Passer au contenu principal
menu

Description

La Ville de Luxembourg a repris la concession renfermant Paul Weber, Conseiller d’État honoraire et Conseiller honoraire du Japon. Né le 3 octobre 1898 à Luxembourg, Paul Weber, après ses études à l’Athénée, s’inscrit en droit aux universités de Montpellier, de Prague, de Bordeaux, et en économie à l’université de Munich et de Strasbourg. En 1924, il s’établit comme avocat à Luxembourg. De 1925 à 1927, il dirigeait le quotidien de langue française L'Indépendance luxembourgeoise.

En 1928, il accepta le poste de conseiller juridique à la Chambre de Commerce, dont il deviendra le secrétaire général en 1935, puis directeur. De 1930 à 1967 Paul Weber enseignait le droit luxembourgeois à l’Université Libre de Bruxelles. De 1961 à 1973 Weber il fut membre du Conseil d’État et à partir de 1960, Consul honoraire du Japon. Il assurait la vice-présidence de la Chambre de Commerce germano- belgo-luxembourgeoise, fut membre du Comité économique et social, du Comité économique et social des Communautés Européennes du Charbon et de l’Acier. De 1964 à 1976, il fut le président de la bourse luxembourgeoise, délégué luxembourgeois au Conseil économique et social des Nations Unies. Weber s’engeait par ailleurs pour l’entente franco-allemande.

Weber fut également président de l’association pour l’éducation populaire. Comme juriste et économiste il s’intéressait également à l’histoire du pays. Sa formation lui permettait d’approcher l’histoire d’un angle différent de l’historiographie courante. Érudit, il fut aussi passionné par la littérature, il constituait une des plus grandes collections d’art asiatique au pays. A partir de 1917, il fut membre du Cénacle des Extrêmes, une organisation d’étudiants de tendance gauchiste et d’avant-garde, du Cercle littéraire de l’Association générale des étudiants Luxembourg (’ASSOS). Il fut passionné des œuvres du poète Georg Herwegh, du dramaturge August Strindberg, des lettres scandinaves et russe. Il publia ses propres poèmes, ce qui lui valut le surnom de « Pöt ». Weber se fit également remarquer par ses récits de voyages publiés dans l’opuscule Kleine Weltreise über Japan (1956).  Weber publia ses récits également au Luxemburger Wort, d’Lëtzebuerger Land et Les Cahiers luxembourgeois.

En 1956, Paul Weber fut distingué comme Officier de l’Ordre de la Couronne de Chêne.

Parmi ces études historiques, citons : Geschichte des Luxemburger Landes, 1939 ; Luxemburg im zweiten Weltkrieg, 1946 et 1949; Histoire du Grand-Duché de Luxembourg. Son oeuvre magistrale et novatrice fut l‘Histoire de l'Économie luxembourgeoise, 1961.

Contacter
le service

Coordonnées

275, Val Ste Croix
L-1371 Luxembourg