Aller au contenu principal
menu

Easy Riders & Raging Bulls!

Rétrospective « New Hollywood » 1967-1980

« Nous voulons faire des films intimes, personnels, honnêtes…le Studio, c’est du passé.»  (Dennis Hopper)

« Le système des studios est mort. Les travailleurs détiennent désormais les forces de production. » (George Lucas)

 « La Nouvelle Vague française nous autorisait à élaborer des films d’une moralité plus complexe, à créer des personnages plus ambigus, aux relations plus compliquées que la production américaine de l’époque. » (Robert Benton)

« A partir des années 1940, les grands studios de production américains ont subi des bouleversements économiques et culturels qui ont conduit, au début des années 1960, à l’effondrement de l’âge d’or hollywoodien. L’attrait grandissant des familles pour le format télévisé et l’apparition d’un nouveau public, en désaccord avec les valeurs conservatrices du pays, contribuèrent en partie à creuser un fossé générationnel. Un vent de liberté et de contestation se mit alors à souffler sur les Etats-Unis et son industrie cinématographique, transformant non seulement la forme et les thèmes des films, mais aussi leurs auteurs.

(…) Ce sont véritablement de jeunes cinéastes issus de la télévision, du théâtre, du documentaire ou des écoles de cinéma qui ont redéfini les codes de l’industrie cinématographique. Refusant le star-system au profit de jeunes acteurs inconnus, les ‘enfants terribles’ du Nouvel Hollywood déconstruirent les genres pour proposer une vision plus sceptique, isolationniste, intimiste, artistique et, par conséquent, plus réaliste du monde qui les entoure. Les films de Mike Nichols, Sam Peckinpah, Martin Scorsese, Robert Altman, Hal Ashby, Francis Ford Coppola, William Friedkin ou Jerry Schatzberg sont alors caractérisés par des récits basés sur l’anecdote et sublimés par des personnages antihéroïques.

La plupart des historiens du cinéma s’accordent pour faire coïncider l’apparition du Nouvel Hollywood avec la sortie en 1967 du film Bonnie and Clyde d’Arthur Penn, considéré par la critique américaine comme précurseur d’un style nouveau, inspiré du cinéma européen. Cette influence est palpable dans The Graduate (1967), qui cite les audaces formelles des cinéastes de la Nouvelle Vague française, mais les thèmes du Nouvel Hollywood restent fidèles aux préoccupations de la contre-culture américaine. Quel que soit le sujet ou le genre exploré, chaque film constitue un moyen d’exprimer une rupture avec le passé, que ce soit à travers les amours sans foi ni loi de Bonnie and Clyde (1967), le voyage psychédélique des motards d’Easy Rider (1969), l’indifférence des bouchers-chirurgiens de MASH (1970), la violence exacerbée de Straw Dogs (1971) et de Taxi Driver (1976), la révolte sanglante de Carrie (1976), les errances des laissés-pour-compte de Midnight Cowboy (1969) et Scarecrow (1973) ou encore les traumatismes des combattants du Vietnam de Deer Hunter (1978) et Apocalypse Now (1979). » (Raphaëlle Pralong et Chicca Bergonzi, Cinémathèque suisse)  

Les séances de la rétrospective

Taxi Driver

Lu   11 | 02       à 18h30
Ma  19 | 02       à 20h30

USA 1976 | vostf | 114’ | c | De : Martin Scorsese | Avec : Robert De Niro, Jodie Foster, Cybill Shepherd, Harvey Keitel, Peter Boyle | Palme d’Or, Festival de Cannes, 1976

Vétéran de la Guerre du Vietnam, Travis Bickle est chauffeur de taxi dans la ville de New York. Ses rencontres nocturnes et la violence quotidienne dont il est témoin lui font peu à peu perdre la tête. Il se charge bientôt de délivrer une prostituée mineure de ses souteneurs…

Voyage urbain au cœur de la paranoïa, Taxi Driver ne démérite pas sa place au panthéon des 100 plus grands films du monde et reste encore aujourd'hui une peinture glaçante de son époque.

