Passer au contenu principal
menu

Description

Le monument rappelant la mémoire du capitaine Weydert représente aujourd’hui le premier monument près de l’entrée principale au cimetière. Jusqu’au réaménagement du site, cette stèle funéraire figurait comme deuxième concession de la rangée. La suppression du premier monument a contribué à mettre en valeur celui de Weydert.

Né le 13 décembre 1836 dans une famille fortunée à « Zammeschmillen-lès Oberanven », Guillaume Weydert est décédé le 10 janvier 1903 à l’ancien château d’Ansembourg. Il avait fait une carrière militaire en entrant au Corps des Chasseurs luxembourgeois à l’âge de 16 ans. En 1883 il y accédait au grade de lieutenant . Entré par la suite au Corps des Gendarmes et Volontaires nouvellement formé, Weydert réussit à en devenir capitaine en chef. En 1889 il fut nommé conseiller suppléant à la Cour militaire. Cependant, il démissionna au bout d’une année pour prendre sa retraite.En réalité ils’estimait être évincé d’une promotion qu’il croyait devoir mériter.  Il quittait dès lors la ville de Luxembourg pour se retirer dans des locaux loués au vieux château d’Ansembourg. A Luxembourg il avait habité les Trois Tours représentées sur son monument funéraire. Le célibataire bénéficiait d’un enterrement civil au cimetière d’Ansembourg. Une liste de souscription pour l’érection d’un monument sur ce cimetière fut lancée le 21 janvier 1903. Sa dépouille fut transférée le 7 mars 1903 au cimetière Notre-Dame. Sur proposition du conseiller Dr Herriges le Conseil communal de la Ville de Luxembourg décida, le 26 mars 1903, d’accorder une concession à perpétuité gratuite « en considération du travail que M Weydert a légué à la Ville – le relief de la forteresse de Luxembourg. L’Initiative d’ériger un monument à sa mémoire avait émané de Joseph Junck, chef de gare et des « Amis du Capitaine Weydert ». Le financement se faisait par des concerts publics. Le Comité d’organisation était en pourparlers avec un sculpteur luxembourgeois médaillé à Paris en 1902. S’agirait-il du sculpteur Jean Mich médaillé à cette époque à Paris? Guillaume Weydert avait lancé l’entreprise de faire réaliser un plan relief de la forteresse de Luxembourg, dès le départ de la garnison en septembre 1867. Pour se documenter sur l’histoire et la construction, Weydert aurait entrepris des voyages d’études à Berlin et à Paris. La maquette en plâtre fut exposée une première fois en 1883. En 1891 naît l’idée d’en réaliser un moule en fer, puis en bronze. Grâce encore à la pression des Amis du Capitaine Weydert le moule en bronze fut réalisé seulement en avril 1903, bien après la mort du Capitaine. La maquette en bronze réalisée à Geislingen fut, après brève exposition, exposée au musée de la section historique au Pfaffenthal, puis au Musée de l’État au Marché-aux-Poissons. Depuis l’ouverture du Musée 3 Eechelen, la maquette est exposée à l’ancien fort Thungen.

Contacter
le service

Coordonnées

275, Val Ste Croix
L-1371 Luxembourg