Passer au contenu principal
menu

Abécédaire des plaisirs au/du cinéma

Le plaisir au cinéma n’est pas un plaisir abstrait, éthéré, un plaisir esthétique désintéressé, mais c’est avant tout un plaisir du corps de l’individu tout entier. Une jouissance protéiforme qui d’abord résonne avec la fiction et les personnages que présentent le film, avec les petits et grands moments de bonheur incarnés dans l’univers spatio-temporel du récit. Le plaisir, dans Marius et Jeannette, de se retrouver, tous, pour se taper l'aïoli, avec de grands verres de rosé, et de chanter l'Internationale à tue-tête dans le mistral. La coolitude incarnée par Jeff ‘The Dude’ Lebowski, faite de fainéantise, d’hédonisme et de bowling. Les films qui sont traversés par des étincelles de bonheur ou connaissent des fins heureuses sont légion.

Mais les plaisirs au cinéma, ce sont aussi les plaisirs intrinsèques du cinéma, de ses codes, genres et feux d’artifices qui illuminent l’écran. Plaisirs scopophiliques de l’oeil qui jouit devant le pétillement de la fameuse ‘Lubitsch Touch’, devant le dépaysement de l’orientalisme cinématographique ou encore le magnétisme des grandes divas de l’âge d’or hollywoodien.

Embarquez-vous donc pour une flânerie estivale à la Cinémathèque promettant d’être hédoniste de A à Z !

Les séances de la rétrospective

Marius et Jeannette

Lu   15   |  07    à 20h30 

Aïoli

France 1997 | vo | 105’ | c | De : Robert Guédiguian | Avec : Ariane Ascaride, Gérard Meylan, Pascale Roberts ►César de la Meilleure actrice pour Ariane Ascaride

Les amours de Marius et Jeannette qui vivent dans les quartiers Nord de l'Estaque à Marseille. Marius est gardien dans une cimenterie désaffectée; Jeannette est caissière dans un supermarché…

Guédiguian filme, non pas des abstractions, mais bien des personnages de chair et de sang inscrits dans la réalité marseillaise. Un cinéma avec l’accent, les couleurs du Sud et la saveur de l’aïoli. Marius et Jeannette se déguste comme un plat de rougets grillés, se hume comme le vent du large !

The Big Lebowski

Ma  16   |  07    à 20h30 

Bowling

USA 1998 | vostf | 117‘ | c | De : Joel et Ethan Coen   | Avec : Jeff Bridges, John Goodman, Julianne Moore, Steve Buscemi, Peter Stormare, Philip Seymour Hoffman, John Turturro, Sam Elliott, Ben Gazzara  

Jeff Lebowski, dit le Dude, mène une vie paisible agrémentée de bières, de joints et de parties de bowling, lorsque surgissent deux tueurs qui le passent à tabac en lui rappelant qu’il doit à un certain Jackie Treehorn une somme énorme…

Au fil d’une intrigue traitée avec une décontraction contagieuse, on ne s’étonnera de rien: ni de Julianne Moore faisant de l’action painting, accrochée, nue, à un téléphérique de salon ; ni de Steve Buscemi, confondant Lénine et Lennon ; ni de John Turturro, frimant au bowling en combinaison fuchsia moulante. Mais franchement, qu’est-ce qu’on se marre.

Un dimanche à la campagne

Me  17   |  07    à 20h30 

Bucolique

France 1984  | vo  | 94’ |  c  |   De : Bertrand Tavernier  | Avec : Louis Ducreux, Sabine Azéma, Michel Aumont | D’après :  le roman « Monsieur Ladmiral va bientôt mourir » de Pierre Bost ► Prix de la mise en scène, Festival de Cannes 1984

Comme chaque dimanche de cette année de 1912, le vieux Monsieur Ladmiral, peintre, reçoit sa famille à déjeuner dans sa belle maison de campagne. Après le repas, Irène, sa fille arrive et trouble l’ordre dominical…

Chronique élégiaque de la Belle Epoque, moment charnière coincé entre un XIXe siècle conservateur et l’aube d’une période résolument moderne, Un dimanche à la campagne saisit à merveille des instants de bonheur arrachés au temps. Sereine méditation autour de la douleur du temps qui passe et de l’incompréhension entre des êtres pourtant proches, le film de Tavernier évoque les teintes de Bonnard et de Vuillard pour les intérieurs, et celles des impressionnistes pour les extérieurs de début d’automne.

