Passer au contenu principal

Le site avant Mansfeld

Si les fouilles archéologiques ont mis au jour les vestiges d'un petit quartier de faubourg, le monastère de recluses qui a donné le nom de Clausen et la fontaine miraculeuse Sainte-Marguerite n'ont pas été retrouvés. Les vestiges archéologiques ont été recouverts de terre pour assurer une bonne conservation.

Avant de commencer à édifier son château, Mansfeld a dû acquérir tous les terrains et a dû reloger les quelques habitants vivant encore dans des maisons endommagées par les guerres. 

Impressions

Construction du "Mansfeldschlass" appelé "La Fontaine

Que faut-il entendre par "Mansfeldschlass"?

Le "Mansfeldschlass" a été l'une des résidences princières les plus importantes de la Renaissance dans les anciens Pays-Bas, l'actuel Benelux. Construit en étapes de 1563 à 1604, il a constitué 

- une maison de plaisance, un lieu de villégiature avec des jardins et des fontaines, inspiré des villas suburbaines d'Italie,

- une résidence de grand noble à noyau de palais.

Le château comporta également un parc à gibier occupant la vallée de Neudorf et les hauteurs environnants. Au Luxembourg, le château de Mansfeld fournit les seuls vestiges d'une demeure princière pour la période de la fin du Moyen Âge à la fin du 19e siècle.

Un site unique en Europe pour un château Renaissance

La nature forma une composante essentielle de "La Fontaine". Mansfeld a déplacé l'Alzette pour avoir de la place pour ses jardins. Il a raidi les falaises du fond pour donner à sa demeure uns coulisse spectaculaire. Ainsi le château occupe les pentes douces d'un fond de vallée bordé sur trois côtés de versants naturels et de falaises raidies formant un cirque ouvert sur la ville du côté de l'Alzette. Ce site naturel, unique en Europe pour la Renaissance, est préservé.

Les jardins architecturaux

Le terrain compris entre l'Alzette canalisée et le château a servi de jardin en terrasses: la 1re à la hauteur de l'Allée P. de Mansfeld, la 2e au niveau du parc actuel et la 3e plus haute encore reconnaissable par son impressionnant mur de soutènement. Le parc actuel occupe la majeure partie de deux anciens parterres, le verger et le labyrinthe au milieu desquels se trouvait chaque fois une fontaine.

La fontaine de Neptune, la grotte et le cryptoportique

Ces trois constructions assuraient le passage de la terrasse la plus élevée au corps de logis et à la grande galerie. La fontaine de Neptune et la grotte constituaient en même temps une transition du château aux jardins. Elles forment des vestiges particulièrement précieux d'une architecture d'eau. Mansfeld y présenta sa collection d'inscriptions romaines.

La fontaine de Neptune, un atrium bordé d'arcades surmontés d'une pergola, comporta au milieu la représentation du viol d'Amphitrite par Neptune. La grotte, voûtée et sombre, contenait des représentations des vertus des grands: bustes d'empereurs romains, celui de Mansfeld ainsi qu'un chien symbolisant la vigilance.

La tour d'habitation, la grande galerie et le bâtiment d'entrée principale

L'étage supérieur de la tour fut occupé par le comte lui-même qui jouissait de la terrasse d'une belle vue sur les jardins et sur la ville. Le bâtiment de la grande galerie contenait la salle d'apparat ornée de scènes de guerres et une galerie d'hommes illustres. Il faisait un angle droit avec l'entrée monumentale à trois tours, située à l'extérieur du parc, du côté de la rue de Clausen actuelle.

La ville connectée

Suivez la Ville sur les réseaux sociaux

Réseaux sociaux

Suivez la Ville de Luxembourg sur les réseaux sociaux.