Image du moment de l'inauguration de l'exposition MGF
05.02.2024
Politique et administration

Le mardi 6 février 2024, le Collège des bourgmestre et échevins de la Ville de Luxembourg a inauguré une exposition de sensibilisation sur la thématique des mutilations génitales féminines (MGF) sur la place de Strasbourg, en présence de Madame Anne Bellini, membre du conseil d’administration de l’ONG PADEM (Programmes d’Aide et de Développement destinés aux Enfants du Monde). Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la journée internationale de tolérance zéro à l’égard des MGF le 6 février, instituée par l’Assemblée Générale des Nations Unies dans le but d’amplifier l’action mondiale visant à éliminer cette pratique.

Le Service Égalité des chances de la Ville de Luxembourg se joint à l’ONG PADEM pour organiser cette exposition instructive, conçue de panneaux informatifs, de photos et de témoignages. L’ONG PADEM, en collaboration avec son partenaire local Jeunesse Et Développement (JED), dirige actuellement un projet de lutte contre l’excision et les violences faites aux jeunes filles au Sénégal. Le travail sur le terrain consiste surtout dans l’éducation et la sensibilisation de la population pour atteindre un changement durable des mentalités en mettant en avant l’aspect médical et les conséquences de cette pratique sur la santé physique et mentale des femmes. Madame Magali Getrey, fondatrice de l’ONG PADEM, explique que « les raisons de cette pratique sont obscures, entre tradition et religion, et de ce fait, cette pratique est tellement ancrée qu’elle est devenue légitime dans certaines communautés, au mépris des lois ».

Principalement concentrée dans 30 pays africains, du Moyen Orient et de l'Asie, la pratique est également répandue en Europe occidentale, en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande parmi les communautés immigrées des pays où les MGF sont pratiquées. Selon l’UNICEF, 200 millions de filles et de femmes sont actuellement excisées dans le monde et 500.000 d’entre elles vivraient dans l’Union Européenne, dont quelque 26.000 en Belgique et, selon une estimation prorata de la population de l’Union Européenne, quelque 650 au Luxembourg. Il est estimé que plus de 100 filles vivant au Grand-Duché de Luxembourg risquent d’être excisées à l'occasion d'un voyage ou d’un séjour dans leur pays d'origine.

Par le biais de cette exposition, la Ville de Luxembourg et PADEM souhaitent sensibiliser le grand public à cette pratique, qui constitue une forme de discrimination et de violence sexuelle inacceptable envers les enfants et les femmes.

L’exposition est à découvrir du 6 février au 11 avril 2024, sur la place de Strasbourg.