dans la planification des emplacements de parking pour PMR, il est donc important de les prévoir en début de file et d’éviter de les placer entre deux autres places de parking.
Pour clarifier mes propos, je voudrais me référer une nouvelle fois aux emplacements suivants, qui avaient déjà fait l’objet d’une question en date du 16 juin 2015, mais pour lesquels aucune solution n’a été trouvée depuis lors :

  • 2, rue Dicks
  • 41, rue Victor Hugo

Les arbres plantés tout près de ces places de parking les rendent en effet inutilisables pour un chargement/déchargement de fauteuil roulant par l’arrière du véhicule (voir les deux photos en annexe).
En application de l’article 9 du règlement d’ordre intérieur du conseil communal, j’aimerais donc savoir :

  • Comment le service des Parcs procède pour sélectionner un emplacement pour PMR ?
  • Quelle est l’envergure normale d’un tel emplacement ?
  • Combien d’emplacements existent actuellement, qui permettent un chargement/déchargement de fauteuil roulant à l’arrière du véhicule ?

Réponse par Patrick Goldschmidt

A l’heure actuelle, la Ville offre 385 emplacements de stationnement pour personnes à mobilité réduite. Une partie de ces emplacements sont mis en place sur la demande d’une entreprise, d’une association ou d’une personne privée. Ces demandes sont avisées favorablement par le Service Circulation dans la quasi-totalité des cas. Ces emplacements ne sont pas privatisés, mais peuvent être utilisés par toutes les personnes à mobilité réduite.
L’autre partie des emplacements pour PMR sont mis en place par la Ville à proximité d’endroits tels que des centres commerciaux et des zones piétonnes.

La Ville s’oriente aux lignes directrices internationales en ce qui concerne la longueur de ces emplacements. La longueur est de 7 mètres au moins et les emplacements sont mis en place normalement pour les voitures privées de personnes à mobilité réduite. Une longueur de 10 mètres serait nécessaire pour permettre le chargement de fauteuils roulants dans des minibus.
Monsieur l'échevin Goldschmidt recommande aux personnes qui se trouvent dans une situation pareille de s’adresser au Service Circulation de la Ville pour trouver une solution. Le Service Circulation propose p.ex. toujours une solution adéquate pour les personnes qui utilisent des minibus pour leurs déplacements quotidiens (soit par la mise en place d’un emplacement approprié, soit par l’autorisation de stationner en deuxième file pour la durée du chargement respectivement du déchargement).

Télétravail

Question par Cathy Fayot

Je désire vous poser la question suivante en séance publique lors de la prochaine réunion du conseil communal de la ville de Luxembourg.
Lors du confinement, beaucoup d'entreprises et de secteurs se sont organisés et ont permis à leurs employés de travailler en télétravail, dans la mesure du possible.
La Ville de Luxembourg étant elle-même précurseur en matière de télétravail, a également encouragé et soutenu son personnel dans cette direction.
Ceci m'amène à poser les questions suivantes :

  • Combien de personnes - fonctionnaires et employés de la Ville de Luxembourg - ont travaillé à partir de leur domicile ?
  • Est-ce que ces personnes pouvaient disposer du matériel informatique de la Ville de Luxembourg ?
  • Est-il envisagé de faire une étude du nombre de personnes souhaitant continuer à travailler en télétravail ?

Afin de permettre un télétravail efficace et dans de bonnes conditions, il est important d'être en possession d'un réseau performant de fibres optiques ou 5G.

  • De quelles capacités et de quel réseau de fibres optiques dispose la Ville de Luxembourg ?
  • Est-il possible de mesurer si le réseau dispose encore d'espace libre et à partir de quand il risque d'être surchargé ?
  • Quelles sont les planifications pour l'augmentation et la mise à jour des réseaux permettant une utilisation optimale pour tous ?

Réponse par Lydie Polfer

Avant la pandémie, 100 membres du personnel de la Ville ont fait régulièrement du télétravail (61 hommes et 39 femmes). La durée du télétravail était alors limitée à 8 heures par semaine et à 15% de l’effectif du service concerné.
La situation a cependant considérablement changé pendant la pandémie, étant donné qu’il s’agissait d’assurer le bon fonctionnement des services communaux pendant le confinement. Le nombre d’accès au réseau sécurisé VPN (Virtual Private Network) de la Ville est passé de 330 avant la crise du Covid-19 à 820 en date du 25 juin 2020 et les membres du personnel ont contribué de manière exemplaire à maîtriser la situation à partir de leur domicile.

Les conclusions seront tirées sur la base d’un questionnaire à remplir par le personnel et d’une enquête menée auprès des chefs de service afin de constater les avantages et les désavantages du télétravail au niveau des différentes tâches.
Le désengorgement des routes par exemple figure parmi les avantages, alors que le manque de contacts sociaux sur le lieu de travail et le manque de clients pour les commerces et les restaurants figurent parmi les désavantages.

Le collège échevinal entend étendre le télétravail pour les postes qui le permettent et un groupe de travail interne tirera les conclusions qui s’imposent dans les mois à venir. Les personnes vulnérables peuvent continuer à faire du télétravail dans la mesure où la nature de leurs tâches le permet. En définitive, il s’agit évidemment d’organiser au mieux les services aux citoyens.

Dernièrement, les réseaux informatiques de la Ville sont suffisamment performants face au nombre accru de télétravailleurs.

Participation citoyenne dans le cadre de l’aménagement de la rue Gellé

Question par Christa Brömmel

Une réunion pour les riverains a été organisée en date du 24 septembre 2019 en vue des travaux d'infrastructures à réaliser dans la rue Gellé et aux alentours. Les citoyens ont demandé lors de cette réunion que la Ville saisisse l’occasion pour repenser notamment l'aménagement des rues qui longent l'école fondamentale avec une modération du trafic et une sécurisation de l'espace public en faveur des enfants et adultes circulant à pied, en vélo ou trottinette. La mise en place d’arbres et d’un mobilier urbain approprié a été proposée et le collège échevinal avait promis de revenir auprès des citoyens avec des propositions concrètes. Or, le chantier a déjà commencé.

En vue de cela, j'aimerais poser les questions suivantes :

  • Les demandes et suggestions formulées par les habitants seront-elles prises en compte ?
  • Quand le collège échevinal présentera-t-il ses propositions aux citoyens ?
  • La consultation citoyenne pourrait-elle être organisée en ligne dans le contexte sanitaire actuel ?

Réponse par Simone Beissel

La réunion pour riverains organisée en septembre 2019 concernait la rue Gellé, la rue Feller, la rue Vannérus, et la rue Bewing. Il était prévu de présenter aux citoyens les propositions concrètes de la Ville en date du 2 avril 2020, mais cette réunion a dû être reportée à l’automne 2019 en raison de la crise du Covid-19.
Les documents ne seront pas mis en ligne avant la réunion publique étant donné que la Ville souhaite en discuter face à face avec les citoyens.

Contacter
le service

Coordonnées

Hôtel de Ville

42, place Guillaume II
2090 Luxembourg

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi

de 8h à 12h
et de 13h30 à 18h

Du lundi au vendredi (pendant les vacances scolaires)

de 8h à 12h
et de 13h30 à 17h