Passer au contenu principal
menu

Rétrospective Billy Wilder

«The Wilder message is don't bore - don't bore people. » (Billy Wilder)
«The best director is the one you don't see. » (Billy Wilder)

« Vingt-sept films en tant que réalisateur, et bien davantage comme scénariste pour Lubitsch ou Hawks. Quatre Oscars, des répliques parmi les plus célèbres du cinéma (Nobody’s perfect !), des scènes tout aussi mythiques (Marilyn Monroe sur la grille de métro) …Billy Wilder est incontestablement l’un des génies d’Hollywood grande période, aussi vif avec sa plume acérée que derrière la caméra, aussi doué pour le Film Noir qu’il façonne que pour les drames mélancoliques ou les comédies grinçantes. Avec lui, l’humour trempe toujours dans l’acide, la société et tous ses travers en prennent pour leur grade, les comédiens sont grandioses et les répliques ciselées… » (Hélène Lacomberie, La Cinémathèque Française)

« Si nous tenons Wilder pour un des très grands cinéastes de Hollywood, c’est aussi et surtout parce que ses films sont ceux d’un auteur complet. (…) Ses mises en scène brillent par un sens du rythme et une acuité visuelle totalement cinématographiques. (…) L’œuvre de Wilder réussit un mariage harmonieux d’influences très diverses (Ernst Lubitsch, Erich von Stroheim, Orson Welles) et d’une vision personnelle à la fois européenne et très américaine, car il sut assimiler la culture américaine, s’américaniser sans jamais perdre le recul, le sens de l’ironie qui lui permirent de voir et de peindre les Etats-Unis avec plus de lucidité que quiconque (c’est ce qu’on appelle son cynisme). (…) Le sexe dont on lui reproche d’être obsédé, tient beaucoup moins de place dans ses films que son véritable thème de prédilection : l’ambition, l’obsession de la réussite (ou plus vulgairement l’appât du gain), trait commun à tant de ses personnages. Cette constante fournit l’unité thématique d’une œuvre qui ne se divise qu’apparemment en comédies et drames.» (B. Tavernier et J.-P. Coursodon, 50 ans de cinéma américain, Ed. Nathan)

Les séances de la rétrospective

Irma la Douce

Ma  25 | 06       à 20h30

USA 1963 | vostf | 142’ | c | De : Billy Wilder | Avec : Jack Lemmon, Shirley MacLaine, Lou Jacobi | D'après : l'opérette éponyme de'Alexandre Breffort et Marguerite Monnot. Oscar de la Meilleure musique (André Previn), 1964 

À Paris, un policier devient le protecteur d'une prostituée. Jaloux, il se déguise pour avoir l’exclusivité de ses faveurs…

La stylisation a un but : mettre en scène un duo dont Billy Wilder ne se lasse pas, MacLaine et Lemmon (...). Malgré leur statut social Irma et Nestor sont d'une pureté incorruptible et pour une fois, Wilder ouvre une brèche dans la muraille de son cynisme.

The Seven Year Itch

Me  26 | 06       à 18h30

USA 1955 | vostf | 105’ | c | De: Billy Wilder | Avec: Marilyn Monroe, Tom Ewell, Evelyn Keyes | D'après: la pièce éponyme de George Axelrod

Canicule à New York : célibataire pour quelques semaines, Richard, qui se rêve séducteur irrésistible, rencontre sa ravissante voisine du dessus…

Wilder tourne en dérision le mâle américain, la psychanalyse, le rapport Kinsey… Construit comme une suite d’obsessions rêvées, le film abonde en gags salaces, aux allusions transparentes, pourfend la middle class américaine et les mythologies faussement sentimentales d’Hollywood.

Kiss Me, Stupid

Ve   28 | 06       à 20h30

USA 1964 | vostf | 125’ | c | De : Billy Wilder | Avec : Dean Martin, Kim Novak, Ray Walston, Felicia Farr | D'après : la pièce ‘L’ora della fantasia’ d’Anna Bonacci

Un crooner célèbre est coincé quelques heures dans une petite ville du Nevada. Un musicien local tente de lui faire écouter ses compositions et demande à une stripteaseuse de l'aider en la faisant passer pour son épouse…

Ce film caustique a causé, à sa sortie, la colère des ligues de décence. Ça se comprend : l’Amérique vue par Wilder est vulgaire et puritaine. Encore plus drôle : c’est en bafouant la morale que ces hypocrites réalisent leur rêve. Les années ont rendu ce film encore plus ironique, encore plus noir.

