Aller au contenu principal
menu

Noir Désir

Rétrospective Spike Lee

à l’occasion de la sortie de son dernier film BlacKkKlansman

I've been blessed with the opportunity to express the views of black people who otherwise don't have access to power and the media. I have to take advantage of that while I'm still bankable.
Le statut historique de Spike Lee sera à jamais d’avoir été le premier cinéaste noir américain connaissant une carrière durable et construisant une œuvre conséquente. Constater ce fait est aussi une forme de respect pour un créateur qui a toujours affirmé haut et fort sa négritude tant dans son travail que dans ses apparitions médiatiques. Mais l’intérêt du cinéma de Spike Lee ne se réduit pas non plus à une affaire de communauté ou de couleur de peau. L’auteur de Malcolm X est aussi un peintre de la ville de New York, un portraitiste des relations de couple, un sensualiste qui a toujours intégré une dimension physique dans ses films, un cinéaste à l’oreille musicale, un citoyen dont les préoccupations ont su dépasser les limites communautaires, un héritier des genres hollywoodiens.(…) Sortir du point de fixation ethnique permet aussi de regarder le travail formel de Lee et d’en identifier les principaux motifs. A commencer peut-être par la dimension physique, sensuelle, voire sexuelle de son cinéma. Spike Lee aime les plans rapprochés, les inserts sur certaines parties du corps ou du visage, les scènes d’étreintes. Cinéaste au style exubérant, enfant joueur usant et abusant du grand train électrique du cinéma, il utilise avec gourmandise tout l’arsenal esthétique et technique du 7e art : les couleurs vives, toute l’échelle des plans, le ralenti, les amples travellings, la musique et toutes ses possibilitée clipo-chorégraphiques…
Généralement considéré comme un cinéaste afro-américain avant tout, Spike Lee cherche à explorer des strates de l’Amérique noire négligées par tous les films sur les bandes de jeunes noirs, mais sa façon de traiter les conversations, la ville de New York et le cœur humain le rapproche aussi d’Eric Rohmer, Martin Scorsese et Woody Allen.

Les séances de la rétrospective

She’s Gotta Have It

Lu   01 | 10       à 18h30
Me  24 | 10       à 20h30

She’s Gotta Have It

USA 1986 | vostf | 84’ | nb et c | De : Spike Lee | Avec : Tracy Camilla Johns, Tommy Redmond Hicks, John Canada Terrell, Spike Lee

► Prix de la Jeunesse, Festival de Cannes, 1986 ; Meilleur Premier, Film Independent Spirit Awards, 1987

Nola, une jeune femme noire bien dans sa peau,  a trois amants qui la pressent de choisir entre eux. Elle organise une soirée pour les confronter…

Pour tourner ce premier film en deux semaines, en super 16, Spike Lee a utilisé tout ce qu’il pouvait tirer de ses cartes de crédit. Loin des films bien-pensants sur la communauté noire, le cinéaste fait du cinéma-vérité, dans un noir et blanc superbe pour en donner une image surprenante, choquante, crue, jamais dénuée d’un humour explosif.

Do the Right Thing

Ma  02 | 10       à 18h30
Di   28 | 10       à 20h45

Do the Right Thing

USA 1989 | vostf | 120’ | c | De : Spike Lee | Avec : Danny Aiello, Ossie Davis, Ruby Dee, John Turturro, Spike Lee, John Savage, Samuel L. Jackson

►Meilleur film et Meilleur réalisateur, Chicago Film Critics et Los Angeles Film Critics Association Awards

La vie d’une rue tranquille de Brooklyn, écrasée de chaleur, avec ses habitants noirs et latinos, sa pizzeria italienne, jusqu’à un incident qui va faire ressurgir les tensions raciales…

Ce film incendiaire et clairvoyant est né du hip-hop quand le hip-hop avait quelque chose à dire. C’est un film en colère, et qui le revendique. Ses couleurs éclatantes semblent exploser hors de l’écran, tandis que des plans obliques rappellent le style désinvolte des bandes dessinées.

Mo’Better Blues

Me  03 | 10       à 18h30
Ma  30 | 10       à 20h30

Mo’Better Blues

USA 1990 | vostf | 128’ | c | De : Spike Lee | Avec : Denzel Washington, Joie Lee, Spike Lee, Wesley Snipes, John Turturro, Samuel L. Jackson

► Mention spéciale, Festival de Venise, 1990

A New York, à la fin des années 50, Bleek est trompettiste, leader d’un quintette de jazz. Il gère tant bien que mal sa vie amoureuse, les relations avec son manager et la pègre locale…

« Miles Davis, John Coltrane, Charles Mingus et quelques autres accompagnent de leur swing les espoirs et déboires des protagonistes. Spike Lee joue moins que d’habitude sur l’antagonisme racial. Restent la virtuosité technique, un portrait sensible, tour à tour ironique et tragique.

Jungle Fever

Ma  23 | 10       à 18h30
Sa   27 | 10       à 19h00 

Jungle Fever

USA 1991 | vostf | 132’ | c | De : Spike Lee | Avec: Wesley Snipes, Annabella Sciorra, Spike Lee, Ossie Davis, Ruby Dee, Samuel L. Jackson, John Turturro, Anthony Quinn, Halle Berry    

►Prix du Meilleur second rôle (Samuel L. Jackson), Festival de Cannes, 1991

Un architecte noir, marié et père de famille, a une liaison sentimentale avec sa secrétaire italienne. Son épouse le chasse et son père entre en conflit avec lui...

