Alimentation saine

ECOlogique alimentation50 à 100 m2 de jardin suffisent à une personne pour couvrir complètement les besoins en fruits et légumes. Avec plus de 250 ha de jardins privés, cités jardinières et vergers, et environ 1.100 ha de surface agricole, les quelque 95.000 habitants de la Ville de Luxembourg pourraient être autosuffisants - théoriquement.

Or, la plupart des aliments sont achetés ou consommés au restaurant ou à la cantine avec un impact non négligeable sur l'environnement et la santé. Avec ses actions en matière de restauration bio et saisonnière pour enfants, le renoncement aux OGM et aux pesticides ou la collaboration avec les cités jardinières, la Ville de Luxembourg s'efforce de contribuer à une alimentation saine.

Le magazine ECOlogique n°1/2011 - Alimentation saine vous fournira de plus amples informations sur le sujet de l'alimentation saine.

Pesticides

Choisir son alimentation, c'est aussi poser des choix pour sa santé, pour la société et pour l'environnement. Si par exemple nous mangeons des produits biologiques, nous prenons soin de notre santé en consommant moins de pesticides. Ce n'est pas anodin : il existe un lien établi entre les risques d'allergies, les pesticides ainsi que d'autres substances chimiques qui se retrouvent dans notre organisme à cause de notre nourriture, nos cosmétiques, nos vêtements ou encore à cause de notre environnement.

La Ville de Luxembourg « ...sans pesticides »

La campagne nationale « ...sans pesticides » a pour but d'informer les communes et le grand public des effets néfastes qu'ont les pesticides sur notre santé et l'environnement. Les actions tout au long de la semaine « ...sans pesticides » visent à éviter l'utilisation à tort et à travers de pesticides, à changer nos mentalités par rapport aux mauvaises herbes et mousses dans les zones urbaines et à encourager la biodiversité autour de nous.

Pourquoi sensibiliser aux dangers des pesticides ?

Les pesticides sont difficilement dégradables. D'une composition chimique très complexe, ils restent dans les sols, les cours d'eau et dans l'air. C'est ainsi qu'ils entrent dans notre chaîne alimentaire et présentent un réel danger pour notre santé en s'accumulant dans notre corps à travers les années. Des tests détectent régulièrement des résidus de pesticides dans les fruits et légumes, les arbres et les plantes ainsi que dans les nappes phréatiques. Le grand problème des pesticides est leur action non spécifique. Ils combattent non seulement les parasites et les mauvaises herbes mais aussi toutes sortes d'insectes et de microorganismes indispensables à un environnement en bonne santé ainsi qu'à une riche composition des sols.

Pour plus d'informations, consultez : www.emwelt.lu/sanspesticides

Surcharge pondérale

Par la consommation excessive de sucres rapides ingérés par exemple par la nourriture fast-food, les sodas et les plats préparés, notre société se voit confrontée à une augmentation de l'obésité. La pyramide alimentaire peut aider à orienter notre comportement alimentaire. Les couleurs indiquent quels aliments sont à préférer : les aliments verts sont à consommer sans modération, les aliments oranges avec modération et les rouges rarement. Les diététiciens conseillent entre autres de consommer moins de viande.

Aujourd'hui, nous savons que nos habitudes alimentaires ont un effet direct sur la production de gaz à effet de serre, notamment de CO2, la pollution et la surconsommation en eau potable. Le transport de produits non saisonniers importés de Nouvelle Zélande, d'Afrique du Sud ou encore d'Amérique du Sud, tout comme la production de viande sont synonymes de gaz rejetés dans l'atmosphère. En achetant des produits de notre région, nous limitons l'émission de gaz à effet de serre liée au transport. Si en plus, nous optons pour des aliments bio, nous soutenons une agriculture qui a un impact limité sur des terres agricoles.

Les insectes, les oiseaux ainsi que la faune aquatique souffrent de l'utilisation de pesticides dans l'agriculture conventionnelle. La monoculture promettant des bénéfices est fragile et entraîne un besoin en pesticides plus élevé. Autre volet : la surconsommation d'eau dans les productions sous serre ou encore le débat sur l'utilisation de plants génétiquement modifiés (OGM). Les OGM tentent de remplacer les plantes naturellement présentes dans notre écosystème et constituent avec les pesticides et les monocultures une menace pour la biodiversité.

En achetant « fairtrade », nous recevons l'assurance que nos « plaisirs culinaires » s'accompagnent de conditions de travail et d'une rémunération décentes, sans travail d'enfants mineurs : notre comportement d'achat peut, de ce fait, avoir des effets mesurables à l'autre bout du monde.

Vous aussi vous pouvez agir en faveur de l'environnement :

  • Minimisez les emballages.
  • Achetez des boissons dans des contenants en verre consigné.
  • Diminuez votre consommation de viande et de charcuterie et vous diminuerez la production de gaz à effet de serre.
  • Vous aimez la viande ? Pas de problème, préférez la viande de poulet. Sa production pollue beaucoup moins que la viande des ruminants.
  • Mangez les produits frais de saison, moins chers et plus savoureux. Donnez préférence aux produits de la région.
  • Fixez un jour par semaine pendant lequel vous mangez végétarien.
  • Evitez d'acheter des aliments importés par avion.
  • Testez votre empreinte écologique sur www.footprintnetwork.org.
  • Buvez de l'eau du robinet d'excellente qualité à Luxembourg-ville.
  • Mangez du poisson, c'est bon pour la santé. Pensez à acheter des poissons pêchés de manière durable et portant le logo MSC (Marine Stewardship Council).