The Adventures of Priscilla, Queen of the Desert

Je   18   |  07    à 20h30 

Camp

Australie 1994 | vostf  | 102’ |  c  | De : Stephan Elliott   | Avec : Terence Stamp, Hugo Weaving, Guy Pearce Oscar de la Meilleure création de costumes, 1995 

Felicia et Mitzi sont deux ‘drag queens’, danseuses à Sydney. Ils sont engagés avec Bernadette, un transsexuel, pour se produire dans un cabaret en plein milieu du désert rouge d’Australie. Dans un bus nommé Priscilla, deux semaines de voyages sont entamées…

Répliques furieuses et hilarantes, looks d’enfer, jubilation des chansons et des costumes, Priscilla est un film absolument camp et, en même temps, intégralement grand public, le tout en forme de célébration de la différence puisque ces ‘créatures’ sont à la fois drôles, belles, généreuses, sensibles et…tout ce qu’il y a de plus normal.

Gilda

Ve   19   |  07    à 20h30 

Diva

USA 1946 | vostf | 110’ | De: Charles Vidor | Avec: Rita Hayworth, Glenn Ford, George Macready

Une femme fatale veut se venger de son ancien amant en le dressant contre son meilleur ami qu’elle a épousé…

Il ne faut en aucun cas rater la première scène de Rita Hayworth, qui est Gilda. C’est un grand choc, une apparition de rêve, une vision inoubliable. Rita Hayworth, première superstar de l’écran, belle, sensuelle, désirable, violente, cruelle, émouvante, qui danse, chante, aime et hait, et qui nous offre dans Gilda assurément son plus grand rôle.

Breakfast at Tiffany’s

Lu   22   |  07    à 20h30 

Elégance

USA 1961 | vostf | 113’ | c | De : Blake Edwards |  Avec :  Audrey Hepburn, George Peppard, Patricia Neal, Martin Balsam | D’après : le roman éponyme de Truman Capote ►Oscars de la Meilleure musique (Henry Mancini) et de la Meilleure chanson originale (Johhny Mercer, Henry Mancini), 1962

Holly Golightly, une croqueuse de diamants, cherche à épouser un homme riche alors que son voisin écrivain s'intéresse à elle…

Les cheveux coiffés en arrière, vêtue d’une élégante robe noire et tenant un fume-cigarette, Audrey Hepburn a créé une image inoubliable et indémodable. La musique envoûtante d’Henry Mancini et de grands moments de cinéma en ont fait l’une des comédies romantiques les plus délicieuses d’Hollywood.

Jambon, jambon

Ma  23   |  07    à 20h30 

L’Eternel masculin

Jamón jamón Espagne 1992 | vostf | 94’ | c | De : Bigas Luna | Avec : Penélope Cruz, Javier Bardem, Stefania Sandrelli, Anna Galiena ►Lion d’argent, Festival de Venise 1992

Enceinte, Silvia va épouser un fils de famille gnangnan. Pour empêcher le mariage, en compromettant Sylvia, la mère du jeune homme, qui dirige une entreprise de slips, engage une bête sexuelle…

C’est du mélo que nous livre là Bigas Luna, du vrai mélo populaire avec ses outrances, ses coups du sort, ses multiples ramifications familiales, mais surtout du mélo passé à la moulinette espagnole, c’est-à-dire détourné de ses buts par une bonne dose d’humour corrosif et de saine et franche vision de la sexualité comme instinct primitif. (…) Mis en scène avec exubérance, une grande élégance malgré la crudité d’un propos où le sexe tient une place essentielle, Jamon Jamon, sous ses allures de détournement d’un genre très codé, aux limites du sordide, prend vite les couleurs du drame.

8 femmes

Me  24   |  07    à 20h30 

L’Eternel féminin

France 2002 | vostall | 111’ | c | De : François Ozon | Avec : Catherine Deneuve, Isabelle Huppert, Emmanuelle Béart, Fanny Ardant

Huit femmes dans une maison. Un homme est tué. Qui a fait le coup ?

Ce film, telle la madeleine de Proust, nous plonge dans nos souvenirs de spectateur, et nous fait remonter les effluves du cinéma. Via ses huit visages, 8 femmes est une ode aux actrices, les huit présentes mais aussi leurs aînées comme Lana Turner, Ava Gardner, Rita Hayworth...

O Brother, Where Art Thou?

