Passer au contenu principal
menu

La Ville en plein développement

La Ville de Luxembourg est en plein développement et son nombre d’habitants et sa population active ne cessent de croître. Dans ce contexte, un tout nouveau quartier, le Ban de Gasperich, est en train de se construire dans la partie sud du territoire de la capitale : logements, bureaux, commerces et services s’y réalisent depuis quelques années. A côté des superstructures, le développement d’un nouveau quartier implique également la mise en place de nombreuses infrastructures et de réseaux importants, tels que gaz, électricité, fibres, eau et canalisations, prenant en compte le nombre de personnes qui habiteront dans le quartier, travailleront sur le site ou le fréquenteront. 

L’alimentation en eau potable

Jusqu’à présent, l’alimentation en eau potable de Gasperich, de Cessange et d’une partie de Hollerich était assurée par le château d’eau Tubishof avec une consommation journalière moyenne en 2017 de 2.000 m3 (zone 08 avec de l’eau du SEBES).

Le développement du nouveau quartier au Ban de Gasperich, regroupant environ 5.000 habitants, 25.000 employés et 2.600 élèves et enseignants, implique une augmentation considérable des besoins en eau potable de la partie sud de la Ville de Luxembourg. A l’horizon de 2030, la consommation journalière moyenne pour le Ban de Gasperich est estimée à 1.400 m3. Ce développement nécessite la création d’une nouvelle zone de distribution, la zone 10, reprenant une partie de l’ancienne zone 08. Cette zone garantira dorénavant l’alimentation de la Cloche d’Or, de Kockelscheuer, du Ban de Gasperich et d’une partie des quartiers de Cessange et de Gasperich : le besoin moyen en eau potable pour cette partie de la ville est estimé à 3.000 m3 par jour en 2030.

A cette fin, le nouveau château d’eau d’une capacité de 1.000 m3 a été construit au Ban de Gasperich, ensemble avec un réseau de distribution en eau potable. La planification concernant cette extension du réseau d’eau au nouveau quartier a débuté en 2013 : sur une longueur totale de 10.099 mètres, 5.175 mètres de conduites d’eau potable ont déjà été posées. En parallèle, et afin d’assurer une alimentation suffisante en eau potable pour la population croissante de la Ville, un projet pour la réalisation d’un forage-captage est en élaboration au Tubishof. Profond de 122 mètres, il devrait avoir une capacité de 55 m3/h.

Le budget pour la construction du château d’eau au Ban de Gasperich, voté par le conseil communal en date du 24.11.2014, s’élève à 8.717.453,87 € TTC (devis estimatif).

Les canalisations

Le Service Canalisation est en charge de la gestion et de la maintenance du réseau de canalisations sur le territoire de la Ville de Luxembourg, comprenant les canalisations d’eaux usées, les canalisations d’eaux pluviales et l’entretien des cours d’eau.

Eaux usées

Le développement du nouveau quartier Ban de Gasperich a bien évidemment un impact important sur la gestion des eaux usées. En effet, les quelque 5.000 habitants, 2.600 élèves et enseignants et 25.000 employés qui vivront au Ban de Gasperich ou y passeront la majeure partie de leur journée, représentent une charge polluante de 18.500 équivalents-habitants : ce nombre important de personnes a dès lors été pris en compte lors de la planification du nouveau réseau de canalisation des eaux usées.

Afin de garantir la meilleure gestion possible, le Service Canalisation a prévu une seule canalisation pour eaux usées dans les rues secondaires et deux canalisations – une à gauche et une à droite – sur les grands boulevards. Toutes ces canalisations débouchent dans un collecteur d’eaux usées : à partir de ce collecteur, les eaux sont acheminées vers la station de pompage Gluck, puis pompées jusqu’à la station d’épuration de Beggen qui dispose actuellement d’une capacité maximale de 210.000 équivalents-habitants.

Au total, 6.475 m de canalisations en grès pour eaux usées ainsi que 2.710 m de collecteurs principaux pour eaux usées en fibre de verre ont été construits au Ban de Gasperich.

Eaux pluviales

La viabilisation du Ban de Gasperich et les utilisations du site ont pour conséquence une augmentation des surfaces scellées et donc aussi de l’écoulement des eaux pluviales, eaux souvent boueuses au vu des salissures des rues qu’elles transportent.

Afin de prendre en compte ces deux aspects, le Service Canalisation a élaboré un concept de rétention et de dérivation des eaux pour le Ban de Gasperich permettant de limiter les débits maximaux déchargés en cas de pluie vers les cours d’eau et de déverser une eau non polluée dans les ruisseaux.

Comme le Ban de Gasperich dispose de 50 ha de surfaces scellées (31 ha du domaine public, tel que boulevards, rues secondaires ou places ; 19 ha de terrains privés), la construction d’ouvrages de rétention des eaux de pluie s’est avérée nécessaire. Ainsi, 12 bassins de rétention souterrains d’un volume total de 4.076 m3 ont été prévus dans le domaine public, à côté des bassins d’un volume total de 6.500 m3 qui devront être construits par les promoteurs dans le cadre de la réalisation des différents PAP, ceci afin de garantir un débit total déchargé de 268 litres par seconde.

Par ailleurs, afin d’éviter que des eaux pluviales sales soient déversées dans les cours d’eau, le Service Canalisation a construit un bassin central de rétention et d’épuration mécanique au boulevard de Kockelscheuer. D’un volume de 1.800 m3, le bassin retient les eaux de pluie et garantit le dépôt des matières en suspension par sédimentation avant le déversement de l’eau dans les cours d’eau. Ce processus est d’ailleurs particulièrement important pour les eaux pluviales provenant des grands boulevards, plus polluées que celles des rues secondaires et des terrains privés. Pour cette raison, les eaux pluviales sont collectées séparément, permettant un traitement plus poussé des eaux chargées de substances nocives avant leur déversement dans les ruisseaux, évitant ainsi une pollution de la faune et de la flore présentes dans les cours d’eau.

Au total, 9.015 m de canalisations en béton armé pour les eaux pluviales ont été construits au Ban de Gasperich.

Cours d'eau

Parmi les missions du Service Canalisation figure également la gestion des cours d’eau. Dans le cadre de l’aménagement du Ban de Gasperich, le réaménagement de plusieurs cours d’eau a été prévu : le réaménagement écologique du Drosbach, la mise à ciel ouvert du Weiherbach dans la rue Stümper, et la construction d’ouvrages de passage en-dessous des boulevards et de l’autoroute notamment.

Quelques impressions de l'inauguration

Calendrier et coûts

La planification du Service Canalisation en matière de gestion des eaux pluviales et des eaux usées au Ban de Gasperich a commencé en 2007.

Les travaux de construction des canalisations ont commencé en automne 2013 (lot 2), respectivement mi-2015 (lot 1). Alors que le lot 2 est actuellement finalisé, le lot 1, finalisé à 80%, est actuellement en cours d’exécution.

Concernant les coûts pour les canalisations pris en charge par la Ville de Luxembourg, le devis estimatif s’élève à 20.360.000 € ttc. A noter qu’une partie des frais de réalisation que la Ville préfinance sera récupérée lors de la mise en valeur des terrains concernés et qu’une partie des travaux de construction des canalisations est directement financée par l’Etat.

Plus d'infos

Contacter
le service

Coordonnées

338, rue du Rollingergrund
L-2442 Luxembourg

S'y rendre en bus

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi

de 8h à 12h
et de 13h à 17h

Permanence

4796-3003