Passer au contenu principal
menu

Rétrospective Claudia Cardinale

« J’ai été un sex-symbol sans me déshabiller, de toute façon j’en aurais été incapable.» (Claudia Cardinale)

« Son rayonnement typiquement méditerranéen (avec le magnétisme particulier qu’il implique) et l’indépendance tranquille de son caractère font d’elle une des personnalités les plus attachantes du cinéma italien. » (Gérard Legrand, Dictionnaire du cinéma, Ed.Larousse)

Femme et actrice libre, à l’énergie et à la vitalité rayonnantes, à la beauté ravageuse et insolente, Claudia Cardinale est l’une des actrices les plus marquantes de son temps. Choisie et admirée par les plus grands cinéastes (de Fellini à Visconti, de Leone à Herzog), elle a conduit une carrière ponctuée de rôles beaux et fidèles à sa personnalité d’artiste indépendante et moderne, tout au long d’une vie dédiée au cinéma.

« Parmi les plus belles femmes jamais apparues sur un écran de cinéma, il y a Claudia Cardinale.

Sa beauté méditerranéenne (cheveux de jais, regard de braise, peau mate), son incroyable sensualité, sa beauté à la fois animale et angélique, sauvage et séductrice. Claudia Cardinale c’est un visage de madone, un corps de rêve, mais c’est aussi une voix rauque particulièrement érotique… » (Olivier Père)

« On peut me photographier de tous les côtés, on est toujours content. C'est assez magique, peut-être est-ce la forme du visage, ou les pommettes. Mon truc, c'est de favoriser le profil, ou le trois quarts face, jamais de prise complètement frontale. Pasolini a écrit un jour que je regardais du coin des yeux. Je pense qu'il touchait la pierre philosophale de ma photogénie. (…) Travailler, ce fut surtout, avec l'aide des grands metteurs en scène qui m'ont formée ­ Visconti, Zurlini, Fellini ­, faire la différence entre l'identité et l'altérité. Savoir que dans un film on est tout d'un coup une autre. Et donner à voir cette distance. C'est comme ça que marche la photogénie : une question de distance juste. (…) J'ai tourné avec les plus grands metteurs en scène italiens, français, américains. J'ai joué dans le monde entier, de l'Australie jusqu'en Russie. Ce sont les grands maîtres qui m'ont tout appris. Je n'ai pas de méthode et cela m'a sauvé la vie. Je deviens le personnage devant la caméra, c'est tout. Le reste du temps, je suis moi-même. Je ne me suis jamais monté la tête, je n'ai pas perdu mon identité. ». (Claudia Cardinale, Libération)

Les séances de la rétrospective

La Fille à la valise

Ma  02 | 04       à 18h30

Ma  09 | 04       à 20h30

La ragazza con la valigia Italie-France 1961 | vostf | 120’ | De : Valerio Zurlini | Avec : Claudia Cardinale, Jacques Perrin, Gian Maria Volontè > Special David (Claudia Cardinale), David di Donatello Awards, 1961

Une jeune femme trouve chez le jeune frère de l’amant qui l’a abandonné la tendresse qui l’aide à surmonter sa disillusion…

Claudia Cardinale a 21 ans, arrive de Tunisie et rencontre d'emblée l'un de ses plus beaux rôles. Le cinéaste, lui, réalise un chef-d’œuvre qui reste, par sa virtuosité et ses audaces, une des oeuvres majeures d'un cinéma italien qui vit son âge d'or.

Le Guépard

Je 18 | 04 à 19h00 !

Il gattopardo Italie-France 1963 | vostf | 186’ | c | De : Luchino Visconti | Avec : Burt Lancaster, Claudia Cardinale, Alain Delon, Romolo Valli, Terence Hill, Giuliano Gemma| D'après : le roman éponyme de Giuseppe Tomasi di Lampedusa > Palme d’Or, Festival de Cannes, 1963

En 1860, tandis que la Sicile est submergée par les bouleversements de Garibaldi et de ses Chemises Rouges, le prince Salina se rend avec toute sa famille dans sa résidence de Donnafugata. Prévoyant le déclin de l'aristocratie, ce dernier accepte une mésalliance et marie son neveu Tancrède à la fille du maire de la ville, représentant la classe montante…

…la fresque somptueuse de la fin d’un monde et de la naissance d’un autre. (…) l’excellente interprétation de Claudia Cardinale, ici d’une beauté à couper le souffle.

The Pink Panther

Lu   15 | 04       à 20h45 !

Ma  30 | 04       à 18h30

USA 1963 | vostf | 115’ | c | De : Blake Edwards | Avec : David Niven, Peter Sellers, Robert Wagner, Capucine, Claudia Cardinale

L’inspecteur Clouseau, véritable catastrophe ambulante, traque le voleur d’un diamant inestimable, la ‘Panthère rose’…

Par la grâce du rythme et d’un décor finement colorié, Blake Edwards parvient à donner à cet enchaînement de scènes une légèreté d’ordre chorégraphique. L’argument s’évanouit sous l’harmonie visuelle et ne nous laisse que le sentiment de voyager au cœur d’un espace enchanté.