Chinatown

Ma  12 | 02       à 20h30
Ma  26 | 02       à 18h30 

USA 1974 | vostf | 130’ | c | De : Roman Polanski | Avec : Jack Nicholson, Faye Dunaway, John Huston, John Hillerman, Diane Ladd, Roman Polanski | Oscar du Meilleur scénario (Robert Towne), 1975

Gittes, détective privé, reçoit la visite d'une femme, qui lui demande de filer son mari, ingénieur des eaux à Los Angeles. Celui-ci est retrouvé mort, noyé. Gittes s'obstine dans son enquête, malgré les menaces de tueurs professionnels…

Chinatown, c'est aussi Hollywood, un Hollywood crépusculaire aux lumières presque éteintes, mais qu'on ne peut se décider à quitter. (…) Tableau lugubre à base de désenchantement, de régression, de pulsion de mort.

Serpico

Me  13 | 02       à 18h30
 

USA 1973 | vostf | 130’ | c | De : Sidney Lumet | Avec : Al Pacino, John Randolph, Tony Roberts      

Un policier intègre dénonce la corruption de ses collègues new-yorkais et est victime de représailles…

…peu de films moins triomphants et plus authentiquement démocrates que celui-ci, dont le succès engendra une série télévisée. La solitude de l’inspecteur de fond, peu soutenu par les autorités face aux représailles de ses collègues et supérieurs, inspire le cinéaste, porté par son histoire (vraie).

The Conversation

Je   14 | 02       à 20h30
Me  20 | 02       à 18h30

USA 1974 | vostf | 113’ | c | De : Francis Ford Coppola | Avec : Gene Hackman, John Cazale, Allen Garfield, Frederic Forrest, Harrison Ford | Palme d’Or, Festival de Cannes, 1974

Un professionnel de l’écoute devient la victime de son obsession…

Presque antonionien, en fait, par les idées sinon par le style, Conversation est une réflexion passionnante sur l’apparence (comme l’est Blow up) et les pièges qu’elle recèle. Et aussi – nous sommes en plein Watergate – une plongée inquiétante dans la paranoïa d’un individu et d’une nation. L'étonnante musique de David Shire crée constamment une angoisse diffuse

Klute

Lu   18 | 02       à 18h30

USA 1971 | vostf  | 114’ | c | De : Alan J.Pakula | Avec : Jane Fonda, Donald Sutherland, Charles Cioffi, Roy Scheider | Oscar de la Meilleure actrice, 1972

Le détective privé John Klute enquête sur la disparition mystérieuse du savant Grunemann. Il rencontre  la call-girl Bree Daniels qui aurait été en rapport avec Grunemann…

La sensibilité des années soixante-dix, marquée par le Vietnam et le Watergate n’a jamais été aussi évidente que dans ce classique du néo-noir. Klute est une œuvre originale, à la fois thriller policier et étude de caractère avec, en arrière-plan, un tableau de la déchéance urbaine baignant dans une atmosphère oppressante d’impuissance et de paranoïa générale.

Marathon Man

Je   21 | 02       à 20h30

USA 1976 | vostf | 125’ | c | De : John Schlesinger | Avec : Dustin Hoffman, Laurence Olivier, Roy Scheider, Marthe Keller | D'après : le roman éponyme de William Goldman 

Un étudiant en histoire va être impliqué dans une terrifiante affaire autour d’un criminel de guerre Nazi…

…une esthétique qui marie habilement des éléments du cinéma français des années 60 avec des conventions du ‘film noir’. La structure narrative fragmentée, la manipulation permanente de nos sentiments par des éléments choquants ainsi que des changements de cap et des volte-face ironiques désorientent le spectateur autant que son protagoniste..

The Deer Hunter

Me  27 | 02       à 19h00

USA 1978 | vostf + all | 183’ | c | De : Michael Cimino | Avec : Robert De Niro, Christopher Walken, John Cazale, John Savage, Meryl Streep | 5 Oscars: Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur acteur – rôle secondaire (C. Walken), Meilleur son, Meilleur montage, 1979

Un petit groupe d’amis subit le conflit vietnamien ; aucun n’échappera à l’infirmité physique ou morale…

Un chef d'œuvre opératique, chanson de geste et projection fantasmatique d'un cinéaste génial mais incompris.

Contacter le service

Coordonnées

Cinémathèque

17, place du Théâtre
L-2613 Luxembourg
Administration, archives et bibliothèque
10, rue Eugène Ruppert
L-2453 Luxembourg

Horaires d'ouverture

Horaires d'été du lundi au vendredi

Séances journalières à 18h30 et à 20h30
Ouverture billetterie : 30 minutes avant les séances

Horaires d'été du samedi et dimanche

Samedi : 19h et 21h30
Dimanche : 15h, 17h et 20h30