Image de la sculpture "De midde Waasserdréier"
27.03.2024
Politique et administration

HISTORIQUE

Le nom de « Spidolsgaart » trouve son origine dans l’occupation d’antan de la place. Celle-ci constituait le parvis de l’Hôpital militaire construit vers 1685 par Vauban. Avec 71 mètres de long et 52 mètres de large, il s’agissait d’un des plus grands bâtiments militaires de la forteresse de Luxembourg. La bâtisse fut transformée à plusieurs reprises : en caserne d’infanterie, en fabrique de lits, en fabrique de tabac et en musée, pour finalement disparaître complètement dans les années 1950.

Le 17 février 2017, le Syndicat d’Intérêts Locaux Pfaffenthal-Siechenhof a proposé un projet de réaménagement de la place dite « Spidolsgaart » au Collège des bourgmestre et échevins de la Ville de Luxembourg. Par la suite, deux réunions citoyennes ont été tenues – la première le 13 juin 2017, la seconde le 18 avril 2018 – et le projet a finalement été approuvé par le collège échevinal le 28 juin 2021.

DESCRIPTIF

Réaménagement de la place « Spidolsgaart »

Le projet vise à créer un véritable centre de quartier épuré, serein et polyvalent en ouvrant l’ancienne cour de l’école et en proposant un espace « zone de rencontre » visuellement dégagé. Le réaménagement a permis de décloisonner le site qui se compose désormais d’une partie supérieure en pavé béton et d’une partie inférieure de verdure comprenant l’aire de jeux. Les deux niveaux sont reliés entre eux par des gradins en béton.

L’aire de jeux a été réaménagée et agrandie. Elle est équipée de tables piquenique, de bancs, de chaises longues offrant différentes possibilités pour s’asseoir, d’une piste de pétanque et d’une fontaine publique d’eau potable. Les éléments de jeux s’adressent aux enfants de tous les âges et offrent des combinaisons de glisse et d’escalade ainsi que des balançoires. Le grand bac à sable comprenant les éléments de jeu est entourné d’une surface gazonnée. Une table de ping-pong est également prévue et sera placée du côté de l’ancienne école.

Le déplacement du parking et le positionnement dorénavant en parallèle à la rue Vauban permet de dégager l’espace près de l’ancienne école et de créer une ouverture de l’espace vers la rue du pont. L’espace parking est séparé par des bacs à arbres de la place proprement dite mais peut être intégré dans le cadre d’événements nécessitant une plus grande surface, comme par exemple les fêtes de quartier, kermesses, etc.

Une liaison de mobilité douce directe entre la rue du pont et la rue Kowalski a été créée en ouvrant la cour de l’ancienne école, en supprimant plusieurs emplacements de stationnement aux abords de la rue du pont et en remplaçant le mur délimitant la cour de l’ancienne école par des gradins.

Les râteliers pour vélos ont été disposés au sud de l’ancienne école près du mur de l’Alzette et près du débouché du parking le long de la rue du pont.

Les containers de recyclage ont été remplacés par des bacs de collecte souterrains.

Les grands arbres le long de l’aire de jeux, celui dans l’actuelle cour d’école et les deux arbres au nord de l’ancienne école ont été préservés. Un arbre nouveau a été planté au carrefour rue du pont / rue Vauban

Sculpture « De midde Waasserdréier »

Afin d’apporter une touche locale à la place dénommée « Spidolsgaart » et de mettre à l’honneur le thème de l’eau, élément clé de la genèse du quartier, le Syndicat d'Intérêts Locaux Pfaffenthal-Siechenhof a proposé à la Ville de Luxembourg d’ériger une sculpture ayant trait à la vie et l’histoire du quartier.

En 2022, un concours a été lancé entre trois artistes ayant une expérience dans le domaine. Le collège des bourgmestre et échevins a finalement retenu le projet de l’artiste luxembourgeois Menny Olinger. Le financement a été pris en charge par la Ville de Luxembourg.

L’idée derrière la sculpture était l’illustration d’un métier d’antan qui remonte à une époque lors de laquelle les gens ne disposaient pas d’eau courante à la maison, notamment en Ville Haute, et l’eau devait donc être acheminée par des porteurs. Deux seaux, suspendus à un joug reposant sur leurs épaules, furent ainsi portés à longueur de journée par des jeunes et des moins jeunes. Ce travail laborieux rapportait à l’époque quelque deux sous par seau et constituait une source de revenu non négligeable.

Afin de donner plus de vie à la sculpture, l’artiste a mis en scène un jeune porteur fatigué suite aux nombreuses courses qu’il a effectuées. Il est assis sur un muret, tient son joug bien serré contre lui, dort et rêve entre autres de poissons et de grenouilles. Ceci fait allusion aux pêcheurs du quartier et aux grenouilles qui étaient bien nombreuses dans les pâturages au Siechenhof. En face de lui, une jeune fille lui tend un pot de roses pour l’encourager et l’égayer. La rose fait référence au patrimoine rosier de la ville et aux nombreuses roseraies qui lui ont valu le nom « Ville des Roses ».

La sculpture se veut non invasive et s’intègre harmonieusement dans le site. L’observateur peut s’y installer pour prendre une photo ou mener ses réflexions personnelles sur la scène représentée. L’espièglerie étant un trait de caractère de gens du quartier, l’artiste a joué sur un aspect quelque peu décalé des figurants en les habillant de vêtements d’aujourd’hui. Bref, une sculpture « à vivre » qui raconte une histoire en juxtaposant la fatigue du gamin assis et la bienveillance de la fillette debout.

Panneau « Kleng Venedeg »

Sur la rive opposée de la place nouvellement aménagée, du côté de la rue Mohrfels, se trouve désormais un nouveau panneau qui souligne l’importance de l’eau, celle provenant des nombreuses sources mais également celle de l’Alzette, dans la genèse et le développement du quartier Pfaffenthal. Pour les tanneurs, les pêcheurs, les porteurs d’eau, les teinturiers, les blanchisseurs, les maraîchers, les brasseurs…l’eau constituait la principale source de revenu. Le panneau informe également sur l’origine de la dénomination « Kleng Venedeg ». En effet, jusqu’à la 2e moitié du 20e siècle, le lendemain de la kermesse en mai, des corsos de barques fleuries transportant des musiciens et chanteurs descendaient l’Alzette et égayaient les badauds le long des berges.

CHRONOLOGIE                                                                                                                           

13.06.2017                  Réunion - Participation citoyenne
18.04.2018                  Réunion - Participation citoyenne
28.06.2021                  Décision du collège échevinal du projet final
29.06.2021                  Avis de la commission des services techniques et de l’énergie
12.07.2021                  Approbation du conseil communal du projet final
17.09.2021                  Ouverture de la soumission
11.01.2022                  Début de chantier
15.11.2023                  Fin de chantier

DEVIS ESTIMATIF

1.750.000 € TTC (honoraires et taxes compris)

MAITRISE D’OUVRAGE      

Ville de Luxembourg – Service Voirie
Ville de Luxembourg – Service Parcs