Blindfold

Lu   08 | 04       à 18h30

Je   25 | 04       à 21h00 !

USA 1966 | vostf | 102’ | c | De : Philip Dunne | Avec : Rock Hudson. Claudia Cardinale, Jack Warden, Guy Stockwell | D'après : le roman éponyme de Lucile Fletcher

Un psychiatre soigne dans la discrétion la plus absolue un savant protégé par les services secrets. Il tombe amoureux d'une mystérieuse jeune femme…

C’était un scénario pour Hitchcock et, comme chez Hitch, l’humour est roi. Le couple Rock Hudson-Claudia Cardinale est drôle, brillant et bien accordé. Chacun d’eux possède une santé, un équilibre instinctif presque animal, et une semblable décontraction. Leur fantaisie s’oppose à cet univers codifié, fonctionnarisé, standardisé, qui est celui des agents secrets.

Once Upon a Time in the West

Me  01 | 05       à 18h30 +

Me  08 | 05       à 20h30

C’era una volta il West Italie-USA 1968 | voangstf | 149‘ | c | De : Sergio Leone | Avec : Henry Fonda, Charles Bronson, Claudia Cardinale, Jason Robards

Un tueur professionnel est suivi à la trace par un autre hors-la-loi qui joue de l’harmonica…

Bertolucci suggère à Leone de relever un nouveau défi en créant pour la première fois dans son œuvre un vrai personnage féminin. Ce sera Jill (Claudia Cardinale), la putain au grand cœur qui arrive de la Nouvelle-Orléans en croyant refaire sa vie. Elle tiendra un rôle déterminant dans le film et sera au centre de l'histoire.

Dans cet opéra-bouffe décadent, Sergio Leone dégaine ses armes fétiches : séquences dilatées, gros plans pétrifiants, visions crues. Il orchestre un ballet de morts en sursis en magnifiant la poussière, les costumes, le ciel et la terre. De gueules patibulaires en corps désirable (Claudia Cardinale, éclatante), de massacres en duels, le cinéaste se livre à une démythification de l’Ouest.
Brodant, de son propre aveu, sur les stéréotypes les plus éculés (putain arriviste, bandit romantique, banquier malhonnête.) et ne lésinant pas sur la démesure baroque ni les surcharges narratives, Leone parvient à édifier une allégorie sociale non dénuée d’ampleur. La fable est orchestrée – avec éclat – par une musique lancinante d’Ennio Morricone, et bénéficie d’une interprétation de grand style.

Fitzcarraldo

Me  29 | 05       à 20h30

RFA-Pérou 1982 | vostf | 156’ | c | De: Werner Herzog | Avec: Klaus Kinski, Claudia Cardinale, José Lewgoy | Prix de la Mise en scène, Festival de Cannes, 1982 ; Prix OCIC, Festival de San Sebastian, 1982

L’épopée de Fitzcarraldo, l’homme qui voulait construire un opéra au cœur de la jungle amazonienne pour y faire venir Caruso…

…un bateau à vapeur qui traverse les collines, tire par les Indiens, des tribus envoûtées par leurs rites et leurs croyances, des arbres à n’en plus finir, des fleuves imprévisibles…Et puis les images de Werner Herzog, les yeux hallucinés de Klaus Kinski, les apparitions de Claudia Cardinale, en silhouette immaculée au milieu d’une forêt qui ne demande qu’à l’engloutir.

La storia

Lu   13 | 05       à 18h30 +

Lu   20 | 05       à 20h30

Italie-France-RFA 1986 | vostf | 153’ | c | De : Luigi Comencini | Avec : Claudia Cardinale , Francisco Rabal, Lambert Wilson | D'après : le roman éponyme d’Elsa Morante

Rome, 1940. Ida, violée par un soldat allemand, met au monde le petit Useppe, qu’elle élève avec un amour fou. Son fils aîné part bientôt au front avec l’armée fasciste…

Deux histoires : celle de Rome – matérialisé par Comencini à l’aide de fragments d’actualités -, et celle d’Ida et de ses deux fils durant ces années de guerre. Comencini, à la suite d’Elsa Morante, met en scène des personnages qui sont non des agents de l’Histoire mais ses victimes.

Contacter
le service

Coordonnées

Cinémathèque

17, place du Théâtre
L-2613 Luxembourg
Administration, archives et bibliothèque
10, rue Eugène Ruppert
L-2453 Luxembourg

Horaires d'ouverture

Horaires d'été du lundi au vendredi

Séances journalières à 18h30 et à 20h30
Ouverture billetterie : 30 minutes avant les séances

Horaires d'été du samedi et dimanche

Samedi : 19h et 21h30
Dimanche : 15h, 17h et 20h30