Je   25   |  07    à 20h30 

Farce

USA 2000 | vostf | 107’ | c | De : Joel et Ethan Coen | Avec : George Clooney, John Turturro, John Goodman, Holly Hunter, Charles Durning 

Dans le Mississippi profond, pendant la Grande Dépression, trois bagnards enchaînés s’évadent du bagne et tentent de retrouver leur liberté et leur maison. Après mille et une aventures, le retour au bercail leur apportera la rédemption…

Les frères Coen nous offrent une comédie d’une virtuosité jubilatoire. Le film emprunte à la fois aux Marx Brothers et aux frères Dalton, pour une série d'aventures surréalistes et picaresques…

Celebrity

Ve   26   |  07    à 20h30 

Glamour

USA 1998 | vostf | 113’ | De : Woody Allen | Avec : Kenneth Branagh, Judy Davis, Leonardo DiCaprio, Winona Ryder,Joe Mantegna,  Melanie Griffith, Charlize Theron

 « A travers l'histoire de deux personnages, la célébrité est abordée sous toutes ses formes, depuis la renommée nationale jusqu'à l'admiration locale d'un cercle restreint. Chronique de notre temps, plongée dans la société glamour et branchée de New York, une comédie de mœurs en demi-teintes où s'entrecroisent une dizaine de personnes aux aspirations sentimentales et professionnelles contrastées. » (Allociné)

Ce que décrit Woody Allen n’est rien d’autre que la ‘société-du-spectacle’ dont parlait Guy Debord. Un monde où le ‘paraître’ a remplacé ‘l’étre’. (…) Une comédie brillantissime, tournée dans un noir et blanc somptueux, l’un des plus beaux morceaux de ce grand tout qu’est l’œuvre de Woody.

My Best Friend’s Wedding

Lu   29   |  07    à 20h30 

Guilty Pleasures

USA 1997 | vostf | 105’ | c | De : P.J. Hogan | Avec : Julia Roberts, Dermot Mulroney, Rupert Everett

Julianne et Michael se sont connus étudiants et ont vécu une liaison amoureuse aussi brève que passionnée. Devant les hésitations de Julianne, ils décident de rompre mais de rester amis. Ils concluent alors un étrange pacte : si à vingt-huit ans aucun des deux n'a trouvé l'âme sœur, ils se marient ensemble…

Hogan explore avec légèreté la complexité des sentiments amoureux, la frontière ténue entre l’amour-propre et l’amour, la difficulté d’accepter que l’on n’est peut-être finalement pas si irremplaçable que cela…

There’s Something About Mary

Ma  30   |  07    à 20h30 

Gross-out comedy

USA 1998 | vostf+all | 119’ | c | De : Bobby & Peter Farrelly | Avec: Ben Stiller, Cameron Diaz, Matt Dillon

Un jeune écrivain charge un détective de retrouver un amour d’adolescence, Mary. Le détective réussit dans sa mission mais tombe amoureux de Mary, qu’il entreprend de séduire…

Mélange de Tex Avery et de HaraKiri. Faut-il rire ou se scandaliser ? C’est exactement la question que les réalisateurs attendent que l’on se pose. (…) Ce film malotru, à ne pas mettre devant tous les yeux, frappe fort ! » (Aurélien Ferenczi, Le Guide cinéma, Ed. Télérama) «…une indéniable réussite, titillant le politiquement correct. L’humour grossier est hénaurme, et certaines séquences de situations-catastrophes où se téléscopent un rendez-vous galant, un chien et un accident cosmétique à base de sperme sont à se tordre.

Lost Highway

Me  31   |  07    à 20h30 

Hypnotique

USA 1997 | vostf | 134’ | c | De : David Lynch | Avec: Bill Pullman, Patricia Arquette, Robert Blake

Fred Madison, saxophoniste, soupçonne sa femme, Renée, de le tromper. Il la tue et est condamné à la peine capitale. Le film raconte l'histoire de cet assassinat du point de vue des différentes personnalités de l'assassin lui-même…

Lost Highway n’est pas un voyage dans les circonvolutions cérébrales d’un homme, non, nous sommes dès le début en plein dedans. On assiste à un téléscopage à distance, un coït virtuel : Lynch touche en plein cœur le présent du cinéma, avec une poésie violente qui nous place à l’avant-garde de notre condition de spectateur.
Film noir schizophrénique, divagation cauchemardesque sur le thème éternel de la femme fatale, Lost Highway, bercé par les mélopées grinçantes de la bande à Trent Reznor, est une œuvre fracturée et spasmodique qui, malgré sa relative opacité, nous capture et ne nous lâche plus jusqu'à la fin.

Contacter
le service

Coordonnées

Cinémathèque

17, place du Théâtre
L-2613 Luxembourg
Administration, archives et bibliothèque
10, rue Eugène Ruppert
L-2453 Luxembourg

Horaires d'ouverture

Horaires d'été du lundi au vendredi

Séances journalières à 18h30 et à 20h30
Ouverture billetterie : 30 minutes avant les séances

Horaires d'été du samedi et dimanche

Samedi : 19h et 21h30
Dimanche : 15h, 17h et 20h30