Passer au contenu principal
menu

Description

Le monument d’inspiration Renaissance avait été aménagé par l’industriel-marbrier Hubert Jacquemart et repris par la ville en 2014. Il rappelle l’histoire du bourgmestre de la ville de Luxembourg, (1844-1848) Charles, Philippe, Louis dit Ferdinand Pescatore, frère de Jean-Pierre Pescatore à l’origine de la Fondation portant ce nom. Ferdinand Pescatore est né le 20 juin 1791 à Luxembourg et fut élevé à la campagne, plus précisément à Heisdorf.  Il débute dans les affaires avec une épicerie qu’il exploitait à la rue de la Boucherie et dont il devint le propriétaire en 1817. Il épousa le 8 septembre 1813, Marie-Jeanne Claus (1792-1854) qui travailla dans sa boutique.  En 1819, il avait été reçu à la loge maçonnique Enfants de la Concorde fortifiée. En 1826, Ferdinand Pescatore devint membre actif à la Société Philhellénique de Luxembourg où il côtoya l’abbé J.P.Mayesz. L’objectif de cette association fut le soutien aux Grecs soulevés contre leurs oppresseurs turcs. A partir de 1829, Pescatore s’investit dans le moulin de Steinsel qu’il avait hérité de son père. Il acquit l’ancien domaine seigneurial (sans château) et y installa une distillerie industrielle.

Son entrée en politique remonte au 30 novembre 1841, suite à l’introduction de la première Constitution du pays. Il fut nommé par le Roi-Grand-Duc Guillaume II, membre de l’Assemblée des États. Il y siégea du 7 juin 1842 au 1 mai 1845 et du 3 juin 1845 au 29 mars 1848 comme représentant du canton de Luxembourg. Pescatore avait plaidé pour la création d’une Chambre de Commerce, où il deviendra le représentant de la section de l’industrie. Le 29 décembre 1843 Ferdinand Pescatore fut nommé bourgmestre de la ville de Luxembourg. Suite aux émeutes de1848, Guillaume II avait chargé une nouvelle assemblée des États de la préparation d’une nouvelle Constitution, qui se réunit le 25 avril 1848 à Ettelbruck. Ferdinand Pescatore démissionna le 12 mai 1848. Il réapparut sur la scène politique après l’adoption de la nouvelle Constitution de 1856 en acceptant le poste fin 1857 de Conseiller d’État qu’il occupa jusqu’à son décès. En 1858, il rentra au Conseil communal de la Ville de Luxembourg comme conseiller. Ferdinand Pescatore mourut le 15 décembre 1862 laissant une fille unique, Marie-Joséphine (1813-1906). Elle était mariée à Jean-Marc Poulmaire (1808-1876). A la mort de Madame Poulmaire, restée sans enfants, les héritiers ont versé à la Ville de Luxembourg une somme égale aux deux tiers de la part que Marie Joséphine Poulmaire-Pescatore avait héritée de feu son mari. Cette somme a été rajoutée au patrimoine de la Fondation J.P. Pescatore.

En 1842, le Roi-Grand-Duc Guillaume II avait nommé Ferdinand Pescatore Chevalier dans l’Ordre de la Couronne de Chêne.

Contacter
le service

Coordonnées

275, Val Ste Croix
L-1371 Luxembourg