Ma  02 | 07       à 20h30 +
Lu   08 | 07       à 18h30

USA 1966 | vostf | 125’ | De : Billy Wilder | Avec : Jack Lemmon, Walter Matthau, Judi West, Cliff Osmond Oscar du Meilleur acteur-rôle secondaire (W. Matthau), 1967

Lors d’un match de football américain, un cameraman de la télé a été renversé par un joueur. Son beau-frère, avocat véreux, lui conseille de feindre la paralysie pour toucher un dédommagement…

La satire est tellement acide que le rire se fige très, très vite. Tous les personnages sont menteurs, veules, intéressés, corrompus…Avec ce film, Billy Wilder poursuit son portrait au vitriol de l’american way of life.

Avanti!

Je   04 | 07       à 20h30 +
Me  10 | 07       à 18h30

USA 1972 | vostf | 144’ | c | De : Billy Wilder | Avec : Jack Lemmon, Juliet Mills, Clive Revill, Edward Andrews | D'après: la pièce éponyme de Samuel Taylor

Un homme d’affaires américain se rend à Naples pour récupérer le cadavre de son père mort dans un accident. Il découvre que celui-ci avait une maîtresse…

L’ironie et le sarcasme, dosés de main de maître, s’estompent au profit du romantisme. C’est un hymne à l’Italie, à l’amour, au farniente, à la douceur de vivre, que menacent sans cesse les dangereux, les absurdes, les malfaisants (apparition grotesque d’un général américain, mi-ganache, mi-crétin). Mais comme dans Sabrina, l’harmonie l’emporte sur le désordre et l’hystérie. Un film d’une élégance suprême, d’une intelligence de la vie et d’une vivacité d’esprit exceptionnelles!

Fedora

Me  03 | 07       à 18h30 +
Ma  09 | 07       à 20h30

USA 1978 | vostf | 112’ | c | De : Billy Wilder | Avec : William Holden, Marthe Keller, Hildegard Knef, José Ferrer, Maria Adorf, Henry Fonda, Michael York | D’après : la nouvelle éponyme de Thomas Tryon

Detweiler, producteur hollywoodien ruiné, tente de convaincre l’ancienne star Fedora, désormais retirée, d’accepter un dernier rôle au cinéma…

Une réflexion sur la vieillesse et sur un cinéma classique en phase terminale, multipliant les subterfuges pour survivre. Obsédant.

Buddy Buddy

Ve   05 | 07       à 18h30 +
Je   11 | 07       à 20h30

USA 1981 | vostf | 96’ | c  | De : Billy Wilder | Avec : Jack Lemmon, Walter Matthau, Paula Prentiss, Klaus Kinski | D'après : la pièce ‘Le Contrat’ de Francis Veber

Un tueur à gages voit sa mission sabotée par un pauvre type qui tentait de se suicider. Ce n’est que le début d’une longue série de contrariétés…

Remake du film L'Emmerdeur (1973), lui-même adapté par Francis Veber de sa pièce Le Contrat’.

Buddy Buddy est un film sur le refoulement, une allégorie sur les obsessions de la société américaine et du cinéma américain – le sexe, l’argent et la violence. (…) Il ressort de Buddy Buddy l’impression que les traits typiques de Wilder sont conçus d’une façon presque abstraite, à la manière d’un maître ancien, exposés plutôt que renouvelés. En même temps, le film est une sorte de satire du film de copains qui remonte à Butch Cassidy and the Sundance Kid…

Contacter
le service

Coordonnées

Cinémathèque

17, place du Théâtre
L-2613 Luxembourg
Administration, archives et bibliothèque
10, rue Eugène Ruppert
L-2453 Luxembourg

Horaires d'ouverture

Horaires d'été du lundi au vendredi

Séances journalières à 18h30 et à 20h30
Ouverture billetterie : 30 minutes avant les séances

Horaires d'été du samedi et dimanche

Samedi : 19h et 21h30
Dimanche : 15h, 17h et 20h30