…un document passionnant sur une Amérique dont le cinéaste étudie les relations interraciales et les préjugés. Constat évidemment pessimiste transcendé par la virtuosité de la mise en scène.

Malcolm X

Je   04 | 10       à 19h00

Malcolm X

USA 1992 | vostf | 202’ | c | De : Spike Lee | Avec : Denzel Washington, Angela Bassett, Kate Vernon, Spike Lee  | D'après : le livre ‘The Autobiography of Malcolm X’ de Malcolm X et Alex Haley

► Ours d’Argent – Meilleur acteur, Festival de Berlin, 1993

La vie du leader charismatique des musulmans noirs américains : ses débuts comme petit trafiquant dans le ghetto de Boston, sa conversion à l’islam, ses combats et son assassinat en 1965…

Avant d’être un plaidoyer pour la cause noire, Malcolm X est d’abord une réussite sur le plan cinématographique. Le film s’articule en trois périodes (les désordres de la jeunesse, la rédemption pendant son incarcération, les années de militantisme), qui sont traitées de façon différente. Autant la première période reste teintée d’humour et de désinvolture (le tempo est celui de la comédie musicale) autant la suite du film se rapproche de l’austérité.

Crooklyn

Je   25 | 10       à 18h30
Me  31 | 10       à 18h30

Crooklyn

USA 1994 | vostf | 115’ | c | De : Spike Lee | Avec : Alfre Woodard, Delroy Lindo, David Patrick Kelly, Vondie-Curtis Hall, Spike Lee    

A travers l'histoire d'une famille noire qui se débat avec humour contre les ennuis a répétition qu'offre le quotidien, le film, autobiographique, évoque l'enfance du réalisateur et de sa nombreuse famille a Brooklyn dans les années 70…

…a semi-comic look at middle-class family life in Brooklyn, New York, in the mid.’70s. Lee’s visual style and sense of street vitality are much in evidence…

Clockers

Lu   12 | 11       à 20h30 + Je   29 | 11       à 18h30

Clockers

USA 1995 | vostf | 128’ | c | De : Spike Lee | Avec : Harvey Keitel, John Turturro, Delroy Lindo, Isaiah Washington | D’après : le roman éponyme de Richard Price

Contrairement à son frère Strike, devenu dealer, Victor Dunham mène une existence familiale des plus saines. Jusqu'au jour où il se charge d'une mission à la place de Strike…

Spike Lee renoue avec ce qu’il sait le mieux faire : un cinéma de rue, un cinéma qui bouge, qui déambule avec ses personnages…

Girl 6

Me  14 | 11       à 21h00 + Me  21 | 11       à 18h30

Girl 6

USA 1996 | vostf | 108’ | c | De : Spike Lee | Avec : Theresa Randle, Isaiah Washington, Spike Lee, Madonna, John Turturro, Quentin Tarantino

Une apprentie actrice dans le besoin trouve un emploi dans une entreprise de téléphone rose où elle rencontre un succès grandissant…

Avec Girl 6, Spike Lee renoue jubilatoirement avec l’humour débonnaire de She’s Gotta Have It, son tout premier film.

Get on the Bus

Je   22 | 11       à 20h45 + Me  28 | 11       à 18h30

Get on the Bus

USA 1996 | vostf | 120’ | c | De : Spike Lee | Avec : Ossie Davis, Charles S. Dutton, Isaiah Washigton ► Mention spéciale, Festival de Berlin, 1997

En octobre 1995, à Los Angeles, une quinzaine d'hommes prennent un bus en direction de Whashington pour participer à la ‘marche d'un million d'hommes’ organisée par le leader noir americain Louis Farrakhan…

Parmi les voyageurs, un apprenti cinéaste fouineur, un père qui emmène son fils de force à la manifestation, un macho, un homo en pleine dispute avec son pote, un musulman, un délinquant, un raciste….Un des meilleurs moments : devant leur bus en panne, ces hommes si différents improvisent ensemble de la musique.

Summer of Sam

Je   15 | 11       à 18h30

Summer of Sam

USA 1999 | vostf | 142’ | c | De : Spike Lee | Avec : John Leguizamo, Adrien Brody, Mira Sorvino, Ben Gazzara

Durant l’été 1977, sous une canicule oppressante, les crimes d’un ‘serial killer’ cristallisent les tensions et les affrontements raciaux dans les quartiers populaires de New York…

Un thriller ‘blanc’, un drame traité sur un ton insolite de comédie chaotique et cabossé dont les Noirs sont exclus…Spike Lee s’installe dans ce décor d’apocalypse urbaine animé d’une énergique délectation et observe les conséquences du désordre et de la peur sur une poignée de personnages.

Contacter le service

Coordonnées

Cinémathèque

17, place du Théâtre
L-2613 Luxembourg
Administration, archives et bibliothèque
10, rue Eugène Ruppert
L-2453 Luxembourg

Horaires d'ouverture

Horaires d'été du lundi au vendredi

Séances journalières à 18h30 et à 20h30
Ouverture billetterie : 30 minutes avant les séances

Horaires d'été du samedi et dimanche

Samedi : 19h et 21h30
Dimanche : 15h, 17h et 20h30